Grappillages Asie21 n°117

CHINE – AFRIQUE  Mise en cause de la main d’œuvre étrangère

ANGOLA 

  • Aide humanitaire
  • Activités illicites
  • Une comparaison controversée

Lire la suiteGrappillages Asie21 n°117

Inde – Chine : réchauffement en avril, et alors ?

Le mois d’avril 2018 aura été le mois où la Chine et l’Inde, au fil de nombreuses rencontres, ont voulu fermer la parenthèse ouverte par 73 jours de face à face hostile entre leurs armées sur le plateau de Doklam. S’expliquer « entre amis » est une phase classique des relations entre ces deux puissances inégales, certes, mais qui s’entendent pour négocier quelques avantages de part et d’autre. Est-ce à dire que l’Inde souhaite s’en tenir au confinement avec la Chine et la Russie ?

April was the month when China and India, through many meetings, wanted to close the parenthesis opened by 73 days of hostile confrontation between their armies on the Doklam plateau. Explaining oneself « among friends » is a classic phase of relations between these two unequal powers, of course, but who agree to negotiate some advantages on both sides. Does this mean that India wants to stick to confinement with China and Russia ?

Lire la suiteInde – Chine : réchauffement en avril, et alors ?

Malaisie : les jeux sont faits 

Le 9 mai 2018, des élections générales se sont tenues en Malaisie et en dépit de manipulations, de menaces de chaos, de peurs attisées, les Malaisiens ont fait le grand saut et mis un terme à six décennies de pouvoir de la coalition Barisan Nasional (BS) qui dirigeait le pays depuis l’indépendance (1957). Troisième économie d’Asie du Sud-Est, la Malaisie a fait preuve d’audace et les citoyens réclament l’établissement d’un État de droit garantissant une meilleure égalité civile, juridique et politique. Pour autant, est-ce l’aube d’une nouvelle démocratie ?

Lire la suiteMalaisie : les jeux sont faits 

Taïwan – Chine – États-Unis et alliés : flexions chinoises et américaines de muscles autour de Taiwan, et au-delà

Le mois d’avril 2018 s’avère être un mois plutôt tendu entre la Chine, les États-Unis et leurs alliés, non seulement autour de Taïwan, autour duquel la crispation est forte, mais aussi dans son environnement proche, comme les deux mers de Chine. Une telle crispation, finalement provoquée par les initiatives récentes américaines au profit de Taïwan, se traduit par des démonstrations de force par les deux parties dans les quatre secteurs marins que sont le détroit de Taïwan, la mer de Chine du Sud, la mer des Philippines, la mer de Chine de l’Est.

This April 2018 appears to be a very tense period between China, the United States and its allies, not only around Taiwan, around which the tension is the worst one, but also in its near environment, as the two China seas. Such a tension, finally caused by the recent American initiatives to Taiwan’s benefit, appears through demonstrations of military strength from both sides over the four marine areas that are the Taiwan Straits, the South China Sea, the Philippines Sea, the East China Sea.

Lire la suiteTaïwan – Chine – États-Unis et alliés : flexions chinoises et américaines de muscles autour de Taiwan, et au-delà

Taïwan : enjeux des relations diplomatiques de la république de Chine pour l’Indo-Pacifique

La rupture des relations diplomatiques entre Taïwan et la République dominicaine ne surprendra aucun observateur. Dans la bataille de la diplomatie du chéquier, la république de Chine (Taipei) a cédé depuis quelque temps déjà le terrain à la république populaire de Chine (Pékin) aux moyens quasi illimités. Doit-on cependant considérer l’affaire comme classée et le sujet comme désormais inimportant ? Rien n’est moins sûr si l’on considère les alliés diplomatiques de Taiwan dans le Pacifique et que l’on se place dans la perspective globale de la stratégie Indo-Pacifique.

The break in diplomatic relations between Taiwan and the Dominican Republic won’t be a surprise for many observers. In the checkbook diplomacy battle, the Republic of China (Taipei) has already been losing ground to the People’s Republic of China (Beijing) with virtually unlimited means. Should we, however, consider the case as closed and the topic as irrelevant? Nothing is less certain if one considers Taiwan’s diplomatic allies in the Pacific and considers the overall perspective of Indo-Pacific governance.

