« Tout sauf la Chine » : Washington accélère, Pékin prêt à la contre-attaque

Le président américain Donald Trump. (Source : Guardian)
Le président américain Donald Trump. (Source : Guardian)
L’Assemblée nationale populaire réunie depuis le 21 mai à Pékin aurait dû célébrer la réussite du plan décennal de la Chine. Mais le gouvernement a renoncé à fixer un objectif de croissance : il propose un plan de relance de 2 % du PIB, tandis que le conflit avec les États-Unis s’exacerbe dangereusement.
En 2013 à Astana, sur le chemin du retour de Moscou et d’un sommet du G20 consacré aux infrastructures, Xi Jinping évoquait le projet « One Belt, One road », à l’époque l’appellation officielle des « Nouvelles Routes de la Soie ». Six mois plus tard, il présentait la « Route maritime » à Jakarta. Comme le nom de ce programme pharaonique donnait trop l’impression d’une stratégie définie à Pékin, il a été rebaptisé « Belt and Road Initiative » ou BRI par le gouvernement, qui a conservé sa dénomination en chinois « yidai yilu » (一带一路), « une route, une ceinture ».

Lire la suite« Tout sauf la Chine » : Washington accélère, Pékin prêt à la contre-attaque

Grappillages Asie21 n° 139/2020-05

Chine  : avidité Chine – Afrique Angola : l’après Covid-19 Angola – Monde : le concours Huawei en suspend Bénin : flamboyant QG racisme Chine – France – Taïwan  Grains de sable Macao   Espoirs Timor oriental Temps mort   Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°139/2020-05 La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement … Lire la suite Grappillages Asie21 n° 139/2020-05

Pacifique : Partie de poker en Micronésie

Très courtisés l’année dernière par Pékin et Washington, les États fédérés de Micronésie, de par leur position géographique, représentent un enjeu considérable pour les deux grandes puissances riveraines du Pacifique. Chuuk, l’un des États membres de cette fédération, de par ses velléités d’indépendance pourrait-il être le maillon faible susceptible de faire basculer une mare nostrum américaine dans le camp chinois ? À moins que ce ne soit les États fédérés de Micronésie ?

Lire la suitePacifique : Partie de poker en Micronésie

Chine – Extrême-Orient maritime : Comment la Chine met à profit la crise du coronavirus

Saisissant la fenêtre d’opportunité qu’offre la sidération provoquée par la crise du coronavirus dans le monde, la Chine profite de cet avantage pour accentuer ses activités destinées à renforcer sa domination en mers de Chine de l’Est, du Sud et dans toute la périphérie maritime de Taïwan. Mais c’est sans compter la capacité de résilience américaine.

Taking advantage of the opportunity of the amazement caused by the coronavirus crisis in the World, China increases its activities in order to reinforce its domination in the East and South China seas and all around Taïwan. But that was without taking into account the US capacity of resilience.

Lire la suiteChine – Extrême-Orient maritime : Comment la Chine met à profit la crise du coronavirus

Asie du Sud-Est  : Chine – Mékong, mais pas en tête à tête

La Commission du Mékong a 25 ans. Elle est la lointaine héritière du Comité international pour l’aménagement du bassin inférieur du Mékong, conçu en 1957 comme un élément de la stratégie américaine dans la péninsule indochinoise. Se consacrant à la surveillance environnementale du bassin, elle coexiste aujourd’hui avec un second mécanisme, à visée économique, ainsi que trois programmes de coopération menés respectivement par la Chine, le Japon et les États-Unis.

Lire la suiteAsie du Sud-Est  : Chine – Mékong, mais pas en tête à tête

Coronavirus aux Philippines : ce qui paralyse la lutte contre la pandémie

Le président philippin Rodrigo Duterte. (Source : La Voix du Nord)
Le président philippin Rodrigo Duterte. (Source : La Voix du Nord)
Tests en petit nombre, hôpitaux sous-équipés, pénurie de médecins… les conditions d’une lutte efficace contre la pandémie de coronavirus n’étaient pas réunies aux Philippines. D’autant que l’archipel a souffert parmi les premiers de la contamination par le biais de touristes chinois en provenance de Wuhan. La stratégie autoritaire et menaçante de Rodrigo Duterte est un obstacle de plus pour connaître précisément l’état des infections dans le pays. Résultat, l’économie se contracte dangereusement et les travailleurs du secteur informel sont les principales victimes sociales du confinement.

Lire la suiteCoronavirus aux Philippines : ce qui paralyse la lutte contre la pandémie

« Candide » aux pays des Covid : pourquoi le coronavirus est-il plus meurtrier en Occident qu’en Asie ?

Candide spécule : "Supposons que les autorités chinoises aient caché 90 % des décès. Dans cette hypothèse improbable, le nombre de morts serait de 43 000, soit dix fois moins qu'en France, rapporté au million d'habitants. (Source : Lowy Institute)
Candide spécule : « Supposons que les autorités chinoises aient caché 90 % des décès. Dans cette hypothèse improbable, le nombre de morts serait de 43 000, soit dix fois moins qu’en France, rapporté au million d’habitants. (Source : Lowy Institute)
Politique sanitaire, climat, âge ou virulence du virus ? Pourquoi l’épidemie de Covid-19 est-elle plus meurtrière dans les pays occidentaux qu’en Asie ? La gestion de la lutte contre le coronavirus dans chaque pays peut-elle tout expliquer ? Imaginez le Candide de Voltaire revenu au XXIème siècle pour mener une enquête impartiale. Les réponses ne sont pas légions.

