Taïwan : Amnésie forcée ? Manipulation de la mémoire collective 台灣:被操弄的集體失憶?

Taïwan est une île chinoise qui fut prise par les Japonais vainqueurs d’une guerre contre la Chine (traité de Shimonoseki -1895- considéré comme l’un des traités inégaux que la Chine subit au XIXe siècle). Au cours des siècles passés, le Japon a toujours eu un oeil sur Taïwan qu’il estimait être naturellement une île qui devait lui revenir parce que située géographiquement dans le prolongement de l’épine dorsale japonaise.

🐂  Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 🦬

Lire la suite

Taïwan – États-Unis – Chine : Pour Joe Biden : qu’une seule Chine ? 拜登總統心中祗有一個中國?

Graham Allison1, stratège principal du président américain Biden, dans une interview à TVBS, chaîne de télévision taïwanaise, a donné ses points de vue sur les sujets majeurs qui pourraient redéfinir les relations américano-chinoises.

🐃  Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 🐃

Lire la suite

Palaos – Taïwan : Les liens avec Taïwan et les États-Unis réaffirmés

La république des Palaos a élu en novembre 2020 son nouveau président. Si les thèmes de l’économie et de la santé ont prévalu durant la campagne électorale, la politique étrangère devrait aussi rester une priorité de la nouvelle équipe gouvernementale. Surangel Whipps attend, en effet, davantage de soutien de la part de ses partenaires « historiques » en qui il met toute sa confiance. Il pourrait être entendu tant à Taipei qu’à Washington.

Lire la suite

Taïwan – Chine – États-Unis : « Violation » de l’espace aérien taïwanais  🇹🇼🇨🇳🇺🇸 侵犯臺灣領空?

C’est juste après l’investiture du nouveau président américain Joe Biden, qu’un groupe aéronaval américain est entré en mer de Chine du Sud et que des avions militaires chinois ont harcelé le sud-ouest de l’ADIZ de Taïwan. La presse internationale a multiplié les annonces de « violation de l’espace aérien » taïwanais par Pékin, donnant un sentiment de danger immédiat et important dans le détroit. Or, l’ADIZ n’est pas l’espace aérien proprement dit. 

Suivez l’évolution en Asie avec un abonnement à Asie21 🦬

Lire la suite

Before the Taiwanese bolt has blown up

Before the Taiwanese bolt has blown up (updated) February 15, 2021                                                                                           … Lire la suite

Avant que ne saute le verrou taïwanais

Avant que ne saute le verrou taïwanais

(8 cartes)

Par le général (2s) Daniel Schaeffer, membre du groupe de réflexion Asie21-futuribles (www.asie21.com)

Reproduction autorisée par tout média intéressé ; prière de mentionner la source.

Il est désormais de notoriété internationale que la Chine maintient contre vents et marées sa prétention sur la quasi-totalité de la mer de Chine du Sud, soit 80 à 90% d’un espace marin dont la superficie équivaut approximativement à celle de la mer Méditerranée. Cette prétention est délimitée par un tracé en neuf traits, qui trouve son origine en 1947, à l’époque où la Chine était encore sous régime nationaliste[1]. Or cette ligne a été déclarée « sans effet légal », donc illégale, par la Cour permanente d’arbitrage (CPA) de La Haye le 12 juillet 2016. La sentence prononcée à cette date arrive après trois années au cours desquelles cinq juges dûment accrédités conduisent avec diligence l’examen d’un « mémoire en demande », présenté par les Philippines le 22 janvier 2013. Pour ce faire Manille s’appuyait sur l’article 287 et l’annexe VII de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM), qui codifient les conditions permettant d’engager une « procédure d’arbitrage obligatoire » auprès d’une instance internationalement reconnue. Les motifs de la démarche : après bien des années de palabres, c’est la lassitude de Manille de voir les Chinois s’installer et opérer dans sa zone économique exclusive (ZEE), en contravention totale avec les dispositions de la CNUDM.

Tracé en 9 traits - carte officielle de la revendication chinoise sur la mer de Chine du Sud
Tracé en 9 traits – carte officielle de la revendication chinoise sur la mer de Chine du Sud

Lire la suite

Grappillages Asie21 n° 146/2021-01

Birmanie – Inde. Flotte sous-marine

Chine – Afrique

Lire la suite

Taïwan – États-Unis – Indopacifique : Les États-Unis reconstruisent  leur 1ère Flotte. Les Palaos, aubaine pour Taïwan

Le secrétaire américain à la Marine, Kenneth Braithwaite, a déclaré que, compte tenu du développement rapide de l’APL*, de la création d’îles et de bases militaires chinoises à l’étranger dans des eaux contestées, la marine américaine ne peut pas compter uniquement sur sa 7e flotte pour défendre la région indo-pacifique. Elle a donc présenté une demande administrative pour reconstruire sa 1ère flotte.