Lire la suiteTaïwan : enjeux des relations diplomatiques de la république de Chine pour l’Indo-Pacifique

Chine : des tueurs pour l’île de Guam

Pour certains groupes d’influences américains, il faut tirer parti de toutes les occasions pour dénoncer le risque militaire que fait courir la Chine. La mise en service de deux missiles  DF 26 et DF 21 leur permet de relancer une offensive médiatique dont on montre le peu de justification.

Some American organization believes that they have to take advantage of every opportunity to denounce the Chinese’s military danger. The latest ballistic missile’s commissioning give them an opportunity to relaunch a media offensive, which delibarate  misinformation is shown up.

Lire la suiteChine : des tueurs pour l’île de Guam

L’Iran et l’avenir de l’Eurasie   

La décision des États-Unis de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien risque, entre autres conséquences, de porter atteinte à l’avenir d’un début d’alliance eurasiatique qui prenait doucement forme depuis quelques années. 

Lire la suiteL’Iran et l’avenir de l’Eurasie   

Sauvegarde des intérêts de l’Australie en matière de sécurité grâce à des liens avec les pays du Pacifique

SAUVEGARDE DES INTÉRÊTS DE L’AUSTRALIE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ GRÂCE À DES LIENS AVEC LES PAYS DU PACIFIQUE Avertissement This is a translation of a Lowy Institute Analysis paper, Safeguarding Australia’s security interests through closer Pacific ties, originally published on 4 April 2018, reproduced with permission. The translation is that of Asie21.com and is not attributable to … Lire la suiteSauvegarde des intérêts de l’Australie en matière de sécurité grâce à des liens avec les pays du Pacifique

Inde – Afrique : Création de nouvelles ambassades de l’Inde en Afrique

L’Inde va développer son réseau diplomatique en Afrique. Elle ouvrira 18 nouvelles ambassades, ce qui portera le nombre de pays africains où elle sera représentée diplomatiquement à 47 (sur les 54 pays que comprend le continent africain).

Lire la suiteInde – Afrique : Création de nouvelles ambassades de l’Inde en Afrique

ASEAN – Australie : Bilan du sommet spécial tenu du 16 au 18 mars 2018 à Sydney

Le sommet spécial ASEAN – Australie, qui a eu lieu à Sidney du 16 au 18 mars 2018, s’est achevé sur une note très consensuelle traduite dans une déclaration dite de Sidney. Si une multitude de sujets d’intérêt commun ont été discutés pendant les trois jours de rencontre, ce sont avant tout les problèmes de sécurité régionale sur lesquels l’accent a été mis.

Lire la suiteASEAN – Australie : Bilan du sommet spécial tenu du 16 au 18 mars 2018 à Sydney

Travel Act pour Taiwan, taxes à l’import pour la Chine : Trump précise sa politique chinoise

Après plus d’un an de tergiversations, soufflant le chaud et le froid, ou le torride et le glacial, Donald Trump et son équipe gouvernementale ont enfin défini leur politique chinoise consistant, manifestement, dans un double mouvement : containment économique de la Chine populaire et ré-engagement politique envers Taiwan.

Lire la suiteTravel Act pour Taiwan, taxes à l’import pour la Chine : Trump précise sa politique chinoise

TAIWAN  Mort de Li Ao 李敖 : le monde chinois perd un grand intellectuel

L’intellectuel chinois Li Ao 李敖 s’est éteint à l’âge de 83 ans, le 18 mars 2018 à Taipei. Il a été à la fois, et avec grand talent, romancier, poète, essayiste, penseur, provocateur, rebelle, activiste, dissident, polémiste, écrivain enquêteur, député. Qualifié de « fou » par les cercles littéraires et politiques de Taiwan, il défendait vigoureusement la liberté de parole. Li Ao laisse une œuvre considérable et peut être comparé à Sima Qian司馬遷.

華人世界隕落一顆知識份子的良心

在全球華人圈享有極高知名度的作家李敖,於2018年3月18日逝世於台北。他在台灣被視為狂人:官司不斷,禁書等身,政學兩棲,永不服輸。中國網友得悉他的死訊後,嘆道:他以玩世來醒卋,用駡世而救世!

