Chine – Philippines – Mer de Chine du Sud : Entre tensions persistantes et dialogue

Après que le gouvernement philippin a révélé, le 21 mars 2021, la présence indue de 220 bateaux des milices maritimes chinoises sur le haut-fond Whitsun, dans la zone économique exclusive (ZEE) du pays, ses velléités de réaction se heurtent à une impavide immobilité chinoise. Dans les rangs même du gouvernement philippin, et dans son opposition, le mécontentement frémit tandis que le président Duterte, toujours aussi soucieux de maintenir la qualité de ses relations de tributaire avec la Chine, déclare « bon à jeter à la corbeille » le jugement rendu par la Cour permanente d’arbitrage le 12 juillet 2016 et, à côté de cela, participe en visioconférence au 6e dialogue bilatéral avec Xi Jinping.

After the Filipino government made known, on March 21, 2021 the undue presence of 220 ships of the Chinese maritime militias on Whitsun reef, in Philippines exclusive economic zone (EEZ), Manila vain attempts to react are confronted to a Chinese unwavering immobility. As discontent is growing among some officials of the Filipino government, and among opponents as well, about their president’s policy towards China regarding the country’s trampled interests in the South China Sea, Rodrigo Duterte, still anxious to keep his tributary relations with China at the best possible level, dared to qualify the award pronounced by the Permanent Court of Arbitration on July 12, 2016 « just paper » fit for the “waste basket”. And besides that he hold with Xi Jinping, by videoconference, the sixth bilateral round of negotiations between the two countries.

Lire la suite

法国军事专家评美中南中国海对阵与台湾的重要性

美军驱逐舰马斯廷号舰长布瑞格斯中校(左)和副舰长斯莱中校2021年4月4日近距离观察辽宁号动向。
美军驱逐舰马斯廷号舰长布瑞格斯中校(左)和副舰长斯莱中校2021年4月4日近距离观察辽宁号动向。 © 网络照片

Lire la suite

Chine – Philippines – Mer de Chine du Sud : Vers une appropriation chinoise de tous les socles rocheux inoccupés dans les Spratleys

Le 21 mars 2021 les Philippins révèlent avoir découvert, le 7 mars, la présence de 220 bateaux de pêche chinois sur le haut-fond Whitsun, dans les Spratleys, en violation complète du droit de la mer relatif aux activités étrangères dans la zone économique exclusive (ZEE) d’un autre État, en l’occurrence celle des Philippines. Or il s’avère que les contrevenants appartiennent aux milices maritimes chinoises et que, selon les indices recueillis et l’histoire d’un passé récent, elles amorcent une annexion prochaine du récif. Le mode opératoire qui se dessine apparaît en effet pouvoir se calquer sur celui qui a été mis en œuvre par les Chinois à partir de 1995 pour s’emparer du haut-fond Mischief, puis le transformer complètement en île artificielle et en plateforme militarisée à partir de 2016.

Lire la suite

Chine – Allemagne – Mer de Chine du Sud : Une frégate allemande annoncée en transit en août 2021

Le 2 mars 2021, les Allemands ont annoncé la campagne d’une frégate en Asie-Pacifique entre août et novembre. À l’issue de sa mission de participation au contrôle du respect des sanctions imposées à la Corée du Nord par les Nations unies, elle regagnera l’Allemagne en effectuant un transit par la mer de Chine du Sud pour marquer son soutien au respect de la liberté de la navigation internationale dans tous les espaces marins qui lui sont ouverts en vertu la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM). Les États-Unis  applaudissent. La Chine avertit.

On March 2, 2021, the Germans announced a future naval campaign in Asia Pacific region by dispatching there a frigate between August and November of this very year. At the end of her task, which shall consist in contributing to the checking of North Korea’s compliance with the sanctions imposed by the UN, she will, on her way back to Germany, sail through the South China Sea in order to demonstrate the German support to the freedom of international navigation over all the global Commons.

