Chine – Philippines – Mer de Chine du Sud : Vers une appropriation chinoise de tous les socles rocheux inoccupés dans les Spratleys

Le 21 mars 2021 les Philippins révèlent avoir découvert, le 7 mars, la présence de 220 bateaux de pêche chinois sur le haut-fond Whitsun, dans les Spratleys, en violation complète du droit de la mer relatif aux activités étrangères dans la zone économique exclusive (ZEE) d’un autre État, en l’occurrence celle des Philippines. Or il s’avère que les contrevenants appartiennent aux milices maritimes chinoises et que, selon les indices recueillis et l’histoire d’un passé récent, elles amorcent une annexion prochaine du récif. Le mode opératoire qui se dessine apparaît en effet pouvoir se calquer sur celui qui a été mis en œuvre par les Chinois à partir de 1995 pour s’emparer du haut-fond Mischief, puis le transformer complètement en île artificielle et en plateforme militarisée à partir de 2016.

Lire la suite

 Sécurité en Asie du Sud-Est : la trahison Duterte

Sur fond d’immixtion américaine dans les affaires intérieures des Philippines le président Rodrigo Duterte a réagi violemment en décidant, le 11 février 2020, de mettre fin à l’« accord sur les forces hôtes » (VFA*), signé le 10 février 1998 entre les États-Unis et le gouvernement philippin, de Fidel Ramos à l’époque. A la suite d’une intention annoncée dès la fin du mois de janvier, cette décision, s’il n’y est pas revenu dessus avant le 8 juillet 2020, provoquera un véritable déficit sécuritaire régional en faveur de la Chine.

Lire la suite

Philippines – États-Unis – Traité de défense mutuelle : Des garanties américaines mais une renégociation en suspens

Mike Pompeo, secrétaire d’État américain, s’est arrêté les 28 février et 1er mars 2019 à Manille pour discuter des sujets d’intérêts politiques communs. Sur celui du traité de défense mutuelle (TDM) de 1951 il a apporté des garanties aux Philippines quant aux termes d’une intervention américaine à leur profit en mer de Chine du Sud en cas d’agression chinoise. Si en réponse à cela, le secrétaire d’État philippin Teodoro Locsin est convaincu de ne rien changer au TDM, puisque les précisions américaines apportées suffisent, ce n’est pas le cas du président Duterte et de son secrétaire à la défense. Ils tiennent tous deux à une révision de l’accord.

Lire la suite