Lire la suiteTAIWAN  Mort de Li Ao 李敖 : le monde chinois perd un grand intellectuel

Corée(s) – Chine : Visite en catimini de Kim Jong-un à Pékin

Le 26 mars 2018, un mystérieux train vert et jaune visiblement étranger arrivait en gare de Pékin. Une garde d’honneur l’attendait, de même qu’un déploiement d’agents de sécurité autour de la résidence diplomatique qui accueillait autrefois Kim Jong -il, père de Kim Jong-un, lequel ne se déplaçait qu’en train par peur de l’avion.  Le bruit a donc couru immédiatement que Kim Jong-un venait « accorder ses violons » avec les dirigeants chinois après le surprenant coup de théâtre des Jeux Olympiques de Pyeongchang  (cf. Asie21 n°114, « Rencontre de hauts dignitaires des deux Corées ») et l’annonce d’un sommet américano-nord-coréen, tout de suite accepté par Trump.

Lire la suiteCorée(s) – Chine : Visite en catimini de Kim Jong-un à Pékin

La Chine a atteint en 2017 son objectif carbone de 2020

Xie Zhenhua 解振华, anciennement chargé du dossier changement climatique et émissions de C0², et représentant de la Chine aux différentes COP sur le changement climatique, a déclaré lors d’un récent forum à Shanghai, que la Chine avait atteint en 2017 son objectif carbone 2020, soit, avec 3 ans d’avance.  

Lire la suiteLa Chine a atteint en 2017 son objectif carbone de 2020

Asie centrale : Recul des États-Unis

La Commission des services armés du Sénat a récemment auditionné le commandant du US Central Command, CENTCOM. On peut en retenir l’alarme sonnée par le recul de l’influence américaine en Asie centrale et la désignation des adversaires des États-Unis dans la région. La Russie y est décrite comme plus dangereuse que la Chine. L’Iran est un facteur préoccupant de déstabilisation régionale. Le tout est un développement policé des tweets du président Trump.

Lire la suiteAsie centrale : Recul des États-Unis

Chine – Afrique de l’Ouest  : Sanctions

Dans son numéro du 9 mars 2018, l’hebdomadaire « Jeune Afrique » reprend une information communiquée par l’ONG Greenpeace selon laquelle Pékin a mis fin aux subventions en carburant de trois compagnies de pêche qui lui ont été signalées comme pratiquant des activités illicites en Afrique de l’Ouest durant la campagne 2017.

Lire la suiteChine – Afrique de l’Ouest  : Sanctions

AUSTRALIE  Un délicat tournant stratégique

Le Livre blanc sur la politique étrangère de l’Australie de novembre 2017 (Opportunity Security Strength) a été le premier depuis 1951 dans lequel Canberra n’a pu tenir pour acquis la solidité de l’alliance forgée avec Washington, s’obligeant à réinventer, tâche délicate, une stratégie plus autonome. Dès lors, le choix de ses alliances (ASEAN, Quad…) va dessiner la menace qu’elle perçoit dans la région en provenance de la Chine, de la Corée du Nord et du terrorisme islamique. À l’intérieur, la Coalition au pouvoir sera vraisemblablement contrainte d’aller dans le sens que prône l’opposition travailliste, favorable à une intégration plus poussée dans l’environnement géopolitique de l’Australie, tout en s’en démarquant, un exercice délicat. Les prochaines élections générales sont prévues en 2019.

Lire la suiteAUSTRALIE  Un délicat tournant stratégique

Thaïlande : L’enjeu des investissements étrangers

IDE Thailande, Jean-Raphaël Chaponnière, Asie21

La croissance est la plus faible de l’ASEAN et la Thaïlande attire moins les investisseurs

Lire la suiteThaïlande : L’enjeu des investissements étrangers

Chine – Xinjiang : Un contrôle toujours plus étroit et dangereux

Ürümqi, Hélène Perrin

Le renforcement, depuis 2017, du contrôle policier et étatique exercé par l’État chinois au Xinjiang est certes la preuve que Pékin peine à assurer le maintien d’une stabilité parfaite dans la région. Il est surtout porteur d’un risque régional significatif, à l’heure du retour des combattants ouighours chassés de Syrie et d’Irak par la défaite de Daech.