Lire la suite« Candide » aux pays des Covid : pourquoi le coronavirus est-il plus meurtrier en Occident qu’en Asie ?

Dommages de guerre : la Chine doit réparation

Par le général (2s) Daniel Schaeffer, membre du groupe de réflexion Asie21

24 avril 2020

(Reproduction intégrale par tout média intéressé,

autorisée avec prière de mentionner la source)

Autant il apparaît inconcevable d’accuser la Chine d’avoir sciemment déclenché la guerre biologique toujours en cours, autant est-il, au contraire, tout à fait concevable qu’elle l’ait provoquée accidentellement, en laissant échapper le virus du laboratoire P4 de Wuhan. Ce que nie farouchement le professeur Yuan Zhiming, directeur des lieux. Mais, aussi respectable que soit ce scientifique, aussi sincères que puissent paraître ses déclarations, la propagande chinoise a tant de fois depuis le début de la crise essayé de faire porter le chapeau à d’autres Etats, dont les Etats-Unis, voire l’Italie, tant de fois menti sur le nombre de victimes du pays, tout comme ses autorités scientifiques ont caché le fond de leurs recherches in situ, que l’on ne peut pas empêcher le doute de s’installer.

Lire la suiteDommages de guerre : la Chine doit réparation

Le coronavirus rebat les cartes entre les États-Unis et la Chine

Deux effigies de Donald Trump et de Xi Jinping, masquées, dans une rue de Moscou en mars 2020. Crédit : REUTERS / Evgenia Novozhenina via RFI.
Deux effigies de Donald Trump et de Xi Jinping, masquées, dans une rue de Moscou en mars 2020. (Source : RFI)
Que se passerait-il si la Terre était envahie par des extraterrestres ? Ronald Reagan, qui avait posé la question dans un discours prononcé aux Nations Unies en 1987, avait répondu que les humains s’uniraient pour faire front. Il faisait preuve d’un grand optimisme. Aujourd’hui menacés par un ennemi commun aux origines bien terrestres, le coronavirus, les États-Unis et la Chine sont encore loin de se réconcilier. Pire : le conflit sino-américain s’aggrave. Débuté sur le front commercial, il s’est prolongé sur le front technologique et se joue désormais sur le terrain de l’idéologie.

Lire la suiteLe coronavirus rebat les cartes entre les États-Unis et la Chine

Chine : L’enjeu du marché intérieur

Paradoxalement, alors que le marché chinois fait rêver les investisseurs du monde entier, la consommation des ménages n’a représenté qu’un moteur auxiliaire de l’économie. À l’avenir, la croissance chinoise reposera plus sur ce moteur.

Lire la suiteChine : L’enjeu du marché intérieur

Chine – États-Unis : Menace chinoise d’attaques par armes à énergie dirigée

Divers incidents récents prouvent que les Chinois n’hésitent pas à utiliser des armes à rayons lasers contre les aéronefs américains et australiens, dans n’importe quel secteur du monde où ceux-là considèrent faire l’objet de recherche agressive de renseignement militaire à leur encontre.

Some recent incidents demonstrate that the Chinese do not waver to use laser beam weapons against American and Australian aircrafts, anywhere in the World when they consider being targeted by offensive military intelligence activities from others.

Lire la suiteChine – États-Unis : Menace chinoise d’attaques par armes à énergie dirigée

Taïwan – États-Unis : TAIPEI Act 2019, une loi américaine qui concerne Taïwan

2019台北法案(台灣友邦國際保䕶及加強倡議法案)-一項涉及台灣的美國法

Adoptée à l’unanimité par le Congrès des États-Unis, la loi « TAIPEI Act 2019 »*  est entrée en vigueur le 26 mars 2020. Elle confirme l’appui américain à Taïwan. Mais quel intérêt pour Taïwan ?

Lire la suiteTaïwan – États-Unis : TAIPEI Act 2019, une loi américaine qui concerne Taïwan

Monde : L’Organisation mondiale du commerce renaît de sa paralysie imposée par D. Trump

L’Organisation mondiale du commerce a souffert depuis 2018 de la défiance de Donald Trump, au point qu’on la crut menacée de disparition. L’Union européenne a pris l’initiative de restaurer sa vitalité en mars 2020. Ce type de multilatéralisme est préférable aux seuls rapports de force. Mais faut-il poursuivre dans cette voie du multilatéralisme ?     