Lire la suite

Chine – mers de Chine : Entrée en vigueur de la loi chinoise sur l’exercice du droit de l’État en mer : perspective de crises majeures

Le 22 janvier 2021, le Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire chinoise a promulgué la nouvelle « loi de la république populaire de Chine sur la police maritime ». Elle permettra aux garde-côtes chinois d’exercer le droit de l’État en mer sur toutes les zones maritimes revendiquées par Pékin au-delà de ses droits légitimes en mer de Chine de l’Est et du Sud ainsi que dans le détroit de Taïwan, et ainsi de mener des opérations de police dans plusieurs secteurs des zones économiques exclusives de ses voisins et en haute mer. En s’arrogeant un tel droit la Chine renforcera ses prétentions sur des espaces marins internationaux. Si les pays d’Asie du Sud-Est et les pays dont les marines fréquentent ces mers ne se liguent pas pour exiger immédiatement l’abolition ou la rectification d’une telle loi, son application, effective depuis le 1er février, conduira fatalement à des passes d’armes violentes entre garde-côtes chinois et forces navales sud-est asiatiques ainsi que celles des États-Unis et de leurs alliés.

Suivez l’évolution en Asie avec un abonnement à Asie21 🐄

On the 22nd of January 2021 the Standing committee of Chinese People’s National Congress adopted the new “law of the People’s Republic of China on the maritime police”. That law shall allow the Chinese coast guards to enforce the maritime law all over the maritime areas that Peking is claiming beyond its legitimate rights in the East and South China seas as well as in the Taiwan strait, and thus to conduct maritime police operations over different parts of the exclusive economic zones of the other coastal States of the two seas, and over the remaining part of high sea in between in the South China sea. By availing itself with such prerogatives China will strengthen its claims over international maritime areas. If the South-East Asian Nations and the countries whose merchant ships and navies are accustomed to cross those seas or exercise there do not immediately demand the abolition or the modification of that law, it shall inevitably lead to violent clashes of arms between Chinese coast guards and the South East Asian countries’ naval forces and those of the United States and its allies.

Lire la suite

Chine – Mers de Chine : Loi chinoise en gestation sur l’exercice du droit de l’État en mer : perspective de crises majeures

Le 5 novembre 2020 l’Assemblée nationale populaire chinoise a publié l’ébauche d’une future « loi de la république populaire de Chine sur la police maritime ». Elle permettra aux garde-côtes chinois d’exercer le droit de l’État en mer sur toutes les zones maritimes revendiquées par Pékin au-delà de ses droits légitimes en mer de Chine de l’Est et du Sud ainsi que dans le détroit de Taïwan, et ainsi de mener des opérations de police dans plusieurs secteurs des zones économiques exclusives de ses voisins et en haute mer. En s’arrogeant un tel droit la Chine renforcera ses prétentions sur des espaces marins internationaux. Si les pays d’Asie du Sud-Est et les pays dont les marines fréquentent ces mers n’exigent pas immédiatement l’abolition ou la rectification de ce projet, l’application de la nouvelle loi, une fois adoptée, conduira fatalement à des passes d’armes violentes entre garde-côtes chinois et forces navales sud-est asiatiques ainsi que celles des États-Unis et de leurs alliés.

On the 5th of November 2020 the Chinese People’s National Congress published the draft of a future “law of the People’s Republic of China on the maritime police”. That law shall allow the Chinese coast guards to enforce the maritime law all over the maritime areas that Peking is claiming beyond its legitimate rights in the East and South China seas as well as in the Taiwan strait, and thus to conduct maritime police operations over different parts of the exclusive economic zones of the other coastal States of the two seas and over the remaining part of high sea in the South China sea. By availing itself with such prerogatives China will strengthen its claims over international maritime areas. If the South-East Asian Nations and the countries whose merchant ships and navies are accustomed to cross those seas or exercise there do not immediately demand the abolition or the modification of that project, that law once adopted shall inevitably lead to violent clashes of arms between Chinese coast guards and the South East Asian countries’ naval forces and those of the United States and its allies.

Lire la suite

Mer de Chine du Sud – Allemagne – France – Royaume uni : Une position responsable, mais très mesurée, des « 3 Big » européens face à la Chine

La note verbale commune adressée à l’ONU le 16 septembre 2020 par l’Allemagne, la France et le Royaume uni, pour défendre l’intégrité du droit de la mer en mer de Chine du Sud, a été saluée par la presse du monde libre comme un acte de courage des trois grands européens face au refus insistant de Pékin de se conformer au dit droit dans l’espace marin concerné. Cet élan d’enthousiasme a malheureusement conduit à une interprétation partiellement erronée de l’initiative européenne.

The verbal note conveyed to the United Nations on September 2020 the 16th by Germany, France, and the United Kingdom, in order to defend the integrity of the law of the Sea in the South China Sea, has been hailed by the free world’s press as an act of courage from the part of the three European bigs in front of Peking insistent refusal to abide by that law over the concerned area. That burst of enthusiasm has unfortunately lead to a partially distorted interpretation of the European initiative.