Lire la suiteChine – Xinjiang : Un contrôle toujours plus étroit et dangereux

Nouvelles Routes de la soie chinoises : la contre-offensive en Europe et dans le Pacifique

Les nouvelles Routes de la soie chinoises visent à connecter la Chine à l’Europe de l’Est, l’Asie centrale, le Moyen-Orient et l’Asie du Sud à travers des projets d’infrastructures de mille milliards de dollars. Face à l’expansionnisme chinois qui pourrait bouleverser les équilibres géopolitiques, les États ne faisant pas directement partie du projet en Europe de l’Ouest et dans le Pacifique commencent à s’organiser de façon de plus façon cohérente pour ne pas voir s’éroder leur influence.

Lire la suiteNouvelles Routes de la soie chinoises : la contre-offensive en Europe et dans le Pacifique

Chine – Mer de Chine du Sud : Avancement des travaux de militarisation des Spratleys

Sans se laisser impressionner par qui que ce soit, et face à l’impuissance des pays d’Asie du Sud-Est, la Chine a, entre juin et décembre 2017, poursuivi de manière spectaculaire ses travaux d’aménagement, notamment militaire, des plateformes artificielles créées par ses soins en mer de Chine du Sud à partir de 2013. C’est ce dont rend compte le journal philippin l’Inquirer en publiant, le 5 février 2018, une série inédite de photographies aériennes destinées à démontrer une réalité qui était jusque-là dénoncée sans apport concret de preuves, du moins à la connaissance du grand public.

Lire la suiteChine – Mer de Chine du Sud : Avancement des travaux de militarisation des Spratleys

CHINE – ARCTIQUE  Route nordique de la soie : la Chine à la  conquête de l’Arctique

Pendant de nombreuses années, la Route maritime du Nord, qui longe les rives septentrionales de la Russie, a été considérée par le pouvoir soviétique comme une voie de passage exclusive dans une mer quasi intérieure qu’était l’océan Glacial arctique. La perestroika gorbatchévienne débouchant sur le bouleversement politique eltsinien et le réchauffement climatique ont profondément modifié la donne. Surfant sur cette vague, la Chine a déployé dans les zones polaires des activités qui la mènent jusqu’au Groenland et aux frontières du Canada. De son côté, le président Poutine a insisté le 1er mars sur le caractère prioritaire du développement des régions arctiques et sur leur défense. La flotte russe comprend 41 brise-glace. Il est prévu d’en construire 11 autres.

Lire la suiteCHINE – ARCTIQUE  Route nordique de la soie : la Chine à la  conquête de l’Arctique

CHINE La pente régalienne des Routes de la soie 

La création de tribunaux de commerce consacrés à la résolution des litiges suscités à l’étranger par l’initiative des Nouvelles Routes de la soie est à la fois une bonne nouvelle et une menace. Une bonne, pour les entreprises et États concernés, car elle devrait en principe simplifier les procédures actuelles en les alignant sur celles d’instances reconnues et appréciées, celles de Singapour et de Dubaï. Une menace, dans la mesure où elle pourrait annoncer l’avancée, hors des frontières chinoises, d’un système judiciaire, voire juridique, aux caractéristiques chinoises (cf. l’exterritorialité du droit américain).

Lire la suiteCHINE La pente régalienne des Routes de la soie 

CHINE La nouvelle instance nationale  de lutte anticorruption

Annoncée au début de l’année 2017, la création d’une nouvelle instance nationale pour la lutte anticorruption devrait être ratifiée lors de la session de l’Assemblée nationale populaire qui se tient en ce moment à Pékin. 

Lire la suiteCHINE La nouvelle instance nationale  de lutte anticorruption

Xi Jinping : la Chine, c’est lui…

L’annonce de la suppression de la limite de deux mandats pour le poste de président de la république populaire de Chine le 25 février 2018 a suscité une onde de choc véritablement mondiale. Entre ceux qui condamnent profondément ce changement en évoquant un retour à Mao et à la tradition impériale chinoise et ceux qui défendent une telle position au nom de la « stabilité » du pays, quelle analyse convient-il de donner à cet événement politique majeur ? Quels en sont les ressorts possibles et les conséquences probables ?  

Lire la suiteXi Jinping : la Chine, c’est lui…

Chine – Djibouti  : Pourquoi un tel effectif militaire sur la base chinoise ?

Malgré le large éventail des missions que l’Armée populaire de libération pourrait conduire à partir de sa base de Djibouti, annoncer la présence de 10 000 personnes sur un espace aussi restreint paraît excessif.