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : Tempête politique à Taïwan 台灣的一塲政治風暴

Une tempête de mécontentements souffle à Taïwan. L’opposition dénonce la politique de Mme Tsai mais également la politique américaine. L’American Institute in Taiwan n’apprécie guère.

台灣最近掀起一塲不滿的風暴,在野黨除了斥責蔡英文政府外,也對美國在台協會的作法,表示不快。

Lire la suite

Chine – Asie : Les drones sous-marins, une nouvelle donne. La grande muraille chinoise sous-marine

Les agences de presse occidentales, reprises par la plupart des médias, ont rapporté la remontée dans ses filets, le 20 décembre 2020, d’un engin de 100 kg, par un pêcheur indonésien au large des îles Selayar. 

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : Vœux 2021 du directeur de l’AIT, où est le piège ?

Le 31 décembre 2020, le directeur Brent Christensen* a posté ses voeux en chinois dans une vidéo sur le compte Facebook de l’AIT* en insistant sur les « relations  interpersonnelles qui lient les États-Unis et Taïwan » et sur les « solides bases de respect mutuel et de valeurs partagées  permettant de trouver un terrain d’entente et de poursuivre des intérêts communs ». Il dit être impatient  de voir  la croissance continue des relations américano-taïwanaises en 2021. 

Lire la suite

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°146/2021-01 – sommaire

🐁.  1ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN 🐃 

EXTRÊME-ORIENT 

Chine  La hausse du yuan, signe de bonne santé de   l’économie, mais risque pour les exportations, Philippe Delalande, Asie21

Chine  Un pays a-t-il le droit de manipuler son climat sans demander l’accord du reste de la planète ? Patrick Hébert, Asie21

Chine  Le pari de la civilisation écologique de Xi Jinping, Maurice Rossin, Asie21

Lire la suite

Taïwan : Appel au boycott des produits agricoles américains

La députée Kao Chin Su-mei (高金素梅), sans parti, prend la parole le 15 décembre 2020 au Yuan législatif, à propos de l’ouverture du marché à la viande américaine contenant des résidus de ractopamine.

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : « M. Andrew Wheeler, vous n’êtes pas le bienvenu à Taïwan » 台灣不歡迎美國環保署長惠勒來訪

Dans son éditorial du 23 novembre 2020, China Times (quotidien en langue chinoise et l’un des quatre plus grands journaux de Taïwan) titre : « M. Wheeler, vous n’êtes pas le bienvenu à Taïwan ».

Lire la suite

Taïwan : Censure, la chaîne d’information CTiTV n’a pas obtenu le renouvellement de sa licence 台灣中天電視台被迫関台

Quelle relation existe-t-il entre la Commission nationale des communications (NCC), Reporters sans frontières (RSF) et la liberté de la presse à Taïwan ?

Lire la suite

Chine – Mers de Chine : Loi chinoise en gestation sur l’exercice du droit de l’État en mer : perspective de crises majeures

Le 5 novembre 2020 l’Assemblée nationale populaire chinoise a publié l’ébauche d’une future « loi de la république populaire de Chine sur la police maritime ». Elle permettra aux garde-côtes chinois d’exercer le droit de l’État en mer sur toutes les zones maritimes revendiquées par Pékin au-delà de ses droits légitimes en mer de Chine de l’Est et du Sud ainsi que dans le détroit de Taïwan, et ainsi de mener des opérations de police dans plusieurs secteurs des zones économiques exclusives de ses voisins et en haute mer. En s’arrogeant un tel droit la Chine renforcera ses prétentions sur des espaces marins internationaux. Si les pays d’Asie du Sud-Est et les pays dont les marines fréquentent ces mers n’exigent pas immédiatement l’abolition ou la rectification de ce projet, l’application de la nouvelle loi, une fois adoptée, conduira fatalement à des passes d’armes violentes entre garde-côtes chinois et forces navales sud-est asiatiques ainsi que celles des États-Unis et de leurs alliés.

On the 5th of November 2020 the Chinese People’s National Congress published the draft of a future “law of the People’s Republic of China on the maritime police”. That law shall allow the Chinese coast guards to enforce the maritime law all over the maritime areas that Peking is claiming beyond its legitimate rights in the East and South China seas as well as in the Taiwan strait, and thus to conduct maritime police operations over different parts of the exclusive economic zones of the other coastal States of the two seas and over the remaining part of high sea in the South China sea. By availing itself with such prerogatives China will strengthen its claims over international maritime areas. If the South-East Asian Nations and the countries whose merchant ships and navies are accustomed to cross those seas or exercise there do not immediately demand the abolition or the modification of that project, that law once adopted shall inevitably lead to violent clashes of arms between Chinese coast guards and the South East Asian countries’ naval forces and those of the United States and its allies.

