Japon : Qualité des infrastructures exportées

Sans fanfare, le Japon a précédé de dix ans les Routes chinoises de la soie en investissant dans les infrastructures, notamment en Asie du Sud-Est. En mettant l’accent principal sur l’amélioration des populations desservies et sur la lutte contre la dégradation de l’environnement – local et global – Tokyo espère trouver les ressources que ne lui fournit plus que parcimonieusement le marché intérieur, et renforcer ses liens régionaux.

Without fanfare, Japan predated China’s Silk Roads by ten years by investing in infrastructure, particularly in Southeast Asia. By placing the main emphasis on the improvement of the populations served and on the fight against the degradation of the environment – local and global – Tokyo hopes to find the resources that it no longer provides only sparingly from the internal market and to strengthen its regional links.

Lire la suite

Grappillages Asie21 n° 167/2022-12

BRICS – Chine – Inde  Bousculade Chine  Cavalier seul Chine – Angola  Deuil Chine – Angola Énergie Chine – Australie Renseignement Chine – Brésil  Confirmation et équidistance Chine – Brésil. Convictions Chine – Brésil – États-Unis  Maïs Chine – Guinée Bissau Étude significative Inde – Burkina Faso  Coopération en suspens Royaume-Uni – Chine Inquiétudes Timor oriental … Lire la suite

Indopacifique – États-Unis – Chine – Corée du Nord : Du nucléaire en soutien

🎄🎁 Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 🎄🎁

En automne 2022, quatre textes majeurs de la Maison Blanche et du Département de la Défense ont redéfini la stratégie de défense des États-Unis. Elle fait passer la Russie et l’Europe au second plan, pour mettre l’accent sur la zone Asie-Pacifique.  Pour contrer les menaces que font peser la Chine et la Corée du Nord, le Pentagone va renucléariser la région en concertation avec ses alliés, l’Australie, le Japon, la Corée du Sud, les Philippines et la Thaïlande et ses partenaires de l’ASEAN. À partir du territoire américain le plus à l’ouest, l’île de Guam promue site stratégique, les U.S.A. vont déployer des forces nucléaires optimisées dans la région pacifique. N’est-ce pas là faire fi du traité de Rarotonga* ?

In the fall of 2022, four major White House and Department of Defense documents redefined U.S. defense strategy. It shifts the focus from Russia and Europe to the Asia-Pacific region.  To counter threats from China and North Korea, the Pentagon will re-nuclearize the region in concert with its allies Australia, Japan, South Korea, the Philippines and Thailand and its ASEAN partners. From the westernmost U.S. territory, the island of Guam, promoted to a strategic site, the U.S. will deploy optimized nuclear forces in the Pacific region. Doesn’t this violate the Treaty of Rarotonga ?

Lire la suite

Corée du Nord – États-Unis  Nuclear as usual

🎄🎁 Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 🎄🎁

Ouvertement menacée par la force de dissuasion nord-coréenne, la Maison Blanche s’est résolue à en reconnaitre l’existence. En concertation avec la Corée du Sud et le Japon, elle va devoir chercher comment répondre à cette menace. Mais en urgence, quand Kim Jong-un se révèle par trop imprévisible et dangereux, c’est vers la Chine que Joe Biden se tourne pour qu’elle le ramène à la raison.

Under open threat from North Korea’s deterrent force, the White House has come to acknowledge its existence. Thus, in concert with South Korea and Japan, it must seek ways to respond to this threat. But when Kim Jong Un proves to be too unpredictable and dangerous, Joe Biden is urgently turning to China to bring him to his senses.

Lire la suite

Japon – Taïwan : Les habitants d’Okinawa s’inquiètent d’une guerre dans le détroit de Taïwan 

En 2022, suivez l’évolution de l’Asie  🎄🎁

🎁🎄avec un abonnement à Asie21

沖繩人害怕台海開戰

Okinawa est la préfecture japonaise la plus proche de Taïwan et compte le plus grand nombre de troupes américaines stationnées au Japon (cf. Encadré 1). Taipei considère Okinawa comme une position stratégique importante en tant qu’avant-garde de l’alliance américano-japonaise pour protéger Taïwan. Mais les habitants d’Okinawa n’en sont pas satisfaits.

Lire la suite

Grappillages Asie21 n° 166/2022-11

Asie – Canada L’Asie en nombre

BRICS Nouvelle arme de Moscou ? 

Chine – Afrique 

  • Angola – États-Unis : rapprochement
  • Cameroun – États-Unis : mélange des genres

Lire la suite

Japon – Chine – Taïwan : Appréhensions japonaises

Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 🎄🎁

La crise ukrainienne a provoqué dans le monde, et en premier lieu en Asie, le souci de voir la Chine se lancer dans une opération de conquête de Taïwan par la force. Comme le dit Xi Jinping, l’option reste ouverte si des forces hostiles s’opposent à une réunification pacifique. Compte tenu de la position géographique du Japon par rapport à Taïwan et à la Chine, Tokyo prend l’hypothèse de la menace armée chinoise très au sérieux et se prépare à faire face à de potentiels débordements sur son territoire. Mais il conserve toutefois l’espoir que les démons de la guerre ne l’emporteront pas.

Lire la suite

Déploiement du drone MQ-9 Reaper au Japon

Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 

Dans le cadre du renforcement de sa défense face aux menaces potentielles chinoises, russes, nord-coréennes dans son environnement proche, le Japon a accepté de recevoir temporairement sur son territoire des drones de surveillance américains MQ-9 Reaper.

Lire la suite

Corée du Nord  : Tirs de missiles balistiques 

Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 

Depuis le 25 septembre 2022, la Corée du Nord a procédé à 7 tirs de missiles balistiques dont l’un a survolé le Japon le 4 octobre 2022, pour la 1ère fois depuis 2017. 

Lire la suite

Une conférence sur le droit de la mer à la gloire de la Chine

Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 

Dans le cadre du quarantième anniversaire de l’ouverture de la CNUDM* à la signature des adhésions, la Chine a organisé une conférence internationale en visioconférence les 1er et 2 septembre 2022. Malgré un programme dense et une remarquable participation de sommités internationales sur le sujet du droit de la mer, il apparaît que l’événement se présente d’abord comme un véritable étalage d’autosatisfaction sur les actions accomplies et les initiatives prises par Pékin en réponse aux dispositions de la Convention. C’est aussi l’occasion de prendre un ton professoral pour dicter ce qui doit encore être accompli en termes d’application du droit international de la mer. Les États-Unis sont largement égratignés. 

On the occasion of the fortieth anniversary of the opening of UNCLOS* to the signatories, China organized an international conference by videoconference on September 1 and 2, 2022. Despite a dense program and a remarkable participation of international top authorities on the question of the law of the sea, it appears from the results that the event first of all appears as a genuine display of self-satisfaction on the actions accomplished and the initiatives taken by Beijing in abiding by the provisions of the Convention. It is also an opportunity to display a professorial tone to dictate what still needs to be done in terms of enforcement of the international law on the sea. The United States is largely scratched.

Lire la suite