Lire la suiteChine – Djibouti  : Pourquoi un tel effectif militaire sur la base chinoise ?

AUSTRALIE 1 – Canberra provoque Pékin

Les tensions entre l’Australie et la Chine nées en 2017 se sont avivées début 2018. Deux faits ont piqué Pékin au vif. Le refus du sino-britannique Huawei & Global Marine Systems comme opérateur de la pose d’un câble Internet reliant les îles Salomon au réseau australien, mais surtout une déclaration ministérielle évoquant les « routes n’aboutissant nulle part » de l’aide chinoise. Par ailleurs, les perspectives d’une relation militaire renforcée entre Canberra et Tokyo inquiètent la Chine, notamment parce que le Japon pourrait s’inviter dans le controversé programme de « souverainisation » de la mer de Chine du Sud.

Lire la suiteAUSTRALIE 1 – Canberra provoque Pékin

CHINE  technologie militaire Railgun : une ambition chimérique

Après le renoncement, il y a plus de trente ans du couple franco-allemand dans ses recherches sur le canon à propulsion électromagnétique, l’abandon du même projet par les Américains, les Chinois annoncent qu’ils développent une arme capable d’apporter une supériorité tactique à leur marine. Il est toutefois très peu probable qu’ils puissent parvenir à mettre au point un système qui soit fiable et authentiquement opérationnel.

Lire la suiteCHINE  technologie militaire Railgun : une ambition chimérique

MALDIVES  Le piège de la dette chinoise

L’accord de libre-échange entre la Chine et les Maldives signé en décembre 2017 marque confirme l’ouverture de cet archipel de l’océan Indien à l’influence chinoise, remplaçant sa longue et confiante relation avec l’Inde. Influence, investissement et… piège, celui de la dette qui va faire de Malé l’obligée de Pékin et une perle de plus dans son collier stratégique.

Lire la suiteMALDIVES  Le piège de la dette chinoise

Mer de Chine du Sud – Chine – États-Unis : Potentialité d’incident armé majeur autour des récifs de Scarborough

L’initiative prise le 17 janvier 2018 par les États-Unis de faire transiter la frégate lance-missiles USS Hopper dans les eaux territoriales du vieil atoll effondré de Scarborough, en mer de Chine du Sud, laisse fortement présager d’une militarisation des lieux par les Chinois, et ce à courte échéance. Cela risque, sauf reculade des Américains, de dégénérer en grave incident militaire local entre les deux puissances.

Lire la suiteMer de Chine du Sud – Chine – États-Unis : Potentialité d’incident armé majeur autour des récifs de Scarborough

Une monnaie digitale aux caractéristiques chinoises 

La société chinoise Cheeta Mobile Inc., a lancé récemment une application portefeuille de cryptomonnaie (appelée SafeWallet), destinée aux téléphones mobiles.

Lire la suiteUne monnaie digitale aux caractéristiques chinoises 

Global Switch, ou comment une société stratégique britannique passe sous contrôle chinois en trois étapes

Global Switch ou comment une société stratégique britannique passe sous contrôle chinois en trois étapes par Rémi Perelman, Asie21, janvier 2018 L’historique À l’origine. Global Switch Holdings, GS, est l’un des leaders mondiaux du marché des datacenters. Aldersgate Investments Ltd, l’une des sociétés du groupe financier britannique Reuben Brothers en avait pris le contrôle en … Lire la suiteGlobal Switch, ou comment une société stratégique britannique passe sous contrôle chinois en trois étapes

Opération « Australia »

Faute de pouvoir investir l’Inde, la Chine cible l’Australie pour devenir une puissance indopacifique. Ce pays-continent dispose d’un territoire enviable, d’une importante communauté d’origine chinoise et pourrait constituer un relais vers l’Antarctique. Pékin se projetterait ainsi vers deux autres quasi-continents à sa mesure et de surcroît relativement vulnérables.

Lire la suiteOpération « Australia »

Chine – Syrie : Les Chinois veulent-ils prendre la Syrie sans combat ?

C’est sous ce titre que Nezavisimaya Gazeta commente l’annonce à Pékin que la Chine s’apprête à envoyer en Syrie un contingent de 5000 hommes de troupes d’élite. Selon une source arabe (New Khaleej), il s’agirait de deux groupes appelés les « Tigres de Sibérie » et les « Tigres de la nuit ». Leur rôle serait de débusquer les … Lire la suiteChine – Syrie : Les Chinois veulent-ils prendre la Syrie sans combat ?

