Japon – Chine – Corées : après des années de glaciation…

À la suite du voyage de Kim Jong-un à Pékin, du 26 au 28 mars 2018, et de ses entretiens avec Xi Jinping, les rencontres se sont succédé en Asie orientale. Elles marquent un tournant au moins formel dans les relations tendues que chacun des trois pays, Chine, Corée et Japon, entretenaient depuis des années.

Following Kim Jong-un’s trip to Beijing on March 28, 2018, and his talks with Xi Jinping, East Asian meetings were held. They mark a turning point, at least formal, in the tense relations that each of the three countries, China, Korea and Japan, have maintained for years.

Lire la suiteJapon – Chine – Corées : après des années de glaciation…

Corée(s) : le rêve éveillé ou une nouvelle désillusion en vue ?

Après la stupéfiante surprise du revirement du leader nord-coréen Kim Jong-un envoyant aux JO de Pyeongchang les plus hautes personnalités du pays (à l’exception de lui-même), annonçant l’arrêt des essais nucléaires, proposant la dénucléarisation de la péninsule en vue d’une réunification possible ainsi qu’une réunion bilatérale avec Donald Trump, des gestes de bonne volonté de part et d’autre entre Nord et Sud se succèdent, confortant tous les espoirs. Une nouvelle ère commence-t-elle ou est-ce encore du bluff de la part d’un régime qui a toujours soufflé le chaud et le froid ?

Lire la suiteCorée(s) : le rêve éveillé ou une nouvelle désillusion en vue ?

Corée(s) – Chine : Visite en catimini de Kim Jong-un à Pékin

Le 26 mars 2018, un mystérieux train vert et jaune visiblement étranger arrivait en gare de Pékin. Une garde d’honneur l’attendait, de même qu’un déploiement d’agents de sécurité autour de la résidence diplomatique qui accueillait autrefois Kim Jong -il, père de Kim Jong-un, lequel ne se déplaçait qu’en train par peur de l’avion.  Le bruit a donc couru immédiatement que Kim Jong-un venait « accorder ses violons » avec les dirigeants chinois après le surprenant coup de théâtre des Jeux Olympiques de Pyeongchang  (cf. Asie21 n°114, « Rencontre de hauts dignitaires des deux Corées ») et l’annonce d’un sommet américano-nord-coréen, tout de suite accepté par Trump.

Lire la suiteCorée(s) – Chine : Visite en catimini de Kim Jong-un à Pékin

Corée du Nord, un État-guérilla en mutation

Philippe Pons, Gallimard, 2016, 707 pages

La frontière intercoréenne « divise un pays qui avait été, pendant un millénaire, un État uni et fier de son identité ethnoculturelle jusqu’au 10 août 1945 » : le gouvernement américain décide, à la hâte, de séparer le pays « en deux zones d’occupation, soviétique au Nord, américaine au Sud, afin d’éviter que l’URSS, qui entrait en guerre contre le Japon, prenne possession de toute la Corée. Cette partition devait être provisoire ». La scission entraîna une guerre fratricide pendant trois ans.

Lire la suiteCorée du Nord, un État-guérilla en mutation

La Corée du Sud va-t-elle changer de moteur économique ?

Depuis quelques mois, bruits et fureurs entourent la péninsule coréenne. Kim Jong-un multiplie les tirs de missiles dont la portée s’allonge, le Président Trump agite des menaces. Dans ce contexte belliqueux, le Sud vit une transition qui attire moins l’attention.

Lire la suiteLa Corée du Sud va-t-elle changer de moteur économique ?

Corée du Nord – Chine : Pékin/Pyongyang : je t’aime/moi, non plus

Si dans les premiers mois de l’année, les déclarations agressives de Trump semblaient montrer que la Corée du Nord était un problème pour les États-Unis, les acrimonieux échanges d’amabilité par médias interposés ces dernières semaines entre la Chine et la Corée du Nord montrent que désormais le régime de Kim Jong-Un est devenu un véritable poids pour Pékin. La Chine doit-elle se montrer dure envers la Corée du Nord au risque de sembler s’aligner sur les États-Unis ou conciliante avec Pyongyang au risque de s’aliéner la Corée du Sud, de favoriser le militarisme japonais et de justifier l’ingérence américaine ?

Lire la suiteCorée du Nord – Chine : Pékin/Pyongyang : je t’aime/moi, non plus

Corée du Nord – Chine – États-Unis : Les relations Chine – États-Unis au révélateur de la montée des tensions en Corée du Nord

La situation en Corée du Nord semble être proche d’un point de non-retour. L’échec des résolutions de l’ONU à empêcher le développement du programme balistique et des essais nucléaires de Pyongyang semble avoir été acté. Le principal problème est que le régime de Kim Jong-un ne fait rien pour faciliter la vie de son principal, pour ne pas dire unique, « allié », à savoir la Chine. Le dilemme pour Pékin est réel : si la république populaire de Chine se refuse absolument à concevoir un effondrement du régime nord-coréen en même temps la persistance agressive de celui-ci donne aux États-Unis un prétexte en or pour s’imposer militairement dans la région et rallier Japon et Corée du Sud à sa cause.

Lire la suiteCorée du Nord – Chine – États-Unis : Les relations Chine – États-Unis au révélateur de la montée des tensions en Corée du Nord

Corée du Nord – Chine : purges

La plus saillante purge est la destitution du général Jang Song-taek de son poste de vice-président de la commission de défense nationale. Il est reproché à cet oncle du chef de l’État d’avoir détourné plusieurs millions de dollars lors de l’acquisition de Mig-31 auprès de la Russie. Deux collaborateurs, qui auraient été ses complices, ont … Lire la suiteCorée du Nord – Chine : purges