Corée du Nord : Le désarmement, mais la paix gagnée

2019 : Donald Trump a obtenu que Kim Jong-un démantèle Yongbyon, sa principale installation nucléaire contre une levée partielle des sanctions de l’ONU. Une première étape pour que Pyongyang mette fin à ses programmes nucléaires et spatiaux. Aujourd’hui, Joe Biden pourrait aller de l’avant, mais rigide, il tergiverse. C’est imprudent, car du jour au lendemain, la Chine peut accorder à Kim Jong-un ce que les États-Unis refusent, et faire de la Corée du Nord un pays présentable dans une péninsule non-alignée.

 

In 2019, Donald Trump obtained from Kim Jong Un the dismantlement of his main nuclear plant in Yongbyon, in return for a partial lifting of the UN sanctions. A first step towards the end of Pyongyang nuclear and space programs, and a perspective of disarmament in a pacified peninsula. Today, Joe Biden could move forward, but he stiffens and procrastinates. It shows recklessness, since China could, at short notice, grant to Kim Jong Un what the US deny, and make North Korea into a decent country in a non-aligned peninsula.

Lire la suite

Péninsule coréenne : Retour à la normale

Le 16 juin 2020, la Corée du Nord a détruit le bâtiment abritant le bureau de liaison avec le Sud situé à Kaesong, une ville nord-coréenne située à proximité de la zone démilitarisée et abritant le parc industriel intercoréen, que les entreprises sud-coréennes ont quitté on 2016.

Lire la suite

Corée du Nord – États-Unis : La rencontre Trump-Kim, double échec ou double victoire ?

Le 27 et 28 février 2019 s’est tenue à Hanoï, la deuxième rencontre au sommet entre les dirigeants des États-Unis et de la Corée du Nord, Donald Trump et Kim Jong-un.

February 27-28 was held in Hanoi, the second summit meeting between US and North Korean leaders Donald Trump and Kim Jong-un.

Lire la suite

Guerre commerciale : dans les coulisses des négociations sino-américaines 中美貿易戰的談判內幕

Le président chinois et son homologue américain Donald Trump reçu à un dîner d'État au Grand Hall du Peuple à Pékin, le 9 novembre 2017. (Source : Vox)
Le président chinois et son homologue américain Donald Trump reçu à un dîner d’État au Grand Hall du Peuple à Pékin, le 9 novembre 2017. (Source : Vox)
Xi Jinping va-t-il signer un accord commercial avec Donald Trump à la fin du mois ? Le ralentissement de l’économie en Chine l’y pousse. Mais les demandes américaines sont difficilement recevables.
2019年3月底,習近平將與川普簽署一項貿易協定嗎?在中國經済走緩的壓力下,這將迫使他這麼做,但是美國提出的要求,卻令中國相當為難!

Lire la suite

Guerre commerciale : la Chine à la recherche d’un « deal » avec les États-Unis

Le président américain Donald Trump reçu à Pékin par son homologue chinois Xi Jinping, le 8 novembre 2017. (Source : ABC)
Le président américain Donald Trump reçu à Pékin par son homologue chinois Xi Jinping, le 8 novembre 2017. (Source : ABC)

Xi Jinping a besoin d’un « deal » avec Donald Trump. La Chine est aux abois dans la guerre commerciale avec les États-Unis. C’est ce qu’on lit chez les commentateurs. A Pékin, c’est aussi l’heure des grandes manoeuvres. Au coeur des enjeux, l’investissement et les hautes technologies.L’histoire contemporaine chinoise montre que les années en 9 sont souvent agitées. À quelques jours du Nouvel an, dans un discours aux cadres du Parti, Xi Jinping a évoqué deux animaux qui pourraient secouer l’année du Cochon : le cygne noir – un événement imprévisible – et le rhinocéros gris – un risque évident mais souvent négligé.

Lire la suite

Corées – États-Unis – Chine – Japon : Après le sommet Kim-Trump, tout reste à faire… et chacun pousse ses pions

Un mois après le sommet historique du 12 juin 2018 entre Kim Jong-un et Donald Trump, la visite du secrétaire d’État nord-américain Mike Pompeo à Pyongyang le 5 juillet va permettre de faire un premier bilan de la situation et de dresser le tableau des forces en présence : États-Unis, Corée du Nord, Corée du Sud mais aussi Chine et Japon, comment chacun essaie-t-il de peser sur les négociations et dans quel but ?

One month after Kim Jong-Un’s and Donald Trump’s historic 12th June 2018 summit, US Secretary of State Mike Pompeo’s visit to Pyongyang on July 5th will provide an initial assessment of the situation and draw up a picture of the forces involved: the United States, North Korea, South Korea, but also China and Japan, how is everyone trying to influence the negotiations and for what purpose?

Lire la suite

Japon – Chine – Corées : après des années de glaciation…

À la suite du voyage de Kim Jong-un à Pékin, du 26 au 28 mars 2018, et de ses entretiens avec Xi Jinping, les rencontres se sont succédé en Asie orientale. Elles marquent un tournant au moins formel dans les relations tendues que chacun des trois pays, Chine, Corée et Japon, entretenaient depuis des années.

Following Kim Jong-un’s trip to Beijing on March 28, 2018, and his talks with Xi Jinping, East Asian meetings were held. They mark a turning point, at least formal, in the tense relations that each of the three countries, China, Korea and Japan, have maintained for years.

Lire la suite

Corée(s) : le rêve éveillé ou une nouvelle désillusion en vue ?

Après la stupéfiante surprise du revirement du leader nord-coréen Kim Jong-un envoyant aux JO de Pyeongchang les plus hautes personnalités du pays (à l’exception de lui-même), annonçant l’arrêt des essais nucléaires, proposant la dénucléarisation de la péninsule en vue d’une réunification possible ainsi qu’une réunion bilatérale avec Donald Trump, des gestes de bonne volonté de part et d’autre entre Nord et Sud se succèdent, confortant tous les espoirs. Une nouvelle ère commence-t-elle ou est-ce encore du bluff de la part d’un régime qui a toujours soufflé le chaud et le froid ?

Lire la suite

Corée(s) – Chine : Visite en catimini de Kim Jong-un à Pékin

Le 26 mars 2018, un mystérieux train vert et jaune visiblement étranger arrivait en gare de Pékin. Une garde d’honneur l’attendait, de même qu’un déploiement d’agents de sécurité autour de la résidence diplomatique qui accueillait autrefois Kim Jong -il, père de Kim Jong-un, lequel ne se déplaçait qu’en train par peur de l’avion.  Le bruit a donc couru immédiatement que Kim Jong-un venait « accorder ses violons » avec les dirigeants chinois après le surprenant coup de théâtre des Jeux Olympiques de Pyeongchang  (cf. Asie21 n°114, « Rencontre de hauts dignitaires des deux Corées ») et l’annonce d’un sommet américano-nord-coréen, tout de suite accepté par Trump.

Lire la suite