Aperçu sur les derniers grands prix scientifiques chinois   

Les grands prix scientifiques chinois donnent une indication sur les priorités du gouvernement dans la recherche pour les années à venir.

Lire la suiteAperçu sur les derniers grands prix scientifiques chinois   

Chine – Pakistan – Inde – Iran : Vers une militarisation des Routes de la soie ?

Annoncé le 3 janvier 2018 par le Washington Post mais nié le 9 janvier par la Chine, l’annonce de la construction d’une base navale militaire au Pakistan, dans la ville portuaire de Jiwani ouvre un nouveau chapitre dans la compétition entre Inde et Chine à travers l’Iran et le Pakistan interposés pour la domination des flux de marchandises transitant par le golfe d’Oman.

Lire la suiteChine – Pakistan – Inde – Iran : Vers une militarisation des Routes de la soie ?

Chine – Australie : L’Australie malvenue en mer de Chine du Sud

Canberra récuse la stratégie d’assimilation territoriale que Pékin pratique en mer de Chine du Sud. Et la Chine n’accepte pas, de son côté, une telle insoumission de la part de l’Australie.

Lire la suiteChine – Australie : L’Australie malvenue en mer de Chine du Sud

Australie : Ingérence chinoise… et réactions

L’influence chinoise en Océanie mérite l’attention. Plusieurs faits récents en témoignent. D’abord, la publication du Livre blanc de la politique étrangère australienne pour les dix années à venir montre que l’agressivité de Pékin suscite de l’anxiété. Puis, le journalisme d’investigation ayant patiemment mis en évidence les modalités de l’ingérence de la Chine en Australie, une législation destinée à y mettre fin a été mise en chantier à Canberra, provoquant l’ire de Pékin. La Nouvelle-Zélande présente les mêmes symptômes. La route de l’Antarctique serait-elle fermée ?

Lire la suiteAustralie : Ingérence chinoise… et réactions

Chine – Corée du Sud : La visite de Moon à Pékin : signe du rétablissement des relations Chine – Corée du Sud ?

La visite du président Sud-coréen Moon Jae-in à Pékin, du 13 au 15 décembre 2017, a été souvent présentée dans les médias comme le signe d’un rétablissement des bonnes relations entre la République populaire de Chine et la Corée du Sud mettant un terme aux différents suscités par l’installation du système de défense anti-missile américain sur le territoire sud-coréen (pour prévenir les attaques de la Corée du Nord). Mais une analyse plus détaillée des événements, avant, pendant et après cette rencontre nous permettrait de donner une vision plus nuancée de l’impact de cette visite au niveau des relations entre les deux pays.

Lire la suiteChine – Corée du Sud : La visite de Moon à Pékin : signe du rétablissement des relations Chine – Corée du Sud ?

Opération Australia, la campagne d’influence de la Chine

Opération Australia,

La campagne d’influence secrète de la Chine en Australie,

Rémi Perelman, Asie21.

Pour devenir une puissance indopacifique – une visée à long terme – et faute de pouvoir investir l’Inde, la Chine cible l’Australie, territoire enviable et relais vers l’Antarctique. Pékin se projetterait ainsi vers deux autres quasi-continents à sa mesure, a priori relativement vulnérables de surcroît.

Dans cette perspective, les objectifs du Parti communiste chinois, PCC, sont au nombre de trois : contrôler les communautés soupçonnées d’hostilité à son égard, se doter de complices et, via de zélés donateurs, influencer favorablement le cours de la politique australienne.

Si l’agence de sécurité australienne, l’Australian Security Intelligence Organisation, l’ASIO, s’en inquiète aujourd’hui sérieusement, le caractère apparemment limité et subreptice des actions incriminées ne soulève pas de vagues sur le plan international, où l’attention est accaparée à juste titre par la première étape du processus qu’est l’avancée en mer de Chine du Sud.