Lire la suite

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n° 145/2020-12 – sommaire

1 – ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN EXTRÊME-ORIENT  Chine  Le 5e plénum du Comité central décide d’un plan quinquennal 2021-2025 ambitieux, Philippe Delalande, Asie21 Chine-Inde-Bangladesh Aménagement du Yarlung Tsangpo, Alain Lamballe, Asie21 Chine – Mers de Chine Loi chinoise en gestation sur l’exercice du droit de l’État en mer : perspective de crises … Lire la suite

Grappillages Asie21 n° 144/2020-11

Chine – Afrique Angola : Main dans le sac passeports Mozambique : Appel à l’aide Sao tomé-et-Principe : Virage Chine – Corée du Sud – Qatar Course aux méthaniers Chine – Équateur – Pérou  Pêche Chine – Europe  Une première Chine – Macao Prémices Chine – Macao – CPLP  Nomination Chine – Portugal – États-Unis … Lire la suite

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n° 144/2020-11 – sommaire

1ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN

EXTRÊME-ORIENT

Chine – États-Unis Quand l’économie chinoise égalera-t-elle celle des États-Unis ? Philippe Delalande, Asie21

Chine – Hong-Kong   Hong-Kong est encore aujourd’hui la porte financière de la Chine vers le monde, Patrick Hébert, Asie21

Japon Une rébellion aéronautique, Edouard Valensi, Asie21

Taïwan – États-Unis Exercices militaires conjoints des corps des marines. La gifle américaine, Catherine Bouchet-Orphelin, Asie21

  • Démenti américain. Jeux de mots et de concepts
  • Extrait de déclarations du porte-parole du Pentagone, John Supple

Lire la suite

Taïwan – États-Unis – Chine : Record de vente d’armes américaines à Taïwan sous le gouvernement Tsai

Depuis l’entrée en fonction de Mme Tsai en 2016, le montant total des ventes d’armes américaines à Taïwan a dépassé 18,1 milliards de dollars. Mais quel intérêt pour Taïwan de s’engager dans une course aux armements avec la Chine sachant que les budgets militaires ne sont pas comparables ?

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : Exercices militaires conjoints des corps des marines. La gifle américaine 美方打臉台美軍事演練

Le corps des marines américain n’était pas revenu à Taïwan depuis 40 ans, en tout cas pas officiellement.

Lire la suite

Salomon : Le charter de la discorde

L’autorisation accordée à un vol charter en provenance de Chine a mis le feu aux poudres entre le gouvernement des îles Salomon et celui de sa province la plus peuplée, Malaita. Quand la crainte qu’inspire l’influence chinoise est mise à profit pour des revendications indépendantistes …

Lire la suite

Grappillages Asie21 n° 143/2020-10

Chine – Afrique Angola : renouveau         La Chine vient d’annoncer officiellement qu’elle acceptait de restructurer la dette angolaise à son égard. Pékin se prépare […] Angola : dette Guinée équatoriale : satellite Guinée équatoriale – Corée du Nord : stagiaires Mozambique – Russie : chasseurs russes et non chinois Chine – … Lire la suite

Taïwan – États-Unis – Chine : Nouvelle crise dans le détroit de Taïwan. Ambiguïté stratégique des États-Unis pour leur grand profit

台灣海峽爆發新危機:美國用模糊戰略從中獲利

Des incursions aériennes militaires chinoises se sont intensifiées sur et au-delà de la ligne médiane qui sépare les deux rives du détroit. Les États-Unis porteront-ils assistance à Taïwan en cas de violation de son territoire ? Alors que Mme Tsai s’activait depuis un certain temps dans l’établissement de relations toujours plus importantes avec les États-Unis, les médias relayaient l’idée selon laquelle Taïwan pourrait être reconnu diplomatiquement par Washington. Mais, le 20 septembre 2020, le ministre des Affaires étrangères Joseph Wu* (吳釗燮) fait volte-face en déclarant que : « Taïwan n’a pas l’intention d’établir de relations diplomatiques avec les États-Unis. » Il ajoute que dans le cas où la Chine attaquerait Taïwan, Taïwan prendrait en charge sa propre défense, sans aide étrangère. Jusqu’à ce jour, l’opinion publique croyait que les États-Unis étaient prêts à faire la guerre pour Taïwan. Mais le ministre a confirmé son propos, « estimant son jugement correct et pragmatique ». 

Lire la suite

La Chine face aux  États-Unis : le retour à la stratégie de la « Guerre prolongée » ?

Pour de nombreux pays, la stratégie offensive adoptée depuis sa prise du pouvoir en 2013 par le président et secrétaire général du PCC, Xi Jinping, a atteint et dépassé un seuil d’alerte. L’augmentation constante de l’appareil militaire, l’emprise sur la population et sa mobilisation par le PCC, le sort des minoritaires, la diplomatie des « loups combattants », les responsabilités dans la crise sanitaire mondiale, dans une liste incomplète, ont fait prendre conscience en 2020 que la Chine est en marche vers la domination mondiale. C’est l’objectif des dirigeants communistes chinois depuis 1949, rappelé habilement fin 1978 par Deng Xiaoping après la révolution culturelle, poursuivi par ses successeurs Jiang Zemin de 1989 à 2002 et Hu Jintao de 2002 à 2012.

