Asie du Sud – Moyen-Orient : Les difficiles équilibres géopolitiques entre l’Asie du Sud et le Moyen-Orient

 南亞與中東地緣政治平衡的困境

South Asia – Middle East: The Difficult Geopolitical Balances Between South Asia and the Middle East

Les pays d’Asie du Sud et ceux du Moyen-Orient devraient entretenir d’excellentes relations, leurs économies étant complémentaires. Mais les problèmes politiques internes et externes constituent des freins d’autant plus importants que les États-Unis les compliquent par les pressions multiples qu’ils exercent sur tous les pays de la région.

由於經濟上的互補,照道理而言,南亞與中東諸國,應保持良好的関係,但是由於國內外的政治問題,使得這些國家彼此有所保留,更加上美國對這個地區的所有國家不斷施壓,使得問題更複雜化。

Countries in South Asia and the Middle East should maintain excellent relations, their economies being complementary. But the internal and external political problems are all the more important as the United States complicates them by the multiple pressures they exert on all the countries of the region.

Lire la suiteAsie du Sud – Moyen-Orient : Les difficiles équilibres géopolitiques entre l’Asie du Sud et le Moyen-Orient

Chine – États-Unis – Mer de Chine du Sud : Exercices de tirs chinois de missiles balistiques antinavires

Entre le 29 juin et le 1er juillet 2019, dans le cadre d’un exercice naval de routine, les Chinois ont effectué six tirs de missiles balistique antinavires (antiship ballistic missiles / ASBM) dans le nord de la mer de Chine du Sud, sans spécifier quels types d’engins ont été lancés. Contraints de réagir, les Américains ne trouvent cependant pas de vrais arguments.

Between June 29 and July 1, 2019, as part of a routine naval exercise the Chinese fired six anti-missile ballistic missileS (AMBM) in the North of the South China Sea. No precision was given on which  types of  missiles were  launched. The Americans have to react but cannot put forward convincing arguments.

Lire la suiteChine – États-Unis – Mer de Chine du Sud : Exercices de tirs chinois de missiles balistiques antinavires

Brunei : Quel avenir pour le petit sultanat ?

Brunei avait annoncé, en 2013, l’introduction progressive de la loi islamique. Ce qui a été fait par étapes. La dernière est entrée en vigueur le mercredi 3 avril avec la mise en application de l’intégralité du code pénal islamique. Brunei est désormais le premier pays d’Asie du Sud-Est à l’avoir fait, autorisant ainsi les châtiments corporels (le hudûd) pour les peines pénales. Dès l’annonce de 2013, la communauté internationale avait dénoncé ce que l’ONU qualifie de « pas en arrière ». Depuis, des personnalités en vue appellent au boycott des biens du sultan, notamment des neuf hôtels de luxe qu’il possède en raison du caractère rétrograde et inéquitable de la loi selon eux. Deux questions de fond se posent à ce stade : la capacité d’entraînement du petit sultanat sur les autres pays à majorité musulmane d’Asie du Sud-Est et celle de son avenir, riche en hydrocarbures mais qui n’a pas réussi à transformer son économie.

Brunei announced in 2013 the gradual introduction of Islamic law. That has been done in stages. The last came into effect on Wednesday, April 3 with the implementation of the integrity of the Islamic Penal Code. Brunei is now the first country in Southeast Asia to have done so, allowing corporal punishment (hudûd) for criminal offences. Since the announcement in 2013, the international community has denounced what the United Nations describes as  a « step backwards ». Since then, leading figures have been calling for a boycott of the Sultan’s property, including the nine luxury hotels he owns because of the retrograde and unfair nature of the law. Two fundamental questions arise at this stage: the leading capacity of the small Sultanate over the other Muslim-majority countries of South-East Asia and that of its future, rich in hydrocarbons, but which has failed to transform its economy.

Lire la suiteBrunei : Quel avenir pour le petit sultanat ?

Chine – Arabie saoudite – Iran : Équilibre nuancé 中國在沙特與伊朗之間的微妙平衡

L’ambition chinoise de constituer un bloc non aligné avec les États-Unis, de jouer un rôle croissant au Moyen-Orient et de préserver ses intérêts économiques impose à Pékin d’entretenir des relations de bon voisinage avec Riyad et de porter à un niveau plus élevé ses relations avec Téhéran.


中國的野心,乃是組建一個不與美國結盟的集團。為了在中東扮演更重要的角色,同時為了維護其経濟利益,因此北京正與利雅德發展睦隣関係,更與德黑蘭發展更高層的関係!

Lire la suiteChine – Arabie saoudite – Iran : Équilibre nuancé 中國在沙特與伊朗之間的微妙平衡

Lettre confidentielle Asie21-futuribles n°126 mars 2019 – sommaire

1ÉVÉNEMENTS MAJEURS DU MOIS ET ENJEUX DE DEMAIN 🐷

EXTRÊME-ORIENT

Chine  Une Route techno-dystopique, Rémi Perelman, Asie21

Le système de crédit social, RP

Lire la suiteLettre confidentielle Asie21-futuribles n°126 mars 2019 – sommaire

Pakistan : Démographie et eau, deux thèmes fondamentaux négligés

Le Pakistan est confronté à deux problèmes majeurs, l’accroissement de la population et la diminution des ressources en eau. Il ne les traite pas avec l’urgence qui s’impose.