Lire la suiteOpération Australia, la campagne d’influence de la Chine

En Asie, la classe moyenne est la gagnante de la mondialisation

La première mondialisation achevée en 1914 n’a pas laissé un bon souvenir en Asie. Elle a coïncidé avec les « mises en valeur » coloniales, l’ouverture forcée des pays qui avaient échappé au colonialisme, et enfin la « Grande divergence » et l’effondrement de l’Asie dans l’économie globale. Après la Seconde Guerre mondiale, les pays qui accèdent à l’indépendance choisissent de se protéger de la concurrence des pays industrialisés. Leur attitude a évolué dans les années 1970 avec l’émergence des NPI (nouveaux pays industrialisés) qui combinent protection et ouverture commerciale, libéralisme et intervention de l’État. Dans les années 1980 et 1990, marquées par la réévaluation du yen et l’afflux d’investissements japonais, les pays asiatiques connaissent « dix glorieuses » mais succombent aux sirènes de la mondialisation financière qui précipitent la crise de 1997. Ils s’en sont remis rapidement et leur croissance a ensuite bénéficié de l’ascension de la Chine. Son adhésion à l’OMC a donné un coup d’accélérateur à la mondialisation.

Lire la suiteEn Asie, la classe moyenne est la gagnante de la mondialisation

Emmanuel Macron en Chine : une visite stratégique pour Paris et Pékin (parties 1 et 2)

Après avoir prôné une nouvelle alliance entre la France, l’Europe et la Chine, Emmanuel Macron consacre mardi la deuxième journée de sa visite d’État en Chine aux dossiers politiques et économiques, avec la signature attendue d’une cinquantaine d’accords et de contrats, notamment sur le nucléaire civil et l’aéronautique.

Lire la suiteEmmanuel Macron en Chine : une visite stratégique pour Paris et Pékin (parties 1 et 2)

Les Philippines après Marawi

La bataille de Marawi vient de prendre fin. Mais les terroristes islamistes perdurent. A Marawi, la reconstruction balbutie. La relation entre Manille et Washington se trouve — pas coulée mais — toujours au fond du Pacifique. Et, nous voyons la Chine et la Russie mettre les pieds aux Philippines avec la « bénédiction » du président Duterte… Analyse du général (2s) Daniel Schaeffer, du Groupe de réflexion Asie21, pour Asie Pacifique News.

Lire la suiteLes Philippines après Marawi

Nouvelles Routes de la soie : où en est-on exactement ?

Des officiels iraniens applaudissent à l’entrée en gare de Téhéran du premier train reliant la Chine à l’Iran depuis l’ancienne Route de la soie, le 15 février 2016.  (Crédits : AFP PHOTO / STRINGER)

En 2013, Xi Jinping annonçait au Kazakhstan la « version terrestre » des « nouvelles Routes de la soie » (la « Ceinture »). Quelques mois plus tard, il présentait la « version maritime » (la « Route ») à Jakarta. Depuis ces annonces, la dénomination anglaise a évolué. D’abord siglée OBOR (One Belt One Road – Une ceinture, une route), l’appellation était trop centrée sur les intérêts chinois et, pour les mauvaises langues, elle se traduisait par « Our bulldozers, Our rules ». Aussi Pékin a-t-il glissé vers une plus modeste Belt and Road Initiative (BRI). Déclinée sur tous les modes – voie ferrée, maritime, routes, digital et aérien –, la BRI se développe le long de deux axes ayant chacun des variantes. Le premier traverse l’Asie Centrale et continue vers l’Europe, via la Russie ou via l’Iran, et également la Route du Nord (Arctique). Le second se démultiplie en trois corridors (Pakistan vers le port de Gwadar, Birmanie vers le port de Kyaukphyu, Laos vers Singapour), et se prolonge par une voie maritime qui aboutit au Pirée d’où elle continue vers l’Europe centrale. La BRI qui ne se limite pas aux infrastructures et incorpore la construction de zones industrielles, la production électrique et même des projets hôteliers.
 

Lire la suiteNouvelles Routes de la soie : où en est-on exactement ?

Chine : Xi Jinping, plus fort que Jésus-Christ

Après le 19e congrès du Parti communiste chinoise, le culte du président Xi Jinping a pris une forme plus marquée. Dans la province du Jiangxi, le Parti a lancé une campagne pour « transformer les croyants dans la religion en croyants dans le Parti ».

