Taïwan – Chine – États-Unis   « Acte III scène 4 » : Nancy Pelosi annule son voyage à Taïwan

斐洛西取消訪問台灣

À l’occasion du 43e anniversaire du Taiwan Relations Act (TRA*) signé en 1979, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, avait l’intention de se rendre à Taipei pour démontrer, comme a pu dire le MOFA*, le soutien du Congrès américain à Taïwan ainsi que l’importance qu’il attache aux relations américano-taïwanaises. Il y a déjà eu un précédent (3e crise dite du détroit de Taïwan 1995-1996) lorsque Lee Teng-hui, alors président de la république de Chine (Taïwan) s’était rendu aux États-Unis pour une réunion d’anciens élèves de l’université Cornell (9 juin 1995) : en réponse, Pékin avaient envoyé deux salves de missiles balistiques, une au nord et l’autre au sud de Taïwan, au large des côtes, comme un avertissement.

Lire la suite

Taïwan – Chine – États-Unis : Crise économique américaine, tensions chinoises, tirelire taïwanaise

美國的經濟危機,中國的威脅,台灣的錢袋

Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 🎄🎁 

La reprise économique mondiale après la crise de covid est freinée par la pénurie de matières premières dont de semi-conducteurs, due aux perturbations des chaînes d’approvisionnements et de la hausse des prix de l’énergie. L’économie américaine subit une inflation de 5,3 %. Les Chinois le savent. Début octobre 2021 et à l’occasion de la fête nationale de la Chine populaire, des dizaines d’avions de l’APL* (dont 100 J-16, 20 Su-30, 16 H-6, etc. ) ont fréquemment franchi l’ADIZ* du sud-ouest de Taïwan. La densité d’intrusion est plus élevée qu’auparavant. Les autorités taïwanaises ont répondu avec des avions de combat, des avertissements radio et le déploiement de système de missiles. Les États-Unis crient au danger et Taïwan doit donc s’équiper.

 

Lire la suite

Chine – Philippines – Mer de Chine du Sud : Vers une appropriation chinoise de tous les socles rocheux inoccupés dans les Spratleys

Le 21 mars 2021 les Philippins révèlent avoir découvert, le 7 mars, la présence de 220 bateaux de pêche chinois sur le haut-fond Whitsun, dans les Spratleys, en violation complète du droit de la mer relatif aux activités étrangères dans la zone économique exclusive (ZEE) d’un autre État, en l’occurrence celle des Philippines. Or il s’avère que les contrevenants appartiennent aux milices maritimes chinoises et que, selon les indices recueillis et l’histoire d’un passé récent, elles amorcent une annexion prochaine du récif. Le mode opératoire qui se dessine apparaît en effet pouvoir se calquer sur celui qui a été mis en œuvre par les Chinois à partir de 1995 pour s’emparer du haut-fond Mischief, puis le transformer complètement en île artificielle et en plateforme militarisée à partir de 2016.

Lire la suite