Lire la suiteMonde : L’Organisation mondiale du commerce renaît de sa paralysie imposée par D. Trump

Taïwan – États-Unis – L’American Institute in Taiwan prévient : Taïwan doit se préparer activement contre l’invasion chinoise

Maintenant que Mme Tsai a été réélue à la présidence de Taïwan, l’AIT, quasi ambassade  américaine sur place, s’emploie à y ranimer la peur de l’ogre chinois. Les États-Unis de Trump n’ont pas oublié qu’ils sont des marchands d’armes : « Équipez-vous immédiatement pour éviter le pire ! »

Lire la suiteTaïwan – États-Unis – L’American Institute in Taiwan prévient : Taïwan doit se préparer activement contre l’invasion chinoise

Taïwan – États-Unis : Project 2049 Institute, groupe de réflexion ou marchand d’armes ? Le coup peut partir en nettoyant son fusil 🔥  

Le Project 2049 Institute, fondé en janvier 2008, est un groupe de réflexion américain spécialisé sur les questions de sécurité et les politiques publiques en Asie-Pacifique. Il a pour objectif « officiel » de  guider les décideurs « vers une Asie plus sûre d’ici 2049 », en publiant des «études pour des sponsors intéressés par la prévision stratégique à long terme ».

Lire la suiteTaïwan – États-Unis : Project 2049 Institute, groupe de réflexion ou marchand d’armes ? Le coup peut partir en nettoyant son fusil 🔥  

Taïwan – États-Unis : Dès le lendemain des élections, les États-Unis demandent à Taïwan d’ouvrir son marché

Les États-Unis espèrent enfin l’ouverture du marché taïwanais à leur viande porcine et bovine. Le 12 janvier 2020, parallèlement à la visite de Brend Christensen* à la présidente Tsai Ing-wen le lendemain de sa réélection, le président de l’AIT, James Moriarty, a organisé un Forum à Washington sur les résultats de l’élection présidentielle à Taïwan avec, entre autres, les diplomates taïwanais.

Lire la suiteTaïwan – États-Unis : Dès le lendemain des élections, les États-Unis demandent à Taïwan d’ouvrir son marché

Taïwan – États-Unis : L’intérêt des États-Unis pour Taïwan

美國與台灣的利害關係

L’intérêt des États-Unis pour Taïwan  n’est pas nouveau. Dès le début du XVIIIe siècle, des  Européens et Américains mentionnent Taïwan, dans leurs carnets de voyage, comme riche en ressources naturelles. En 1853, un commandant de l’escadron américain des Indes orientales, Matthew Perry, avait suggéré à Washington de transformer Taïwan en territoire américain. En 1854, le premier ambassadeur américain au Japon suggère que les États-Unis rachètent1 Taïwan à la cour des Qing pour consolider leurs intérêts commerciaux en Asie. Mais Franklin Pierce, 14e président des États-Unis, considère alors que cela pourrait froisser l’empereur Qing. Aujourd’hui, Taïwan est un lieu hautement stratégique de par sa position géographique.

Lire la suiteTaïwan – États-Unis : L’intérêt des États-Unis pour Taïwan

Grappillages Asie21 n° 137 / 2020-03

Chine  : Covid-19 et démons Chine Afrique Du modèle angolais au modèle ghanéen  Sao Tomé-et-Principe : l’aéroport sera agrandi Sénégal : les risques de l’export Chine Union européenne Afrique  : réaction Chine – Monde  : le cuivre face au Covid-19 Inde – CPLP : intérêt bien compris et partagé Japon Toilettes pour tous Timor oriental … Lire la suite Grappillages Asie21 n° 137 / 2020-03

Chine – Monde : L’internationalisation du Covid-19, impact sur la Chine et le monde

La crise du Covid-19 est devenue globale. Si la contagion marque le pas en Chine, sa propagation dans le reste du monde freinera la reprise de l’économie chinoise.

Lire la suiteChine – Monde : L’internationalisation du Covid-19, impact sur la Chine et le monde

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°137/2020-03 – sommaire

1ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN

EXTRÊME-ORIENT

Chine Coronavirus et propagande virale : l’Empire-Parti chinois contre-attaque, Jean-Yves Heurtebise, Asie21

Chine – Monde  L’internationalisation du Covid-19, impact sur la Chine et le monde, Jean Raphaël Chaponnière, Asie21

Taïwan – États-Unis – Chine  Les États-Unis tissent leur toile  pour un découplage total, Catherine Bouchet-Orphelin, Asie21

Lire la suiteLettre confidentielle Asie21-Futuribles n°137/2020-03 – sommaire

Asie21 Hors-Série n°3/2020-03 Spécial Indo-Pacifique : Les grands acteurs

L'Indo-Pacifique, centre de la compétition géopolitique américano-chinoise, Rémi Perelman, Asie21

 

L’Indo-Pacifique (IP), un nouveau monde tiraillé entre Washington et Pékin

Cinq grands acteurs dans un théâtre pour trois stratégies

Rémi Perelman, Asie21

NB : Ce qui suit développe le sujet d’un court exposé présenté par Rémi Perelman lors du colloque organisé le 25 février 2020 par la Fondation Gabriel Péri et l’INALCO sur le thème « Mer de Chine méridionale et Indo-Pacifique : comment garantir une sécurité commune ?« 

L’Indo-Pacifique est désormais le centre de la compétition géopolitique sino-américaine. On pourrait imaginer, et cela a été dit, être revenu à l’affrontement bipolaire qui a marqué la Guerre Froide avec, pour Washington, un simple changement de sparring partner. Mais l’effacement – tout relatif – des États-Unis trumpiens donnent de l’espace à des puissances moyennes. Trois d’entre elles, chacune à sa manière, pourrait trouver l’instant favorable pour affirmer ses ambitions régionales, l’Inde, l’Indonésie et l’Australie, une situation susceptible de conduire à la multipolarité.