Lire la suiteChine : Xi Jinping, plus fort que Jésus-Christ

Chine – Inde : Création d’un institut bouddhique dans l’île de Hainan

À Nalanda, au Bihar, avait existé une université bouddhique qui connut une grande renommée. Fondée au Ve siècle avant Jésus-Christ, elle fut détruite par des envahisseurs musulmans vers l’an 1200. En 2006, l’Inde a envisagé de recréer une université sur le même site. Des financements étrangers, y compris chinois (un demi-million de dollars versés en … Lire la suiteChine – Inde : Création d’un institut bouddhique dans l’île de Hainan

L’inquiétude des entreprises étrangères en Chine face au PCC    

Certains membres de la communauté d’affaires allemande en Chine ont fait part récemment de leur grande préoccupation concernant l’influence croissante du Parti communiste chinois (PCC) dans les opérations de leurs entreprises respectives et des pressions qu’ils subissent pour que cette influence se développe.

Lire la suiteL’inquiétude des entreprises étrangères en Chine face au PCC    

Dragons furieux, les avions spatiaux chinois de Philippe Coué, L’Harmattan, 2017

Si l’Europe a abandonné l’avion spatial Hermès et ses technologies associées, la Chine affirmait à la fin du XXe siècle qu’elle réussirait là où le vieux continent avait échoué. Qui alors y croyait ? L’âge d’or de l’astronautique (1957–1969) a montré toutes les possibilités offertes par les lanceurs consommables y compris pour poser des hommes sur la lune. Les lanceurs réutilisables annonçaient une diminution radicale du coût des opérations.  Dans les années 1970, l’heure était encore à l’utopie. Puis, il y eu l’explosion en vol de Challenger en janvier 1986. Les institutions et l’industrie aérospatiale chinoise avaient des projets ambitieux mais limités par des capacités économiques et techniques ; aussi une solution plus conventionnelle fut adoptée avec le vaisseau Shenzhou.

Lire la suiteDragons furieux, les avions spatiaux chinois de Philippe Coué, L’Harmattan, 2017

Chine : le débat dans le Parti devient dangereux avec Xi Jinping

Depuis Deng Xiaoping, l’enjeu des débats dans le Parti est d’adapter celui-ci à l’environnement mondial et aux exigences du développement et en conséquence à modifier la justification du Parti. Depuis que la Chine est devenue puissante, Xi Jinping y a introduit un enjeu de puissance. C’est dangereux dans un pays, sans opposition, dirigé par un homme déterminé. 

Lire la suiteChine : le débat dans le Parti devient dangereux avec Xi Jinping

Eurasie : la face sombre des Routes de la soie

Le système des Routes de la soie prend progressivement place, ici et là, dans les réseaux routiers et ferroviaires eurasiatiques. Il en est attendu un accroissement des échanges commerciaux à travers le continent. Il pourrait s’accompagner de risques pour la sécurité et la santé qui, pour l’instant, n’ont pas fait l’objet de réflexion approfondie. Le sujet mériterait pourtant une véritable « étude d’impact ».

Lire la suiteEurasie : la face sombre des Routes de la soie

Chine – République démocratique du Congo : main basse chinoise sur le cobalt congolais

Le cobalt est un produit essentiel dans la fabrication de batteries au lithium utilisées dans la construction de téléphones portables, d’ordinateurs et de véhicules électriques.

Lire la suiteChine – République démocratique du Congo : main basse chinoise sur le cobalt congolais

Asie – États-Unis : D. Trump préfère voyager en Indo-Pacifique plutôt qu’en Asie-Pacifique

Le président Donald Trump est en tournée asiatique du 5 au 14 novembre 2017 (Japon, Corée du Sud, Chine, Vietnam, Philippines). Il a décidé d’appeler désormais « Indo-Pacifique » la région connue jusqu’à présent comme l’ « Asie-Pacifique ». Les raisons en seraient diplomatiques.

Lire la suiteAsie – États-Unis : D. Trump préfère voyager en Indo-Pacifique plutôt qu’en Asie-Pacifique

Afghanistan : Vers la constitution d’un réseau ferroviaire en Afghanistan

En Afghanistan, il n’existe aujourd’hui qu’une seule voie ferrée, celle qui relie Termez à la frontière ouzbèke à Mazar-i-Sharif. Elle a été construite récemment par la Russie et son écartement est celui de la Russie, soit 1 524 m.

Lire la suiteAfghanistan : Vers la constitution d’un réseau ferroviaire en Afghanistan