Lire la suite

La sécurité de Taïwan est entre les mains de Pékin

Dans un article publié conjointement, Michel Morel1 et James Winnefeld2 estiment que la Chine pourrait utiliser la période de passation présidentielle américaine entre l’élection du 3 novembre 2020 et l’assermentation du 20 janvier 2021 pour prendre Taïwan par la force et cela ne durerait qu’un jour (Cf. Encadré 1).

台灣安全在北京手中

在一篇美國前中情局副局長與美國前參聯會副主席聯署的文章中,他們預估中國會利用2020年11月3日美國縂統大選,到2021年1月20日美國縂統宣誓就職的空檔,用武力奪取台灣,而且全程只須一天的時間。

Lire la suite

Chine – États-Unis – Taïwan : L’ambassade des États-Unis en Chine modifie son logo

Le mot « Chine » (中国) a été supprimé du logo initial pour ne retenir que « Pékin ». Reste le caractère hua 华(華) qui signifie la Chine au sens très large.

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : Bœuf américain et porc à la ractopamine sur le marché taïwanais, des proches du DPP* dénoncent la politique autoritaire de Mme Tsai

Le lendemain de la réélection de Tsai Ing-wen à la présidence de Taïwan, le président de l’AIT*, James Moriarty, avait rappelé aux officiels taïwanais que les États-Unis souhaitaient exporter leur  viande de boeuf et de porc sur leur marché. Le dossier est sensible car les États-Unis utilisent dans leurs élevages du chlorhydrate de ractopamine, toxique pour les consommateurs et interdit dans 160 pays, dont l’Union européenne (depuis 1996), la Chine et la Russie.

台灣對美國開放有毒豬牛肉進口市場—游盈龍指責蔡英文獨裁專制

蔡英文甫獲選連任台灣縂統的第二天,美國在台協會主席莫健就立刻向台灣當局表示,美國希望出口豬牛肉到台灣。這個案子極敏感,因為美國農民使用瘦肉精餵養牲畜,對消費者而言,這是有害的動物用藥,全球160個國家早已禁止使用,其中包括歐盟(從1996年即開始)、中國及俄國。

Lire la suite

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n° 142/2020-09 – sommaire

1ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN

EXTRÊME-ORIENT

Chine Comment nourrir la Chine demain ? Maurice Rossin, Asie21

Encadré 1 Données de base en volume sur les agricultures de Chine, États-Unis, Brésil et Russie

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : Commémoration à Kinmen (Quemoy)

Le 23 août 2020, à Kinmen*, jour anniversaire de la crise dite du détroit de Taïwan en 1958 ( 八二三金門砲戰), a eu lieu une commémoration à laquelle se sont rendus, pour la première fois, la présidente Tsai Ing-wen et le directeur de l’American Institute in Taiwan (AIT*) Brend Christensen, présent de manière officielle, pour rendre hommage aux victimes.

Lire la suite

Chine – États-Unis – Mer de Chine du Sud et riverains : En attendant Biden

Depuis juin 2020, la tension monte fortement en mer de Chine du Sud, au point de faire craindre le déclenchement d’un conflit entre Chinois et Américains, les premiers ne supportant pas que soient remises en cause leurs prétentions sur cette mer, les seconds luttant pour contraindre les premiers à y respecter le principe de la liberté de la navigation. Cette tension se traduit par un foisonnement d’activités navales et aériennes des deux côtés. Le 13 juillet, les États-Unis aggravent la tension en prenant la défense des pays riverains de la mer dans la défense de leurs droits souverains légitimes contre la Chine qui les bafoue. La situation n’est cependant pas susceptible de dégénérer tant que les élections présidentielles américaines n’ont pas eu lieu.

Since June 2020 the level of tension is severely arising in the South China Sea, to the extent that it is feared a conflict may burst between Chinese and Americans, the first ones opposing their claims over the South China Sea be questioned, the second ones striving in order to constrain the first ones to respect the right of freedom of navigation there. Such a tension develops through numerous air and naval activities from both sides. On the 13th of July that tension started worsening when the United States deliberately declared their support to the coastal States for the defense of their legitimate sovereign rights against China which trample them. Such a situation however is not supposed to degenerate as long as the US presidential elections have not been held.

