Grappillages Asie21 n°128

Chine – Guinée-Bissau L’abattage repart de plus belle.

Sous la pression de plusieurs organisations non gouvernementales de défense de l’environnement, le gouvernement de Guinée-Bissau avait interdit en 2015 l’abattage de bois de coupe sur tout le territoire national. La mesure touchait l’abattage illégal, le plus souvent aux mains de personnalités politiques et de militaires, mais aussi la dizaine de sociétés spécialisées. Quelques Chinois participaient directement à ces chantiers dont le produit final était quant à lui essentiellement destiné à leur pays. […]

Lire la suiteGrappillages Asie21 n°128

Singapour et les Routes de la soie – 新加坡與絲綢之路

Pendant les premières années qui ont suivi leur lancement, les Singapouriens sont restés discrets sur les Routes de la soie. Jusqu’en 2017, le Premier ministre Lee Hsien Loong qui n’a pas participé au premier grand sommet réuni en son nom (Pékin, mai 2017), ne s’est pas prononcé à son sujet sans que l’on sache s’il s’agissait d’inquiétude (d’être contournés), d’analyse (des opportunités) ou de calcul des risques. Ce qui est sûr est que ses équipes travaillaient activement à définir une position. 2018 marque une claire rupture : après avoir rencontré à plusieurs reprises le président Xi Jinping et le Premier ministre Li Keqiang, Lee Hsien Loong dévoile ses cartes et intentions. Singapour prétend au rang de hub financier régional pour la BRI en Asie du Sud-Est. Il apporte au projet de Xi Jinping une caution nécessaire – et appréciée – après les déboires dénoncés par le Premier ministre de Malaisie, Mahathir.

新加坡對中國發起的絲綢之路,最初似乎興趣不大,甚至一直到2017年5月,"一帶一路"首屆高峯會在北京舉行時,李顯龍總理都沒有參加,他對這個主題,噤口不言,是因為心存顧忌,還是在分析機遇,或是在計算風險,沒有人知道他究竟怎麼想。但是可以確定的,乃是他的團隊已積極的在筹劃,新加坡未未究竟要採取什麽立場?2018年,新加坡的態度已與過去截然不同,在與習近平主席及李克強總理多次會談後,李顕龍終於亮出底牌,展示企圖,此即新加坡打算成為"一帶一路"在東南亞地區的金融中心 。當習近平對馬來西亞縂理馬哈蒂的表現,頗為失望時,李顯龍的適時表態,及提供必要的擔保,當然獲得激賞。

Lire la suiteSingapour et les Routes de la soie – 新加坡與絲綢之路

Japon – Chine – Corées : après des années de glaciation…

À la suite du voyage de Kim Jong-un à Pékin, du 26 au 28 mars 2018, et de ses entretiens avec Xi Jinping, les rencontres se sont succédé en Asie orientale. Elles marquent un tournant au moins formel dans les relations tendues que chacun des trois pays, Chine, Corée et Japon, entretenaient depuis des années.

Following Kim Jong-un’s trip to Beijing on March 28, 2018, and his talks with Xi Jinping, East Asian meetings were held. They mark a turning point, at least formal, in the tense relations that each of the three countries, China, Korea and Japan, have maintained for years.

Lire la suiteJapon – Chine – Corées : après des années de glaciation…

La Chine a atteint en 2017 son objectif carbone de 2020

Xie Zhenhua 解振华, anciennement chargé du dossier changement climatique et émissions de C0², et représentant de la Chine aux différentes COP sur le changement climatique, a déclaré lors d’un récent forum à Shanghai, que la Chine avait atteint en 2017 son objectif carbone 2020, soit, avec 3 ans d’avance.  

Lire la suiteLa Chine a atteint en 2017 son objectif carbone de 2020

Chine : Rendre Hong Kong à César ?

La Chine fêtera en grande pompe du 13 au 15 juillet prochains le 20e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine par le Royaume-Uni. Parmi bien d’autres invités étrangers, un orchestre des régiments montés des forces armées de Sa Majesté des Pays Bas, juché sur des vélos sans frein et sonnant le cor de chasse, ainsi que des troupes écossaises en grande tenue, célèbreront cette grande victoire de la liberté avec des caractéristiques chinoises sur le colonialisme, et féliciteront chaleureusement le Parti communiste chinois d’être parvenu, sans user de la force, à faire passer un territoire de la tutelle d’un État de droit européen, vers celle d’un État autoritaire. Mais la participation européenne à cette grande célébration nationaliste chinoise ne garantit malheureusement pas le succès sur le long terme de cette rétrocession. 

Lire la suiteChine : Rendre Hong Kong à César ?

Mers de Chine – États-Unis : Judiciarisation américaine

Le 15 mars 2017, deux sénateurs américains1 ont présenté devant le Congrès un projet de loi visant à établir l’imposition de sanctions à l’égard des Chinois qui participeraient aux travaux de bouleversement de structures rocheuses dans les deux mers de Chine. La question qui se pose est de savoir quel impact réel pourra avoir une telle loi qui s’inscrit dans la propension des États-Unis à vouloir régir le monde sur la base de lois américaines.

Lire la suiteMers de Chine – États-Unis : Judiciarisation américaine