Lire la suiteAsie21 Hors-Série n°3/2020-03 Spécial Indo-Pacifique : Les grands acteurs

Taïwan – États-Unis – Chine : Les États-Unis tissent leur toile pour un découplage total 在美國天羅地網籠罩下的台灣

Depuis la victoire de Tsai Ing-wen aux élections présidentielles le 11 janvier 2020, une nouvelle page s’écrit dans l’histoire de Taïwan dont le rôle sera crucial dans la prochaine phase de la guerre technologique américano-chinoise : Taïwan s’est spécialisé dans les semi-conducteurs depuis plus de 30 ans, créant ainsi une puissance industrielle dans ce domaine. Aujourd’hui, avec cette guerre de la 5G et de l’intelligence artificielle entre les deux grands, Taïwan va être obligé de choisir son camp.

Lire la suiteTaïwan – États-Unis – Chine : Les États-Unis tissent leur toile pour un découplage total 在美國天羅地網籠罩下的台灣

Coronavirus : vers un acte 1 de la démondialisation de l’économie ?

La crise du coronavirus révèle un "risque Chine" qui pourrait convaincre les entreprises de réorganiser leurs chaînes de production. (Source : National Interest)

La crise du coronavirus révèle un « risque Chine » qui pourrait convaincre les entreprises de réorganiser leurs chaînes de production. (Source : National Interest).
Par Jean-Raphaël Chaponnière, Asie21
La « mondialisation » de la crise du nouveau coronavirus menace celle de l’économie. Dans l’industrie, les secteurs high-tech sont les plus vulnérables à court terme, devant la pharmacie et l’automobile. Si la crise persiste, elle pourrait conduire les entreprises à repenser leurs stratégies de production, et notamment leur dépendance à l’égard de la Chine.
En mars 2011, l’industrie mondiale était secouée par l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima. Cet épisode avait révélé la situation de quasi-monopole de petites entreprises japonaises dans la fabrication de composants essentiels à plusieurs secteurs. La catastrophe de Fukushima avait entraîné la désorganisation de plusieurs filières de production dans toute l’Asie et au-delà. Les indices de production industrielle avaient chuté à Singapour, en Malaisie et en Thaïlande. Cette « synchronisation » avait déjà été une spécificité de la crise mondiale de 2009. Elle est la conséquence de la fragmentation des processus de production, de la gestion en flux adoptée par les Japonais dans la construction automobile (le Kanban) qui s’est généralisée, et du « modèle Dell » qui s’est diffusé dans l’industrie électronique. Quelques mois plus tard, les inondations de Bangkok avaient aussi eu des répercussions sur l’industrie informatique du monde entier : 40 % de l’assemblage de disques durs se réalisaient dans des usines situées à Bangkok.

Lire la suiteCoronavirus : vers un acte 1 de la démondialisation de l’économie ?

Kiribati : Les ambitions spatiales chinoises

Le président de la république des Kiribati, Taneti Maamau, a effectué une visite d’État en république populaire de Chine, du 4 au 11 janvier 2020, visite au cours de laquelle il a pu s’entretenir avec le Premier ministre chinois Li Kegiang et le président Xi Jiping. Si de nombreux sujets de coopération ont été abordés, étonnamment celui de l’ancienne station sol de suivi spatial chinoise n’a pas été évoqué, du moins officiellement. 

Lire la suiteKiribati : Les ambitions spatiales chinoises

Grappillages Asie21 n° 136/2020-02

Chine – Afrique Angola : du Covid-19 Djibouti : avancée Égypte – Éthiopie : médiation Golfe de Guinée : rançon Chine – Portugal – Afrique Investissement Chine – Taïwan – Sao Tomé-et-Principe Politique et paludisme Chine – Union européenne – Mauritanie Aides militaires Inde – Gabon  Manganèse Timor oriental Par douzièmes

Indo-Pacifique – Royaume-Uni : Post-Brexit : retour à l’est de Suez

« Reviens-t-en, soldat britannique ; reviens-t-en à Mandalay ! » (R. Kipling)

Lire la suiteIndo-Pacifique – Royaume-Uni : Post-Brexit : retour à l’est de Suez

 Sécurité en Asie du Sud-Est : la trahison Duterte

Sur fond d’immixtion américaine dans les affaires intérieures des Philippines le président Rodrigo Duterte a réagi violemment en décidant, le 11 février 2020, de mettre fin à l’« accord sur les forces hôtes » (VFA*), signé le 10 février 1998 entre les États-Unis et le gouvernement philippin, de Fidel Ramos à l’époque. A la suite d’une intention annoncée dès la fin du mois de janvier, cette décision, s’il n’y est pas revenu dessus avant le 8 juillet 2020, provoquera un véritable déficit sécuritaire régional en faveur de la Chine.

Lire la suite Sécurité en Asie du Sud-Est : la trahison Duterte

Chine – États-Unis : Une promotion inespérée 中國核武被美國意外的排名升級

En souhaitant la présence de la Chine, aux côtés de la Russie, lors des discussions sur le renouvellement des traités START, Donald Trump vient de la reconnaître comme la troisième grande puissance nucléaire. Il espère ainsi inciter la Chine à peser de tout son poids pour que la Corée du Nord revienne à la table des négociations. C’est à la fois une promotion inespérée pour la Chine et un gaspillage diplomatique car, même si elle le souhaitait, la Chine ne pourrait pas infléchir la détermination de la Corée du Nord, qui est aujourd’hui en position de force.

