Corée du Nord – France – Nations-Unies : La France dans le déni

Lors de la réunion du Conseil de sécurité demandé par les États-Unis, le Japon et la France pour condamner le tir d’essais d’un missile intercontinental qui s’est achevé dans les eaux de la zone économique exclusive de la Russie, sans menacer aucun des pays voisins, Nicolas de Rivière, le représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, s’est totalement aligné sur les États-Unis. Que de contorsion pour cela. Aller jusqu’à proclamer que « la France ne se résoudra pas à ce que la Corée du Nord (RPDC) devienne un État nucléaire » alors que le groupe d’experts des Nations unies a reconnu que les forces de dissuasion de la RPDC étaient substantielles et de haut niveau. S’aventurer jusqu’à dire que « ne pas condamner Pyongyang serait banaliser la prolifération nucléaire », alors qu’il n’y a qu’un État concerné, l’Iran étant déjà sous sanctions. Et comment parler encore d’unanimité au sein du Conseil pour condamner la Corée du Nord, alors que depuis deux ans la Russie et la Fédération de Russie bloquent toute sanction ? Ne faut-il pas enfin manquer de sens commun et avoir un singulier aplomb pour oser demander encore que la Corée du Nord « abandonne ses programmes de manière complète, vérifiable et irréversible », alors que l’on n’a rien à offrir en échange. Hélas, n’est-ce pas la crédibilité de la France qui est mise à mal par ces dénis de la vérité, cet atlantisme inconditionnel ?

Lire la suite

Corée du Nord : Un tsunami nucléaire

En ayant fait naviguer pendant près de deux heures un drone sous-marin, un exploit technologique, la Corée du Nord vient de démontrer que par une explosion nucléaire sous-marine elle peut en un instant annihiler une flotte qui chercherait à l’attaquer. L’équilibre stratégique coréen s’en trouve sévèrement affecté. Ne serait-il pas pertinent d’en prendre acte et sur cette base d’envisager l’ouverture d’un dialogue avec la RPDC ?

By having sailed an underwater drone for nearly two hours, a technological feat, North Korea has just demonstrated that by an underwater nuclear explosion it can in an instant annihilate a fleet that would seek to attack it. The Korean strategic balance is severely affected. Would it not be appropriate to acknowledge this and on this basis to consider opening a dialogue with the DPRK?

Lire la suite

Corée du Nord – États-Unis  Nuclear as usual

🎄🎁 Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 🎄🎁

Ouvertement menacée par la force de dissuasion nord-coréenne, la Maison Blanche s’est résolue à en reconnaitre l’existence. En concertation avec la Corée du Sud et le Japon, elle va devoir chercher comment répondre à cette menace. Mais en urgence, quand Kim Jong-un se révèle par trop imprévisible et dangereux, c’est vers la Chine que Joe Biden se tourne pour qu’elle le ramène à la raison.

Under open threat from North Korea’s deterrent force, the White House has come to acknowledge its existence. Thus, in concert with South Korea and Japan, it must seek ways to respond to this threat. But when Kim Jong Un proves to be too unpredictable and dangerous, Joe Biden is urgently turning to China to bring him to his senses.

Lire la suite

Corée du Nord – États-Unis  : Nucléaire et responsable

Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 

Il faut oublier les dénonciations imméritées et absurdes qui ont accueillies la loi « politique de la république populaire démocratique de Corée (RPDC) relative aux forces nucléaires ». Un texte à lire. Pyongyang y fait montre d’une approche rationnelle et mesurée de l’emploi de forces nucléaires strictement défensives. Ce faisant, quoi qu’on puisse le regretter, il prend place dans le cercle fermé des états nucléaires reconnus sinon tolérés.

Lire la suite

Corée du Nord : Le désarmement, mais la paix gagnée

2019 : Donald Trump a obtenu que Kim Jong-un démantèle Yongbyon, sa principale installation nucléaire contre une levée partielle des sanctions de l’ONU. Une première étape pour que Pyongyang mette fin à ses programmes nucléaires et spatiaux. Aujourd’hui, Joe Biden pourrait aller de l’avant, mais rigide, il tergiverse. C’est imprudent, car du jour au lendemain, la Chine peut accorder à Kim Jong-un ce que les États-Unis refusent, et faire de la Corée du Nord un pays présentable dans une péninsule non-alignée.

 

In 2019, Donald Trump obtained from Kim Jong Un the dismantlement of his main nuclear plant in Yongbyon, in return for a partial lifting of the UN sanctions. A first step towards the end of Pyongyang nuclear and space programs, and a perspective of disarmament in a pacified peninsula. Today, Joe Biden could move forward, but he stiffens and procrastinates. It shows recklessness, since China could, at short notice, grant to Kim Jong Un what the US deny, and make North Korea into a decent country in a non-aligned peninsula.

Lire la suite

Russie – Corée du Nord  Projet de pont routier

La Russie et la Corée du Nord ont décidé de construire à leur frontière sur la rivière Tuman (en chinois Tumen) un pont routier destiné à établir un trafic automobile entre les deux pays. Celui-ci fonctionnera en complément du pont ferroviaire déjà existant.

Lire la suite

Corée du Nord, un État-guérilla en mutation

Philippe Pons, Gallimard, 2016, 707 pages

La frontière intercoréenne « divise un pays qui avait été, pendant un millénaire, un État uni et fier de son identité ethnoculturelle jusqu’au 10 août 1945 » : le gouvernement américain décide, à la hâte, de séparer le pays « en deux zones d’occupation, soviétique au Nord, américaine au Sud, afin d’éviter que l’URSS, qui entrait en guerre contre le Japon, prenne possession de toute la Corée. Cette partition devait être provisoire ». La scission entraîna une guerre fratricide pendant trois ans.

Lire la suite

Corée du Nord : un ICBM bien dérangeant

La république démocratique de Corée du Nord, RPDC, récidive, et vient d’envoyer avec succès un missile Hwasong-15 capable cette fois d’atteindre les États-Unis. C’est ce qu’a fait savoir le Department of Defense, qui a précisé les caractéristiques de la trajectoire.

Lire la suite

Corée du Nord – États-Unis : Trump saura-t-il parler à Kim Jong-un ?

Alors que l’intransigeance de l’administration Obama ne faisait que renforcer la détermination de la république populaire et démocratique de Corée à parfaire sa maîtrise des armes nucléaires et des vecteurs balistiques, l’élection de Donald Trump avait laissé croire à la communauté d’experts que la nouvelle administration allait mettre en œuvre une politique ouverte au dialogue.

Lire la suite