Lire la suite

Chine – États-Unis : À bon entendeur salut

En tirant ce 26 août 2020 deux missiles à portée intermédiaire, DF-21 et DF-26 en direction des Iles Paracels, la Chine vient de très sévèrement mettre en garde les États-Unis contre la poursuite de ce qu’ils considèrent comme des provocations en mer de Chine et autour de Taiwan. Si effectivement les DF-21 ont les capacités de « tueur de porte-avion » que leur prêtent les Chinois et que redoutent les États-Unis, ils peuvent interdire toute action offensive de la 7e flotte. Stratégiquement, le tir d’un missile nucléaire comme le DF-26 est un geste dissuasif sans précédent. De plus, c’est un soutien au DF-21, il interdit toute réplique majeure aux pertes qu’il peut occasionner. Et en même temps c’est une barrière nucléaire insérée entre Taiwan et les flottes américaines. En devenir : un réajustement de la présence américaine dans la mer de Chine du Sud.

When launching, on August 26th 2020, two medium-range missiles, DF-21 and DF-26, towards the Paracels Islands, China has just severely warned the US against pursuing what it considers as provocations in China Sea and around Taiwan. If the DF-21 are actually able to be the “aircraft carrier killer” the Chinese believe them to be, and the US fear them to be, they can ban any offensive action from the 7th fleet ; in terms of strategy, the launching of a nuclear missile like the DF-26 is an unprecedented gesture of deterrence. Furthermore, it’s a support for the DF-2, it bans any major reply to the losses it may cause. Meanwhile, it’s a nuclear fence inserted between Taiwan and the American fleets. Ahead, a readjustment of the U.S. military presence in the South China Sea.

Lire la suite

Taïwan : Pour la première fois sur la liste des pays à risque

台灣首次被列入戰爭風險國家名單之中

L’International Crisis Group1 (ICG*) a rarement inclus dans sa liste de zones de conflits le détroit de Taïwan. Il le considère dorénavant comme étant une région où la sécurité politique s’est considérablement détériorée.  Selon son dernier rapport (Crisis Watch), les tensions ont augmenté entre les deux rives du détroit en raison de déclarations de hauts fonctionnaires de l’APL*, le 29 mai 2020, annonçant vouloir utiliser « toutes les mesures nécessaires »  pour empêcher l’indépendance de Taïwan. Ainsi, des incursions continues de l’aviation chinoise ont eu lieu dans l’ADIZ* de Taïwan et la présence militaire de l’armée américaine est de plus en plus visible dans la région2.

Lire la suite

Kiribati : Élection présidentielle, avis de tempête sur le Pacifique

Le président sortant, Taneti Maamau, a été réélu à l’issue du scrutin qui s’est déroulé dans l’archipel le 22 juin 2020. Avec cette réélection, Pékin remporte une victoire d’influence, verrouille ses relations avec Tarawa (la capitale) et pourrait bien faire bouger les lignes dans le Pacifique.

Lire la suite

Taïwan – États-Unis – Chine : La Chine a-t-elle réellement l’intention de prendre les îles Dongsha (Pratas) ? Coopération militaire taïwano-américaine renforcée et affichée

中國真的會攻佔東沙群島嗎?台灣與美國加強軍事合作

Situé stratégiquement sur l’axe maritime Sanya (Hainan) – océan Pacifique en passant par le détroit de Bashi d’une part et Chine du  Nord – Asie du Sud-Est d’autre part, l’atoll Dongsha aiguise encore plus les intérêts de Pékin et Washington. Si les États-Unis sillonnent toute la zone, de Guam à Hainan, avec leurs groupes aéronavals, la nouveauté est qu’il en est de même pour la Chine. Dans ce contexte, sa situation stratégique en fait un point de conflit potentiel entre la Chine et les États-Unis. Dongsha dépend de la municipalité de Kaohsiung. La Chine veut-elle (re)prendre Dongshaqundao ? Les États-Unis ont-ils la volonté de se battre pour Taïwan ? En réalité, Taïwan n’est qu’une carte du jeu américain. À travers une guerre de l’information, les deux puissances montrent leurs muscles.

Lire la suite

Chine – Mer de Chine du Sud : Quand la Chine s’apprête à extorquer une portion de l’espace aérien international

La menace chinoise de création d’une zone d’identification et de défense aérienne au-dessus de la mer de Chine du Sud est toujours d’actualité et peut être mise à exécution du jour au lendemain, sans préavis. Ce sera un pas de plus dans la mainmise de la Chine sur cet espace marin et aérien international en tant que tout. Ce sera aussi un nouveau défi au droit international de la mer et contre ceux qui le défendent.

The Chinese threat to create an air defense and identification zone above the South China Sea remains genuine and can be implemented at any time without any prior notice. That will be a new step forwards towards the full Chinese grasp over that international area as a whole, sea and air above all included, and a new defiance against the primacy of the international law of the sea and against all those who are defending that law.

Lire la suite

Chine – États-Unis : Tensions autour d’un câble sous-marin

Le 17 juin 2020, l’administration américaine a demandé à la commission fédérale des communications1, d’arrêter la construction du 1er câble Internet sous-marin reliant directement les États-Unis à Hong-Kong.   