While he wished China to sit besides Russia at the discussions on the START treaties renewal, Donald Trump acknowledged this country as the third major nuclear power. In this way, he hopes to urge China to exert all its influence on North Korea to bring it back to the negotiations table. It appears as both an unexpected promotion for China, and a diplomatic waste, as China, even if it was willing to, couldn’t bend North Korea’s determination, which holds today a strong position.

為了新一輪的"戰略武器限制談判",美國縂統川普甫認定,由於中國已是第三個核子武器大國,因此希望中國與俄國,一道參加此項談判。

Lire la suiteChine – États-Unis : Une promotion inespérée 中國核武被美國意外的排名升級

La Chine se met en quarantaine. Les enjeux économiques de la crise du coronavirus

中國對抗疫情擴散實施隔離-新冠肺炎重創經濟

La crise sanitaire que traverse la Chine pourrait conduire à une réévaluation du risque Chine et à une  inflexion du régime de croissance.

Lire la suiteLa Chine se met en quarantaine. Les enjeux économiques de la crise du coronavirus

Taïwan : Élections, les forces en présence

Le 11 janvier 2020, ont eu lieu les élections présidentielle et législatives.

Lire la suiteTaïwan : Élections, les forces en présence

Indo-Pacifique : Asia Reassurance Initiative Act

L’Asia Reassurance Initiative Act (ARIA, où reassurance se traduit ici par « engagement ») est une loi votée par le Congrès américain et mise récemment en application. Avec un souci méritoire de précision, elle manifeste l’adoption par le législateur du concept récent d’Indo-Pacifique. Son application par l’exécutif dépendra des différentes administrations qui se succèderont à la Maison-Blanche. Celle de Donald Trump, pourtant signataire ne donne cependant pas le bon exemple.

Lire la suiteIndo-Pacifique : Asia Reassurance Initiative Act

Maurice – océan Indien  : Diego Garcia, un cactus pour Londres

La date du 22 novembre 2019 est passée silencieusement. Elle marquait pourtant l’échéance fixée au Royaume-Uni par les Nations unies pour la rétrocession de l’archipel des Chagos à la république de Maurice. Le sort de la base aéronavale américaine hébergée sur l’atoll de Diego Garcia restera donc en balance entre fait accompli ou crise en puissance.

The date of November 22, 2019 passed silently. However, it marked the deadline set in the United Kingdom by the United Nations for the return of the Chagos archipelago to the Republic of Mauritius. The fate of the American naval base located on Diego Garcia atoll will therefore remain in balance between a fait accompli or a potential crisis.

Lire la suiteMaurice – océan Indien  : Diego Garcia, un cactus pour Londres

Chine – États-Unis  : Une trêve armée 休戰的中美貿易戰充滿火藥味

La trêve ne signifie pas la fin des hostilités sur le front de la technologie et des finances.

Lire la suiteChine – États-Unis  : Une trêve armée 休戰的中美貿易戰充滿火藥味

Chine : Des nouvelles du moyen-courrier C919, difficultés techniques et retards

L’avion chinois moyen-courrier C919 risque de voir sa certification repoussée au-delà de 2021.

Lire la suiteChine : Des nouvelles du moyen-courrier C919, difficultés techniques et retards

Guerre commerciale : après 18 mois d’hostilités, on est loin du « deal du siècle »

Le président américain Donald Trump reçoit Liu He, le "M. Économie de Xi Jinping", dans le Bureau ovale de la Maison Blanche le 11 octobre 2019. (Source : Lawfare Blog)
Le président américain Donald Trump reçoit Liu He, le « M. Économie de Xi Jinping », dans le Bureau ovale de la Maison Blanche le 11 octobre 2019. (Source : Lawfare Blog)
Washington et Pékin ont signé une trêve sur le front commercial. Que contient « l’accord de phase 1 » ? Aura-t-il une suite ? Retour sur l’évolution du commerce et des investissements entre les deux pays un an et demi après le déclenchement de la guerre commerciale.
publié par Asialyst le 14 01 2020

Lire la suiteGuerre commerciale : après 18 mois d’hostilités, on est loin du « deal du siècle »

Tuvalu dit non

Les élections législatives à Tuvalu, en septembre 2019, ont vu la défaite du Premier ministre sortant, Enele Sopoaga*, et son remplacement à la tête du gouvernement par le chef de l’opposition Kauséa Natano*. Le départ d’Enele Sopoaga, pro-Taïwan, a un moment agité la communauté des États du Pacifique qui ne savait rien des intentions de son successeur quant à la délicate question des relations diplomatiques avec la république de Chine, certains pariant sur un retournement rapide en faveur de Pékin.