Lire la suitePakistan : Démographie et eau, deux thèmes fondamentaux négligés

Grappillages Asie21 n°123

Chine – Afrique  

Pakistan : participation saoudienne au CPEC 沙特阿拉伯參與中巴經濟走廊

Aux prises à des critiques de plus en plus nombreuses de la part des partenaires et des opposants à son Initiative ceinture et route (BRI), la république populaire de Chine est contrainte d’adapter sa stratégie. La participation, envisagée, de l’Arabie saoudite au couloir économique Chine-Pakistan (CPEC) s’inscrit dans cette logique.

沙特阿拉伯參與中巴經濟走廊

中國的"一帶一路"倡議,由於正遭到越來越多的批評,乃至於反對,因此迫使中國不得不調整其策略,而沙特阿拉伯有意參與中巴経済走廊,正合中國之意!

2018年9月20日,巴基斯坦新聞部長喬德里宣布,沙特阿拉伯將參與中巴經濟走廊,有関詳情,要等到一支沙特阿拉伯代表團,來到伊斯蘭馬巴德之後,才能揭曉,而該代表團,就是負責與巴國談判,以便制訂一項臨時性的經濟伙伴協定。沙國有意在中巴經濟走廊,投資一百億美元,以做為瓜達爾港周邊石油設施建設的指標性項目。

Lire la suitePakistan : participation saoudienne au CPEC 沙特阿拉伯參與中巴經濟走廊

Chine : Des conséquences géopolitiques à la répression chinoise envers les Ouïghours ?

Après le rapport du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies, la nouvelle de l’existence de camps d’internements d’Ouïghours abritant un million d’individus a été commentée par l’ensemble de la presse mondiale. Mais l’aspect géopolitique du problème reste peu évoqué. Étant donné les relations étroites entre la Chine et le Pakistan mais aussi d’autres pays musulmans comme l’Iran, la Turquie ou l’Indonésie, la politique anti-ouïghoure chinoise pourrait pourtant compliquer les relations  diplomatiques de Pékin avec ces pays – surtout en cas de crise au Xinjiang.

Following the report of the United Nations Committee on the Elimination of Racial Discrimination (CERD), the news of Uighur internment camps housing a million people was commented by the world’s press. Given the close relations between China and Pakistan but also other Muslim countries such as Iran, Turkey or Indonesia, China’s “anti-Uyghur” policy could nevertheless complicate its diplomatic relations with its countries – especially in the case of crisis in Xinjiang.

Lire la suiteChine : Des conséquences géopolitiques à la répression chinoise envers les Ouïghours ?

L’Iran et l’avenir de l’Eurasie   

La décision des États-Unis de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien risque, entre autres conséquences, de porter atteinte à l’avenir d’un début d’alliance eurasiatique qui prenait doucement forme depuis quelques années. 

Lire la suiteL’Iran et l’avenir de l’Eurasie   

Iran : Révolte ou révolution ?

La soudaine crise de manifestations en Iran révèle, au-delà de leur déclencheur surtout économique, que le pays est traversé par des tensions d’autant plus dangereuses qu’elles touchent à la cohésion d’ensemble de tout le régime, dans une région où l’opposition entre sunnites et chiites augmente fortement.

Lire la suiteIran : Révolte ou révolution ?

Chine – Iran : manœuvres sino-iraniennes dans le détroit d’Ormuz

Les marines iranienne et chinoise ont effectué le 18 juin 2017 des exercices conjoints dans le détroit d’Ormuz, passage stratégique majeur situé entre l’Iran et les États du Golfe, notamment les Émirats arabes unis et le sultanat d’Oman.

Lire la suiteChine – Iran : manœuvres sino-iraniennes dans le détroit d’Ormuz

Les Maldives rejoignent la coalition saoudienne

À l’initiative de l’Arabie saoudite, plusieurs pays arabes ont rompu le 5 juin 2017 les relations diplomatiques avec le Qatar, coupable de soutien aux Frères musulmans condamnés en Égypte et dont la chaîne de télévision Al Jazeera diffuse des informations non conformes à la doxa wahhabite. D’autres gouvernements ont réduit le niveau de leurs relations avec l’émirat.

Lire la suiteLes Maldives rejoignent la coalition saoudienne

Après Mossoul, l’islam radical en Asie

Après la bataille de Mossoul, le groupe État islamique, EI, va tenter de se refaire en Asie où vivent près d’un milliard de musulmans. Une stratégie fondée non seulement sur l’action violente mais sur l’utilisation missionnaire des combattants du Moyen-Orient et des travailleurs du Golfe de retour dans leurs pays d’origine, et le recrutement de jeunes musulmans discriminés, notamment en Inde. Le chemin sera tortueux, car sans même compter les armées occidentales, l’EI devra affronter l’hostilité d’Al-Qaïda, de l’Iran et des chiites comme celle des musulmans de la mouvance soufie.

Lire la suiteAprès Mossoul, l’islam radical en Asie

Sri Lanka : Radicalisation de la communauté musulmane

La communauté musulmane de Sri Lanka représente environ 8°% de la population. Autrefois soudée, elle est aujourd’hui en proie à des déchirements. Une faction wahhabite, active depuis les années 1970 mais surtout maintenant, tente d’imposer son idéologie traditionaliste aux musulmans de l’île, modérés et tolérants. Grâce à un financement de l’Arabie saoudite, elle a construit … Lire la suiteSri Lanka : Radicalisation de la communauté musulmane