On June 17th, the American administration asked the Federal Communications Commission1 to stop the construction of the first submarine internet cable connecting the United States directly to Hong Kong.

Lire la suite

Chine – Mer de Chine du Sud : Quand la Chine s’apprête à extorquer une portion de l’espace aérien international

La menace chinoise de création d’une zone d’identification et de défense aérienne au-dessus de la mer de Chine du Sud est toujours d’actualité et peut être mise à exécution du jour au lendemain, sans préavis. Ce sera un pas de plus dans la mainmise de la Chine sur cet espace marin et aérien international en tant que tout. Ce sera aussi un nouveau défi au droit international de la mer et contre ceux qui le défendent.

Lire la suite

Grappillages Asie21 n° 140/2020-06

Chine – Afrique

Lire la suite

Taïwan : Destitution de Han Kuo-yu, rivalité sino-américaine pour le port de Kaohsiung ?

Taïwan est un cimetière d’étoiles politiques montantes. Après sa victoire à sa réélection à la présidence de la république le 11 janvier 2020, Tsai Ing-wen avait décidé de procéder à la destitution du maire de Kaohsiung, son adversaire aux présidentielles, Han Kuo-yu (KMT), grâce à une procédure prévue dans la constitution taïwanaise. C’est la première fois qu’une telle procédure aboutit. Sa destitution confirme-t-elle un rejet de la Chine par les habitants de Kaohsiung ou une manœuvre politique des adversaires de Han au pouvoir ?

中美悪鬥下的罷韓鬧劇。

台灣是政治人物的墳場!2020年1月11日蔡英文甫獲勝連任縂統,就已下決心,要把競爭對手-高雄市長韓國瑜-趕下台。這在台灣歷史上還是首次。韓國瑜的被罷免,難道是証明高雄市民排斥中國?還是執意要把韓國瑜拉下來,有着不可告人的祕密?

Lire la suite

Chine : Le principe « un pays, deux systèmes » est mort

FAITS

Le 28 mai 2020, à Pékin, l’Assemblée nationale populaire a adopté une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, contournant l’appareil législatif de la région autonome spéciale (RAS) qui, depuis le retour de ce territoire dans le giron chinois en 1997, a toujours retardé cette échéance par crainte des réactions d’une population soucieuse de préserver l’autonomie et les spécificités libérales du système hongkongais.

Lire la suite

Chine : L’économie à la peine 

L’Assemblée populaire nationale, APN, s’est réunie du 22 au 26 mai 2020. Cette instance est l’Assemblée législative chinoise. Elle fixe également des objectifs pour le pays. Elle a approuvé un plan de relance de 500 mds yuans. Les problèmes d’actualité tels les troubles à Hong Kong ont été également évoqués.

Lire la suite

Registre des activités américaines navales de présence opérationnelle et aériennes en mer de Chine du Sud

Activités navales :

    • Depuis le début de l’année 2020, cinq opérations successives pour la liberté de la navigation (freedom of navigation operation / FONOP) :

      Lire la suite

Chine – Extrême-Orient maritime : Comment la Chine met à profit la crise du coronavirus

Saisissant la fenêtre d’opportunité qu’offre la sidération provoquée par la crise du coronavirus dans le monde, la Chine profite de cet avantage pour accentuer ses activités destinées à renforcer sa domination en mers de Chine de l’Est, du Sud et dans toute la périphérie maritime de Taïwan. Mais c’est sans compter la capacité de résilience américaine.

Taking advantage of the opportunity of the amazement caused by the coronavirus crisis in the World, China increases its activities in order to reinforce its domination in the East and South China seas and all around Taïwan. But that was without taking into account the US capacity of resilience.

Lire la suite

Taïwan – Chine : Laisser l’ennemi comprendre ses fatales faiblesses

台湾研製致命攻击型飛弹

Taïwan se surnomme le porc-épic, et pour le prouver, le fait savoir à travers ses médias. L’île possède des missiles, des missiles anti-missiles,  ainsi que des radars modernes que Taïwan est seul à avoir derrière les États-Unis. Concernant ses missiles de croisière de moyenne et longue portée, Taïwan a dévoilé récemment son nouveau missile Yunfeng (雲峰飛彈) dont la R&D est restée secrète pendant 24 ans.

Lire la suite

Coronavirus : la Malaisie à la relance

Des milliers de Malaisiens de retour au travail alors que la plupart des magasins ont rouvert le 4 mai 2020. (Source : Camdencourrier)
Des milliers de Malaisiens de retour au travail alors que la plupart des magasins ont rouvert le 4 mai 2020. (Source : Camdencourrier)
La Malaisie est l’une des économies les plus ouvertes aux échanges. De fait, elle est moins affectée par les effets directs de la crise du coronavirus que par les conséquences de la pandémie sur l’économie mondiale.