Lire la suiteTuvalu dit non

Grappilllages Asie21 n°134

BRICS : Plan crypto Suite à une proposition de la Russie, le Business Council des pays regroupés dans les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud)  […] Chine – Afrique Angola : argutie   La diplomatie chinoise soutient  que, contrairement à […] Angola : chemin de fer Isabel dos Santos porte-parole Lors d’un récent séjour … Lire la suite Grappilllages Asie21 n°134

Inde – Japon : Nouveaux progrès dans les relations de défense

Le dialogue bilatéral (2 +2) entre ministres des affaires étrangères et de la défense indiens et japonais, tenu le 30 novembre 2019 à New Delhi, a marqué un nouveau pas en avant dans la coopération de défense et de sécurité entre les deux pays. Cette avancée s’inscrit dans une convergence de vues sur la sécurité en Indo-Pacifique.

Lire la suiteInde – Japon : Nouveaux progrès dans les relations de défense

Taïwan : État des lieux avant les élections

Les prochaines élections présidentielles et législatives de Taïwan en janvier 2020 seront à nouveau l’occasion pour l’île de faire le point sur son rapport à la Chine, ses aspirations sociales et sa manière d’envisager son propre futur.

Lire la suiteTaïwan : État des lieux avant les élections

Taïwan : Conséquences du conflit sino-américain 

Le conflit sino-américain provoque une hausse des exportations de Taïwan vers les États Unis et une baisse des investissements taïwanais en Chine. 

Lire la suiteTaïwan : Conséquences du conflit sino-américain 

Chine – États-Unis  : Match à coups de « points bleus »

Le projet du Blue Dot Network a été conçu en 2018 par les États-Unis, pour faire pièce à l’Initiative chinoise des Routes de la soie. Récemment réchauffé et platoniquement associés à l’Australie et au Japon, il tente, dans une formulation marquée par le flou et un caractère éminemment commercial, de susciter l’adhésion des pays de « l’Indo-Pacifique ». Il est trop tôt pour dire s’il s’agit d’un projet mort-né ou d’un succès.

Lire la suiteChine – États-Unis  : Match à coups de « points bleus »

Grappillages Asie21 n°133

Chine-Afrique Angola des contrats quand même soins médicaux abattages clandestins Angola – États-Unis : choix difficile Cap-Vert : ventes militaires

Chine – Océanie : Salomon vire mais Tulagi reste à bord

Le lendemain de la rupture de ses relations avec Taïwan, le gouvernement d’une province des Salomon s’apprêtait à donner suite à un accord avec une société de la RP de Chine en vue de louer et développer Tulagi, une petite île de l’archipel. L’accord, résilié depuis pour des raisons de procédure, n’a pas manqué d’alarmer les États-Unis et l’Australie.

Lire la suiteChine – Océanie : Salomon vire mais Tulagi reste à bord

Singapour – Thaïlande : Pékin et Washington 新加坡與泰國在中美兩強之間力保平衡

Européens et Américains considèrent habituellement comme étrange le comportement qui consiste à nouer des relations durables et confiantes avec des partenaires entre lesquels règne une rivalité manifeste (« qui n’est pas avec moi est contre moi »). Aussi sont-ils étonnés d’apprendre qu’il n’en va pas toujours de même dans la sphère asiatique. Une brève revue de l’ambivalence – mot ici dépourvu de sa valeur fréquemment péjorative – a été publiée récemment1. Ici, deux exemples, Singapour et Thaïlande, illustrent le souci d’équilibre que les pays d’Asie du Sud-Est tiennent à conserver dans leur coopération de défense entre les deux grandes puissances.

歐美國家總認為,要保持長期結盟而又相互信賴,對於相互競爭的國家  而言,是不可思議的事,但是,在亞洲卻並非如此。東南亞國家的國防軍備,同時和中美兩個大國合作,以達到其維持平衡的目的。新加坡與泰國即為兩個實例。

Europeans and Americans regard as strange the behavior of building long-lasting and trusting relationships with partners between whom there is a clear rivalry (« who is not with me is against me »). So they are surprised to learn that it is not always the same in the Asian sphere. A brief review of ambivalence – a word here devoid of its frequently pejorative value – has been published recently *. Here, two examples, Singapore and Thailand, illustrate the balance that the Southeast Asian countries want to maintain in their defense cooperation between the two great powers.

Lire la suiteSingapour – Thaïlande : Pékin et Washington 新加坡與泰國在中美兩強之間力保平衡

Pacifique – Canada : Versant Pacifique

Les élections fédérales canadiennes du 21 octobre 2019 permettront de mesurer l’importance relative de l’équilibrage du Canada entre ses provinces de l’Ouest et de l’Est. Celles-ci historiquement tournées vers l’Atlantique et l’Europe assistent à l’essor des provinces du Pacifique, alimentées notamment par une importante arrivée de migrants venus d’Asie. Une implication croissante du Canada en Asie-Pacifique devrait en résulter.

Canada’s federal elections on October 21, 2019 will measure the relative importance of balancing Canada between its western and eastern provinces. These historically turned to the Atlantic and Europe are witnessing the rise of the Pacific Provinces, fueled in particular by a large influx of migrants from Asia. Canada’s growing involvement in Asia Pacific should result.

Lire la suitePacifique – Canada : Versant Pacifique

Japon – Corée : Les implications de la crise nippo-coréenne

La crise nippo-coréenne qui amène le gouvernement coréen à engager une stratégie inclusive illustre les conséquences du désengagement américain en Asie.

