Russie sibérienne : La face nord de la Russie se réchauffe sur un fond d’écologie et de bruit de bottes

La Sibérie est le coeur et le coffre-fort de la Russie avec les richesses de son sous-sol et ses réserves de terre et d’eau. La conquête de l’Arctique a été une constante de la politique russe. Ivan le terrible l’initia en 1582 avec Ermak, suivi par tous les tsars et par Staline avec l’odyssée du Tcheliouskine et la construction de la Stalinka. Poutine la continue avec la priorité donnée à l’extraction minière et pétrolière et l’ouverture de la voie maritime nord (NSR*) qui va bouleverser les échanges de l’Eurasie sud-nord et de l’Asie-Europe. L’amélioration de la navigabilité des grands fleuves favorisera les échanges de marchandises jusqu’au Xinjiang et, à l’image du Mississippi, facilitera la mise en valeur des terres nouvelles russes cultivables. Le 20 mai 2021, Lavrov et Blinken ont discuté à Reykjavik au sommet de l’Arctique sur un fond de désaccord : pour l’un, la côte nord de la Sibérie et son exploitation relève des lois russes, pour l’autre « l’Arctique n’est pas seulement stratégique. It is our home ». Sous prétexte de l’écologie, on voit poindre l’idée d’un bien mondial à gérer selon un droit international à définir, un peu comme l’Amazonie pour le Brésil.Avec l’exploitation de l’Arctique, la Russie retrouve son statut de grande puissance, au grand dam des États-Unis, alors que la Chine, par la NSR, se rapproche de l’Europe.

Lire la suite

Chine : La « viande végétale », entre rêves et réalité

La Chine s’enrichit. Il y a un grand risque de voir le marché mondial de la viande – de boeuf en particulier – perturbé par la croissance de la consommation chinoise. Les grands groupes de l’agro-industrie alimentaire y voient l’opportunité d’ inventer et de promouvoir les protéines végétales. Écologie, santé, politique, tous les arguments sont utilisés pour éveiller l’attention des autorités, sans grand succès. Ce n’est pas une priorité chinoise aujourd’hui. 

Lire la suite

Chine – États-Unis : Écologie pour éviter le piège de Thucydide

À Anchorage, les 2 premières puissances mondiales ont montré aux yeux du monde leur complet désaccord. Émissions de CO2 par pays ou per capita, chacun accuse l’autre d’être le premier. La décarbonation entraîne une couteuse réorientation des économies. Les pays pauvres risquent d’en pâtir et c’est peut être là que se trouve le danger pour demain. La marge de manoeuvre américaine est faible.

Lire la suite

Chine – Amazonie – Sibérie – Le marché alimentaire chinois : l’Amazonie l’emporte sur la Sibérie

Pragmatisme et politique se mêlent pour compléter, par des importations, l’autosuffisance de 1,4 milliard d’estomacs. Le Brésil est sorti vainqueur de cette course au marché chinois et la Russie la grande perdante. Il y a des leçons à tirer de ces résultats, pour le Brésil sur les conséquences de sa dépendance, et pour la Russie, des conséquences de son absence. 

Lire la suite

Grappillages Asie21 n° 141/2020-07 & 08

Chine – Afrique Angola : chasseurs Côte d’Ivoire : cacao Mozambique : télévision par satellite Nigeria : l’AK-47 enfin Chine – Asie centrale BRI et environnement Chine – Canada Pion ? Chine – États-Unis À Chinois… Inde – Portugal Goanais en force Taïwan : Somaliland. But ! Timor oriental – CPLP Prochain secrétaire exécutif   Extrait de … Lire la suite