Lire la suite

Dommages de guerre : la Chine doit réparation

Par le général (2s) Daniel Schaeffer, membre du groupe de réflexion Asie21

24 avril 2020

(Reproduction intégrale par tout média intéressé,

autorisée avec prière de mentionner la source)

Autant il apparaît inconcevable d’accuser la Chine d’avoir sciemment déclenché la guerre biologique toujours en cours, autant est-il, au contraire, tout à fait concevable qu’elle l’ait provoquée accidentellement, en laissant échapper le virus du laboratoire P4 de Wuhan. Ce que nie farouchement le professeur Yuan Zhiming, directeur des lieux. Mais, aussi respectable que soit ce scientifique, aussi sincères que puissent paraître ses déclarations, la propagande chinoise a tant de fois depuis le début de la crise essayé de faire porter le chapeau à d’autres Etats, dont les Etats-Unis, voire l’Italie, tant de fois menti sur le nombre de victimes du pays, tout comme ses autorités scientifiques ont caché le fond de leurs recherches in situ, que l’on ne peut pas empêcher le doute de s’installer.

Lire la suite

Le coronavirus rebat les cartes entre les États-Unis et la Chine

Deux effigies de Donald Trump et de Xi Jinping, masquées, dans une rue de Moscou en mars 2020. Crédit : REUTERS / Evgenia Novozhenina via RFI.
Deux effigies de Donald Trump et de Xi Jinping, masquées, dans une rue de Moscou en mars 2020. (Source : RFI)
Que se passerait-il si la Terre était envahie par des extraterrestres ? Ronald Reagan, qui avait posé la question dans un discours prononcé aux Nations Unies en 1987, avait répondu que les humains s’uniraient pour faire front. Il faisait preuve d’un grand optimisme. Aujourd’hui menacés par un ennemi commun aux origines bien terrestres, le coronavirus, les États-Unis et la Chine sont encore loin de se réconcilier. Pire : le conflit sino-américain s’aggrave. Débuté sur le front commercial, il s’est prolongé sur le front technologique et se joue désormais sur le terrain de l’idéologie.

Lire la suite

Chine – États-Unis : Menace chinoise d’attaques par armes à énergie dirigée

Divers incidents récents prouvent que les Chinois n’hésitent pas à utiliser des armes à rayons lasers contre les aéronefs américains et australiens, dans n’importe quel secteur du monde où ceux-là considèrent faire l’objet de recherche agressive de renseignement militaire à leur encontre.

Some recent incidents demonstrate that the Chinese do not waver to use laser beam weapons against American and Australian aircrafts, anywhere in the World when they consider being targeted by offensive military intelligence activities from others.

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : TAIPEI Act 2019, une loi américaine qui concerne Taïwan

2019台北法案(台灣友邦國際保䕶及加強倡議法案)-一項涉及台灣的美國法

Adoptée à l’unanimité par le Congrès des États-Unis, la loi « TAIPEI Act 2019 »*  est entrée en vigueur le 26 mars 2020. Elle confirme l’appui américain à Taïwan. Mais quel intérêt pour Taïwan ?

Lire la suite

Taïwan – États-Unis – L’American Institute in Taiwan prévient : Taïwan doit se préparer activement contre l’invasion chinoise

Maintenant que Mme Tsai a été réélue à la présidence de Taïwan, l’AIT, quasi ambassade  américaine sur place, s’emploie à y ranimer la peur de l’ogre chinois. Les États-Unis de Trump n’ont pas oublié qu’ils sont des marchands d’armes : « Équipez-vous immédiatement pour éviter le pire ! »

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : Project 2049 Institute, groupe de réflexion ou marchand d’armes ? Le coup peut partir en nettoyant son fusil 🔥  

Le Project 2049 Institute, fondé en janvier 2008, est un groupe de réflexion américain spécialisé sur les questions de sécurité et les politiques publiques en Asie-Pacifique. Il a pour objectif « officiel » de  guider les décideurs « vers une Asie plus sûre d’ici 2049 », en publiant des «études pour des sponsors intéressés par la prévision stratégique à long terme ».

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : Dès le lendemain des élections, les États-Unis demandent à Taïwan d’ouvrir son marché

Les États-Unis espèrent enfin l’ouverture du marché taïwanais à leur viande porcine et bovine. Le 12 janvier 2020, parallèlement à la visite de Brent Christensen* à la présidente Tsai Ing-wen le lendemain de sa réélection, le président de l’AIT, James Moriarty, a organisé un Forum à Washington sur les résultats de l’élection présidentielle à Taïwan avec, entre autres, les diplomates taïwanais.

Lire la suite

Taïwan – États-Unis – Chine : Des troupes américaines sur le sol taïwanais ? 