Lire la suiteJapon – Corée : Les implications de la crise nippo-coréenne

Chine – Vietnam – Philippines – Russie : La Russie agent potentiel de cristallisation de la situation en mer de Chine du Sud

Une série d’événements, sans coordinations vraiment apparentes les uns avec les autres, amènent à penser que, dans la crise de la mer de Chine méridionale, la Russie pourrait être l’agent susceptible de favoriser en arrière scène la cristallisation d’une situation potentiellement détonante.

A series of events, appearing without obvious bounds with each other, may lead to think that, in the present crisis of the South China Sea, Russia may indirectly become the agent who behind the scene could help to partly freeze a potentially explosive situation.

Lire la suiteChine – Vietnam – Philippines – Russie : La Russie agent potentiel de cristallisation de la situation en mer de Chine du Sud

Chine : La dissuasion revisitée 中國核彈威攝力的再檢視

Les caractéristiques des 16 missiles DF-41, qui ont fait leur début lors du 70e anniversaire de la RPC, démontrent qu’ils sont dotés de têtes nucléaires miniaturisées qui ont rejoint l’état de l’art. Si une crise grave devait survenir, la Chine pourra désormais oublier qu’elle s’interdit l’engagement de la première frappe, et pourra engager des tirs de semonce de puissance réduite.

The features of the 16 DF-41 missiles, appearing for the first time on the occasion of the 70th anniversary of the PRC, show that they are equipped with miniaturized nuclear warheads achieving state-of-the-art technology. If a severe crisis should occur, China could now forget that it has made a commitment not to engage the first strike, and would be able to engage in low power warning shots.

Lire la suiteChine : La dissuasion revisitée 中國核彈威攝力的再檢視

Afghanistan : Et toujours pas de boussole…

En proie aux gesticulations parfois erratiques des puissances extérieures et à l’immobilisme forcené de sa classe politique, l’Afghanistan a franchi le cap de l’élection présidentielle sans que cela permette de lever le moindre coin de voile sur son avenir. Bien au contraire, les incertitudes et les sources de déstabilisation s’accumulent.

Lire la suiteAfghanistan : Et toujours pas de boussole…

Guerre commerciale : trêve sino-américaine, mais nouveaux fronts technologique et financier 中美貿易戰轉向科技戦和金融戰

Le président américain Donald Trump serre la main du vice-premier ministre chinois Liu He dans le bureau oval de la Maison Blanche, le 11 octobre 2019 à Washington. (Source : NBCNEWS)
Le président américain Donald Trump serre la main du vice-premier ministre chinois Liu He dans le bureau oval de la Maison Blanche, le 11 octobre 2019 à Washington. (Source : NBCNEWS)
Après une nouvelle tweeto-diplomatie contradictoire, Donald Trump et son administration ont accordé une trêve aux Chinois dans la guerre commerciale. Un geste après la visite vendredi 11 octobre à Washington de Liu He, le vice-premier ministre et principal négociateur de Xi Jinping. Mais l’accord intervenu n’est que partiel et il ne signifie pas une accalmie sur le front de la guerre technologique, bien au contraire. D’autant que les Américains veulent maintenant ouvrir un nouveau front financier avec la Chine.
雖然中美貿易戰火休兵,但美國轉戰加強管制科技,並開打金融戰。由劉鶴率領的中國代表團,於2019年10月11日赴華府談判,表面上川普釋出善意,和中方達成片面第一階段協議,但美國同步擴大對中國的科技攻防戰,且要開打貨幣金融戰。進行15個月的中美貿易戰,是應該停火休兵了。兩國經済均已受創,中國的債台高築,正採取減債措施。美國方面,受害的是中西部農民,和一般消費百姓。農民收入減少,百姓消費支出因関稅物價上漲的影響I。

Lire la suiteGuerre commerciale : trêve sino-américaine, mais nouveaux fronts technologique et financier 中美貿易戰轉向科技戦和金融戰

Crise en vue en Indo-Pacifique – Stratégie américaine, dépenses militaires, défense collective

(Averting Crisis: American Strategy, Military spending and collective Defence in the Indo-Pacific)

Centre des études américaines de l’Université de Sydney

Lire la suiteCrise en vue en Indo-Pacifique – Stratégie américaine, dépenses militaires, défense collective

Indo-Pacifique, portrait d’un monde tiraillé entre Washington et Pékin

Peu de pays de la région ont une attitude tranchée à l’égard des deux grandes puissances. Les raisons sont nombreuses et ne sont pas toujours explicitées, par prudence d’une part, par difficulté de démêler intérêts et risques dans les deux domaines qui comptent aujourd’hui, l’économie et la politique. La succession des gouvernements dans les pays à régime démocratique font varier les sympathies. Certains, comme l’Indonésie, font ouvertement appel à l’aide des deux camps, la proximité géographique de la Chine dans la région conduit d’autres soit à se méfier du voisin, comme l’Inde, soit à s’y livrer, comme le Cambodge… Chaque pays a son histoire et ses projets. Ce qui suit n’est qu’une esquisse très sommaire de la diversité des situations.