Lire la suite

Taïwan – États-Unis – Chine : La Chine a-t-elle réellement l’intention de prendre les îles Dongsha (Pratas) ? Coopération militaire taïwano-américaine renforcée et affichée

中國真的會攻佔東沙群島嗎?台灣與美國加強軍事合作

Situé stratégiquement sur l’axe maritime Sanya (Hainan) – océan Pacifique en passant par le détroit de Bashi d’une part et Chine du  Nord – Asie du Sud-Est d’autre part, l’atoll Dongsha aiguise encore plus les intérêts de Pékin et Washington. Si les États-Unis sillonnent toute la zone, de Guam à Hainan, avec leurs groupes aéronavals, la nouveauté est qu’il en est de même pour la Chine. Dans ce contexte, sa situation stratégique en fait un point de conflit potentiel entre la Chine et les États-Unis. Dongsha dépend de la municipalité de Kaohsiung. La Chine veut-elle (re)prendre Dongshaqundao ? Les États-Unis ont-ils la volonté de se battre pour Taïwan ? En réalité, Taïwan n’est qu’une carte du jeu américain. À travers une guerre de l’information, les deux puissances montrent leurs muscles.

Lire la suite

Chine – Mer de Chine du Sud : Quand la Chine s’apprête à extorquer une portion de l’espace aérien international

La menace chinoise de création d’une zone d’identification et de défense aérienne au-dessus de la mer de Chine du Sud est toujours d’actualité et peut être mise à exécution du jour au lendemain, sans préavis. Ce sera un pas de plus dans la mainmise de la Chine sur cet espace marin et aérien international en tant que tout. Ce sera aussi un nouveau défi au droit international de la mer et contre ceux qui le défendent.

The Chinese threat to create an air defense and identification zone above the South China Sea remains genuine and can be implemented at any time without any prior notice. That will be a new step forwards towards the full Chinese grasp over that international area as a whole, sea and air above all included, and a new defiance against the primacy of the international law of the sea and against all those who are defending that law.

Lire la suite

Chine – Mer de Chine du Sud : Quand la Chine s’apprête à extorquer une portion de l’espace aérien international

La menace chinoise de création d’une zone d’identification et de défense aérienne au-dessus de la mer de Chine du Sud est toujours d’actualité et peut être mise à exécution du jour au lendemain, sans préavis. Ce sera un pas de plus dans la mainmise de la Chine sur cet espace marin et aérien international en tant que tout. Ce sera aussi un nouveau défi au droit international de la mer et contre ceux qui le défendent.

Lire la suite

Mer de Chine du Sud – Malaisie – Chine – Vietnam : Quand la Malaisie outrepasse ses droits

Au nord-ouest des États de Sarawak et de Sabah, la Malaisie exploite deux sites pétroliers et procède à des explorations sismiques sur trois autres, dont deux situés au-delà de sa zone économique exclusive (ZEE). De ce fait, elle outrepasse dans ce secteur ses droits légitimes en même temps qu’elle y néglige l’accord passé en 2009 avec le Vietnam sur cette partie de haute mer. La Chine, de son côté, toujours dans son concept de refus aux autres États riverains de la mer de Chine du Sud d’exploiter pleinement leurs ZEE, se livre à des actions de harcèlement paranaval sur ces cinq sites contre les compagnies pétrolières.

Lire la suite

Mer de Chine du Sud et futur code de conduite : champ libre à la prédation chinoise

(Reproduction intégrale par tout média intéressé, autorisée avec prière de mentionner la source)

Lire la suite

Indonésie – Chine : Tensions autour des Natuna   

Les îles Natuna (situées dans la province indonésienne des îles Riau à l’extrême sud de la mer de Chine du Sud) présentent un cas particulier. Pékin ne revendique pas de souveraineté sur ces îlots mais, en revanche, il revendique quasiment tout le secteur nord-est de la zone économique exclusive (ZEE) indonésienne situé au large de la grande île de Natuna. Parce que ce secteur est coupé par le tracé chinois en neuf traits, Pékin y revendique une tradition de pêche, donc des droits. Cette interprétation unilatérale – et abusive – du droit de la mer par les Chinois relance évidemment des craintes profondes dans la région, à l’égard des intentions et de la domination chinoises . À terme, ces incursions chinoises, qui se multiplient depuis 2014, pourraient remettre en cause les bonnes dispositions de l’Asie du Sud-Est à l’égard de leur grand voisin. L’affirmation nationaliste des Indonésiens et l’implication directe du président Jokowi semblent montrer que les Chinois ont franchi une ligne rouge. Pour autant, cela modifiera-t-il les manœuvres chinoises sur cet espace considéré comme relevant de « l’intérêt national chinois » ?