Le 25 mars 2020, Chiu Kuo-cheng, directeur général de la sécurité nationale1, en réponse au groupe de réflexion américain Project 2049 Institute qui préconise le stationnement de troupes américaines sur le sol taïwanais2, a déclaré que Taïwan  ne doit pas dépendre de l’aide étrangère pour assurer sa défense nationale mais peut accepter l’aide proposée par certains pays. 

Lire la suite

Taïwan – États-Unis : L’intérêt des États-Unis pour Taïwan

美國與台灣的利害關係

L’intérêt des États-Unis pour Taïwan  n’est pas nouveau. Dès le début du XVIIIe siècle, des  Européens et Américains mentionnent Taïwan, dans leurs carnets de voyage, comme riche en ressources naturelles. En 1853, un commandant de l’escadron américain des Indes orientales, Matthew Perry, avait suggéré à Washington de transformer Taïwan en territoire américain. En 1854, le premier ambassadeur américain au Japon suggère que les États-Unis rachètent1 Taïwan à la cour des Qing pour consolider leurs intérêts commerciaux en Asie. Mais Franklin Pierce, 14e président des États-Unis, considère alors que cela pourrait froisser l’empereur Qing. Aujourd’hui, Taïwan est un lieu hautement stratégique de par sa position géographique.

Lire la suite

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°138/2020-04 – sommaire

1ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN 🐁

EURASIE

Russie – Asie centrale  Effets de la pandémie du coronavirus sur le flux des travailleurs migrants en Russie et sur l’économie des États d’Asie centrale, Jean Perrin, Asie21

EXTRÊME-ORIENT

Chine   L’enjeu du marché intérieur, Jean Raphaël Chaponnière, Asie21

Lire la suite

Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°137/2020-03 – sommaire

1ÉVÉNEMENTS MAJEURS RÉCENTS ET ENJEUX DE DEMAIN

EXTRÊME-ORIENT

Chine Coronavirus et propagande virale : l’Empire-Parti chinois contre-attaque, Jean-Yves Heurtebise, Asie21

Chine – Monde  L’internationalisation du Covid-19, impact sur la Chine et le monde, Jean Raphaël Chaponnière, Asie21

Taïwan – États-Unis – Chine  Les États-Unis tissent leur toile  pour un découplage total, Catherine Bouchet-Orphelin, Asie21

Lire la suite

Asie21 Hors-Série n°3/2020-03 Spécial Indo-Pacifique : Les grands acteurs

L'Indo-Pacifique, centre de la compétition géopolitique américano-chinoise, Rémi Perelman, Asie21

 

L’Indo-Pacifique (IP), un nouveau monde tiraillé entre Washington et Pékin

Cinq grands acteurs dans un théâtre pour trois stratégies

Rémi Perelman, Asie21

NB : Ce qui suit développe le sujet d’un court exposé présenté par Rémi Perelman lors du colloque organisé le 25 février 2020 par la Fondation Gabriel Péri et l’INALCO sur le thème « Mer de Chine méridionale et Indo-Pacifique : comment garantir une sécurité commune ?« 

L’Indo-Pacifique est désormais le centre de la compétition géopolitique sino-américaine. On pourrait imaginer, et cela a été dit, être revenu à l’affrontement bipolaire qui a marqué la Guerre Froide avec, pour Washington, un simple changement de sparring partner. Mais l’effacement – tout relatif – des États-Unis trumpiens donnent de l’espace à des puissances moyennes. Trois d’entre elles, chacune à sa manière, pourrait trouver l’instant favorable pour affirmer ses ambitions régionales, l’Inde, l’Indonésie et l’Australie, une situation susceptible de conduire à la multipolarité.

Lire la suite

Taïwan – États-Unis – Chine : Les États-Unis tissent leur toile pour un découplage total 在美國天羅地網籠罩下的台灣

Depuis la victoire de Tsai Ing-wen aux élections présidentielles le 11 janvier 2020, une nouvelle page s’écrit dans l’histoire de Taïwan dont le rôle sera crucial dans la prochaine phase de la guerre technologique américano-chinoise : Taïwan s’est spécialisé dans les semi-conducteurs depuis plus de 30 ans, créant ainsi une puissance industrielle dans ce domaine. Aujourd’hui, avec cette guerre de la 5G et de l’intelligence artificielle entre les deux grands, Taïwan va être obligé de choisir son camp.

Lire la suite

Chine : Coronavirus et propagande virale, l’empire-Parti chinois contre-attaque

La nouvelle maladie à Coronavirus appelée désormais COVID-19 (après avoir été appelée « Pneumonie de Wuhan » et SARS-CoV-2 a touché plus de 100 000 personnes dans plus de 100 pays dans le monde et entraîné la mort de plus de 3000 personnes. Dépassé au départ par les critiques internes des habitants du pays, le Parti communiste chinois a décidé de contre-attaquer en ciblant son meilleur ennemi et son bouc-émissaire multi-fonction : l’Occident à la fois accusé d’avoir créé le virus et moqué pour son incapacité à y faire face.   

Lire la suite