Confidential letter Asie21-Futuribles n° 162/2022-06 summary

Knowing to understand,  understand to anticipate, anticipate to decide, decide to act

1 – RECENT MAJOR EVENTS AND FUTURE CHALLENGES

FAR EAST

China 2022: decisive year for Xi Jinping, Philippe Delalande, Asie21

China Space: Shenzhou-14, Philippe Coué, Asie21

China – United States Xi: “Joe, relax!”  Edouard Valensi, Asia21

Lire la suite

Sri Lanka : Manger sain et produire vain, quand l’écologie fait crier famine

En mai 2020, le président du Sri Lanka, Nandasena Gotabaya Rajapaksa,  a interdit les engrais chimiques et les produits agrochimiques sous le slogan “agriculture biologique »  Aujourd’hui, c’est le pays crie famine. 

Lire la suite

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n° 162/2022-06 sommaire

Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 

 

1ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN

EXTRÊME-ORIENT 

Chine  2022, année décisive pour Xi Jinping, Philippe Delalande, Asie21

Chine  Espace : Shenzhou-14, Philippe Coué, Asie21

Chine – États-Unis  Xi : ” Joe, relax!”  Edouard Valensi, Asie21

Lire la suite

Mer Noire : Le monde n’est qu’une branloire pérenne

Black Sea : The world is only a perennial wobble

Les opérations militaires menées par la Russie en Ukraine perturbent les échanges internationaux des huiles et des céréales, des énergies et de leurs dérivés (engrais). Les effets se feront sentir dans la durée. 2022 sera compliqué, 2023 le sera plus encore, surtout si les irrégularités climatiques persistent. Les 8 milliards d’habitants vont être confrontés au défi de la faim pour 1/4 d’entre eux, en Afrique comme en Asie. Le blé sera-t-il, selon son habitude, un nouveau « faiseur de révolutions » ? C’est possible. Contredisant une écologie utopique donc généreuse, migrations et révoltes vont nous ramener à la réalité des inégalités terrestres.  Le temps des incertitudes de Galbraith continue,  Montaigne n’écrivait-il pas il y a 450 ans : « Le monde n’est qu’une branloire pérenne. Toutes choses y branlent sans cesse : la terre, les rochers du Caucase…». La course aux sanctions risque de le faire branler fort. 

Russia’s military operations in Ukraine are disrupting international trade in oil and grain, energy and their derivatives (fertilizers). The effects will be felt over time. 2022 will be complicated, 2023 even more so, especially if climatic irregularities persist. The 8 billion inhabitants will be confronted with the challenge of hunger for 1/4 of them, in Africa as in Asia. Will wheat be, as usual, a new “revolution maker”? It is possible. Contradicting a utopian and therefore generous ecology, migrations and revolts will bring us back to the reality of earthly inequalities.  The time of Galbraith’s uncertainties continues. Didn’t Montaigne write 450 years ago: “The world is but a perennial wobble. All things in it wobble ceaselessly: the earth, the rocks of the Caucasus…”. The race for sanctions is likely to make it wobble a lot. 

Lire la suite

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n° 161/2022-05 sommaire

English version

1ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN

EURASIE

Mer Noire  « Le monde n’est qu’une branloire pérenne » , Maurice Rossin, Asie21

Encadré 1 La moitié de la population mondiale dépend de l’utilisation d’engrais azotés

Lire la suite

Russie – Asie – Europe – États-Unis : Le Grand Rift Europe – Asie 

Le voyage du président Poutine au cosmodrome de Vostochny, en pleine crise russo-ukrainienne, montre les nouvelles priorités de la Russie avec l’adieu à l’Europe. Poutine, homme de sang froid et de pensée politique longue, laisse très peu de place au hasard de l’instant. La politique n’est pas « tout en même temps », c’est choisir. Il a choisi l’Asie pour le futur de la Russie. L’Europe y perdra ses ressources énergétiques bon marché et sa compétitivité déjà fragile. Elle se trouvera liée aux destinées d’une Amérique du Nord déclinante. La Chine et l’Inde, avec l’exploitation des ressources sibériennes, ses ors noir, bleu, vert, sortent les grandes gagnantes de cette fracture, véritable rift tectonique Russie -Europe.  Peut être eût-il mieux valu pour l’Europe de dépendre des énergies de l’Arctique russe que du gaz de schiste américain, cher et si peu écologique, ou des ressources énergétiques des pays du Golfe, incertaines à terme. 

Lire la suite

Russia – Asia – Europe – United States  : The Great Rift Europe – Asia 

President Putin’s trip to the Vostotchny Cosmodrome, in the midst of the Russian-Ukrainian crisis, shows Russia’s new priorities with its farewell to Europe. Putin, a man of cold blood and long political thought, leaves very little room for the chance of the moment. Politics is not about “everything at once”, it is about choosing. He has chosen Asia for the future of Russia. Europe will lose its cheap energy resources and its already fragile competitiveness. It will find itself tied to the destiny of a declining North America. China and India, with the exploitation of Siberian resources, its black, blue and green gold, will be the big winners of this fracture, a real Russia-Europe tectonic rift.  Perhaps it would have been better for Europe to depend on the energies of the Russian Arctic than on American shale gas, which is expensive and not very ecological, or on the energy resources of the Gulf States, which are uncertain in the long term. 

Lire la suite

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n° 160/2022-04 sommaire

1ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN

EURASIE 

Russie L’avenir des coopérations polaires, Rémi Perelman, Asie21

Encadré 1  Traité sur l’Antarctique, extraits

Encadré 2  Revendications territoriales vs espace de paix, précisions

Lire la suite

Chine – États-Unis : Being born in a stable does not make you a horse 

(Être né dans une écurie ne fait pas de vous un cheval. Arthur Wellington)

La Chine s’est renforcée durant la crise sanitaire et les accords commerciaux signés avec les États-Unis sous l’administration Trump n’ont pas été respectés. Avant de passer à la phase suivante, il faut d’abord solder les comptes de la « première phase » avec une première leçon à en retirer : la compétitivité ne se gère pas avec des oukases en économie. 

Lire la suite