Mers de Chine – États-Unis : Judiciarisation américaine

Le 15 mars 2017, deux sénateurs américains1 ont présenté devant le Congrès un projet de loi visant à établir l’imposition de sanctions à l’égard des Chinois qui participeraient aux travaux de bouleversement de structures rocheuses dans les deux mers de Chine. La question qui se pose est de savoir quel impact réel pourra avoir une telle loi qui s’inscrit dans la propension des États-Unis à vouloir régir le monde sur la base de lois américaines.

FAITS

Le 15 mars 2017, deux sénateurs américains1 ont présenté devant le Congrès le projet de loi S 659 intitulé « South China Sea and East China Sea Sanctions Act of 2017 »2. Il vise à établir l’imposition de sanctions à l’égard des Chinois engagés dans les activités de transformation des structures rocheuses dans les mers de Chine, de l’Est comme du Sud. Les sanctions se traduiraient par :

des refus de visas à l’entrée aux États-Unis pour les personnes impliquées ;

des mesures spécifiques contre les institutions financières étrangères qui « sciemment réalisent ou facilitent des transactions financières significatives au profit des individus ou des entités sanctionnées ».

Comme attendu, le gouvernement chinois, par la voix de son porte-parole, madame Hua Chunying 华春莹, a qualifié l’initiative d’« extrêmement irritante » et témoignant de l’ « arrogance et de l’ignorance » des deux sénateurs. […]

Daniel Schaeffer, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°105 avril 2017