🐀

Lire la suite

Inde – Japon : Nouveaux progrès dans les relations de défense

Le dialogue bilatéral (2 +2) entre ministres des affaires étrangères et de la défense indiens et japonais, tenu le 30 novembre 2019 à New Delhi, a marqué un nouveau pas en avant dans la coopération de défense et de sécurité entre les deux pays. Cette avancée s’inscrit dans une convergence de vues sur la sécurité en Indo-Pacifique.

Lire la suite

Chine – Autorité internationale des fonds marins (International Seabed Authority – ISA) : La Chine en position de tête pour l’exploitation des grands fonds océaniques

[Cf. Partie XI de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer / CNUDM]

En juillet 2020, l’une des entreprises chinoises spécialisées sur les grands fonds marins1 pourrait recevoir l’autorisation d’extraire les minéraux des sols sous-marins d’une concession que l’ISA lui a déjà préalablement accordée pour exploration. La Chine serait ainsi le premier pays à recevoir un accord d’exploitation de la part de l’Autorité.

Lire la suite

Mer de Chine du Sud : la pression des puissances maritimes sur Pékin s’accentue

Face à une Chine qui continue à prétendre s’arroger la quasi-totalité de la mer de Chine du Sud, et qui par-là présente une réelle menace potentielle contre la liberté de la navigation internationale sur et au-dessus de cette mer, plusieurs États, foncièrement attachés au respect du droit de la mer, entendent contraindre Pékin à tenir les engagements liés à sa ratification de la CNUDM. Et aussi à s’aligner sur le verdict du 12 juillet 2016 de la CPA, verdict qui invalide ses prétentions fondées sur le tracé en neuf traits. 

Lire la suite

Chine : Une très discrète politique arctique 极低调的中国北极政策

Active dans les régions polaires depuis le début du 21e siècle, la Chine a publié un peu tardivement les lignes de sa politique arctique. Ce livre blanc est un texte sans relief dont l’introduction discrète dans le débat géopolitique traduit un embarras. Embarras entre la nécessité d’informer et celle de ne pas soulever une attention excessive. La Chine convoite les potentialités de cette région extrême sans que la géographie puisse lui donner les pleins droits auxquels elle aspire mais dont elle craint d’être écartée. Elle veut résolument se donner les moyens de participer au cœur de la communauté arctique, celle des pays riverains du pôle sans éveiller la méfiance que lui vaut son comportement politique et sa puissance économique.

Active in the polar regions since the beginning of the 21st century, China has published a little late the lines of it Arctic policy. This white paper, a flat text, discreetly introduced into the geopolitical debate, reflects an embarrassment. Embarrassment between the necessity to inform and that of not raising excessive attention. China covets the potential of extreme region the geography of which does not give it full rights.  It is however vigilant in maintaining its position for fear that its purported rights be neglected and cancelled. It resolutely wants to secure the means to become a full member in the core of the Arctic Community, i.e. the waterside countries around the pole, without arousing the mistrust it suffers for its political behaviour and economic might. 

极低调的中国北极政策

在韩国于2013年,日本于2015年,分别公布其北极政策白皮书之后,中国也跟着这两个非北极沿岸国,于2018年一月份,发布"中国的北极政策白皮书"。事实上,二十一世纪甫一开始,中国就已经参与北极的活动,而今年才发布的白皮书,在时间上似乎稍微晩了一点。这份政策白皮书,用词谨慎,不想太引人注目,极力避开地缘政治的争议。中国旣然要向世人宣告其北极政策,又不愿意引起他国过多的关切,难免令人困惑。

中国看好这片极地的潜力,但又因非北极沿岸国,而不能拥有完整的权利。也因此,…/…

Lire la suite

Chine – Royaume-Uni – mer de Chine du Sud : Polémique sur le transit de l’HMS Albion à proximité des Paracels

Pékin considère que le navire britannique de transport de chalands de débarquement (TCD) HMS Albion, en provenance du Japon et en route vers Ho Chi Minh Ville, au Vietnam, a violé la mer territoriale chinoise en transitant à proximité des îles Paracels le 31 août 2018. En lançant la polémique sur une réalité non avérée, les Chinois procèdent à un chantage qui vise à inciter les Britanniques à abandonner leur soutien aux opérations internationales de défense de la liberté de la navigation en mer de Chine du Sud.