Lire la suiteIndo-Pacifique, portrait d’un monde tiraillé entre Washington et Pékin

Asie21 HORS-SÉRIE n°2 : spécial Indo-Pacifique – sommaire

DOSSIER SPÉCIAL INDO-PACIFIQUE acheter le numéro   Préambule  Catherine Bouchet-Orphelin, Asie21 Indo-Pacifique  Entre deux puissances, Rémi Perelman, Asie21 Portrait d’un monde tiraillé entre Washington et Pékin L’Inde Sri Lanka L’ASEAN L’Indonésie La Malaisie Le Vietnam Les Philippines La Birmanie La péninsule coréenne Le Japon Le Golfe Dans l’océan Indien L’Australie Les petits États insulaires du … Lire la suite Asie21 HORS-SÉRIE n°2 : spécial Indo-Pacifique – sommaire

Taïwan – États-Unis : Le Sally Ride, un navire scientifique de l’US Navy de passage à Taïwan

C’est dans le cadre de la guerre commerciale sino-américaine que Washington utilise tous les moyens pour faire pression sur la Chine. Après l’annonce par le Congrès d’une possible vente de 66 avions de combats F16-V à Taïwan, la Chine a vivement réagi disant qu’elle était prête à exercer des représailles. Coïncidence : le 22 août 2019, un « mystérieux cuirassé » (神秘的戰艦) de l’US Navy, le Sally Ride莎莉萊德,  a accosté dans le port de Keelung.

Lire la suiteTaïwan – États-Unis : Le Sally Ride, un navire scientifique de l’US Navy de passage à Taïwan

Indo-Pacifique : Entre deux puissances 夾在中美兩強之間的印太地區

Deux puissances s’affrontent à fleurets mouchetés dans l’espace indo-pacifique. La Chine sort de son pré carré continental et cherche avec vigueur à s’affirmer en mer. En vieille habituée du Pacifique, forte de ses flottes numérotées couvrant les océans du globe à la suite de celles de l’Empire britannique (Rule Britannia, Britannia rule the waves...), l’Amérique (great again ?) s’efforce d’y conserver son emprise « bienveillante ». Un grand nombre de pays aujourd’hui indépendants sont compris dans cette immense région qui réunit deux océans. Est-il fatal qu’ils aient à se rallier à l’un ou l’autre de ces camps ?

在印度洋與太平洋之間,目前有兩個大國,正揮劍互鬥。中國正走出大陸草原,奮力奔向海洋。而美國則承接大英帝國,以偏布全球的先進海軍,企圖"氣定神閒的"牢牢掌控太平洋。許多今天已宣告獨立的國家,終於瞭解,處在這片連結兩大洋的地區之中,是否倒向任一邊,都可能遭到致命噩運?

Lire la suiteIndo-Pacifique : Entre deux puissances 夾在中美兩強之間的印太地區

Mer de Chine du Sud : Code de conduite, l’ASEAN continue à préparer la corde chinoise qui pendra ses dix membres 南海宣言:東盟10國要用中國的繩子吊自己

À la suite du 34e sommet de l’ASEAN (23 juin 2019 à Bangkok), les négociations préparatoires à celles qui devraient avoir lieu ultérieurement sur un futur code de conduite des parties en mer de Chine du Sud semblent s’accélérer. Paradoxalement ces travaux se déroulent à un moment où, pendant tout le mois de juillet et tout le mois d’août, la Chine se livre dans les zones économiques exclusives (ZEE) du Vietnam, de la Malaisie et des Philippines à des actes à visée hégémonique.

第34屆東盟外長高峯會於2019年6月23日在曼谷舉行後,有関未來南海各方行為宣言的談判,正緊鑼密鼓的進行。奇怪的乃是:就在這七月與八月之間,中國對越南丶馬來西亜及菲律賓的專屬經濟區,卻採取了霸權的行徑!

Following the 34th ASEAN summit (23rd of June 2019 in Bangkok), the negotiations preparatory to those which should occur later on a future code of conduct (COC) of the parties in the South China Sea seem to accelerate. Paradoxically those works are going on at a time when, during the whole months of July and August China is completing hegemonic acts in Vietnam, Malaysia and Philippines’ exclusive economic zones (EEZ).

Lire la suiteMer de Chine du Sud : Code de conduite, l’ASEAN continue à préparer la corde chinoise qui pendra ses dix membres 南海宣言:東盟10國要用中國的繩子吊自己

Grappillages Asie21 n°131

Chine – Afrique

  • Angola : tensions mais…
  • Guinée équatoriale – Corée du Nord : relations
  • Guinée-Bissau – Russie : pays alléchant
  • Mozambique
  • Sao Tomé et Principe – Taïwan : table rase

Lire la suiteGrappillages Asie21 n°131

Taïwan : Campagne pour les présidentielles, le patron de Foxconn quitte le KMT 鴻海集團董事長郭台銘退出國民黨

Guo Taiming, le patron de Foxconn, a quitté le Kuomintang, ce qui lui permettait de rester dans la course aux élections présidentielles de manière indépendante. Il avait été battu lors des primaires du Parti par Han Guoyu.

2019年9月13日,郭台銘宣布退出國民黨,如此一來他就可以用獨立參選人的身份,角逐中華民國總統大位。當大家都認為他會以第三勢力出現時,2019年9月16日深夜,他又宣佈不再角逐2020年一月的總統大選,此舉令全台灣震驚!

Lire la suiteTaïwan : Campagne pour les présidentielles, le patron de Foxconn quitte le KMT 鴻海集團董事長郭台銘退出國民黨