Peking considers that the British amphibious transport dock HMS Albion, coming from Japan and on her way to Ho Chi Minh City, in Vietnam, violated the Chinese territorial sea when transiting in the vicinity of the Paracels islands on the 31rst of August 2018. By launching a controversy about an unproved reality the Chinese are resorting to a kind of blackmail the purpose of which being to entice the British to give up their support to the international operations of defense of freedom of navigation in the South China Sea.

Lire la suite

L’étonnante présentation au Groenland de la future station de réception au sol de Beidou-3, système dual de télédétection spatiale

L’étonnante présentation au Groenland de la future station de réception au sol de Beidou-3, système dual de télédétection spatiale Pékin a mis en œuvre une communication très maîtrisée (exoprop) à propos de l’installation à Nuuk, la capitale du Groenland, d’une station nécessaire au déploiement mondial de Beidou-3/COMPASS, le GPS chinois. Beijing has implemented a very … Lire la suite

Taïwan – Chine – États-Unis et alliés : flexions chinoises et américaines de muscles autour de Taiwan, et au-delà

Le mois d’avril 2018 s’avère être un mois plutôt tendu entre la Chine, les États-Unis et leurs alliés, non seulement autour de Taïwan, autour duquel la crispation est forte, mais aussi dans son environnement proche, comme les deux mers de Chine. Une telle crispation, finalement provoquée par les initiatives récentes américaines au profit de Taïwan, se traduit par des démonstrations de force par les deux parties dans les quatre secteurs marins que sont le détroit de Taïwan, la mer de Chine du Sud, la mer des Philippines, la mer de Chine de l’Est.

This April 2018 appears to be a very tense period between China, the United States and its allies, not only around Taiwan, around which the tension is the worst one, but also in its near environment, as the two China seas. Such a tension, finally caused by the recent American initiatives to Taiwan’s benefit, appears through demonstrations of military strength from both sides over the four marine areas that are the Taiwan Straits, the South China Sea, the Philippines Sea, the East China Sea.

Lire la suite

ASEAN – Australie : Bilan du sommet spécial tenu du 16 au 18 mars 2018 à Sydney

Le sommet spécial ASEAN – Australie, qui a eu lieu à Sidney du 16 au 18 mars 2018, s’est achevé sur une note très consensuelle traduite dans une déclaration dite de Sidney. Si une multitude de sujets d’intérêt commun ont été discutés pendant les trois jours de rencontre, ce sont avant tout les problèmes de sécurité régionale sur lesquels l’accent a été mis.

Lire la suite

Chine – Australie : L’Australie malvenue en mer de Chine du Sud

Canberra récuse la stratégie d’assimilation territoriale que Pékin pratique en mer de Chine du Sud. Et la Chine n’accepte pas, de son côté, une telle insoumission de la part de l’Australie.

Lire la suite

Transit de l’USS John S. McCain : légalité américaine contre illégalité chinoise

En vertu du paragraphe 278 du verdict de la CPA, même si Mischief reef est inclus dans la « langue de buffle » la Chine ne dispose pas, malgré ses assertions, de la souveraineté dessus.

Lire la suite

Chine – Philippines : Lorsque les Chinois s’aventurent sur Benham rise

L’évolution suspecte, de décembre 2016 à mars 2017, d’un navire chinois de recherche scientifique sur le plateau continental étendu (PCE) de Benham rise, évolution tolérée par laxisme ou par crainte par le gouvernement des Philippines, pourrait devenir la source d’un contentieux ultérieur entre les deux États.

Lire la suite

L’exploration des grands fonds océaniques

L’exploration des grands fonds océaniques, l’océan Indien Rémi Perelman, Asie21, février 2014 Les mers et océans aux profondeurs moyennes de 4 000 mètres (maximale : 11 000 m.) couvrent plus des deux-tiers du globe (70 %). Leur ensemble constitue le plus grand habitat de la planète, bien plus important que les forêts tropicales. La difficulté d’y accéder explique … Lire la suite