Grappillages Asie21 n° 156/2021-12

En 2022, suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 🎄🎁

GRAPPILLAGES

Chine – Afrique  Du FOCAC

Chine – Amérique centrale – Taïwan – Nicaragua  Nouvelle défection

Lire la suite

Australie : Nucléaire, au risque de tout perdre

abonnement en ligne

En engageant l’Australie dans le « schéma chinois » des États-Unis, le Premier ministre Scott Morrison vient de mettre son pays à mal. Les sous-marins nucléaires anglo-américains dont l’Australie doit être dotée ne seront pas en ligne avant dix à quinze ans, s’ils sont effectivement construits, ce dont on peut douter. En attendant l’Australie reste seule et nue soumise aux sanctions chinoises : elle perd ce marché et ses échanges extérieurs sont désorganisés ; le pays est ouvertement menacé par la Chine de frappes conventionnelles et à terme nucléaires. Car voici, non sans raisons l’Australie dénoncée comme une puissance nucléaire virtuelle. Cela, en échange d’une protection illusoire car l’Australie ne sera pas défendue en cas de crise. Au total, une mauvaise affaire et une grave crise politique prévisible en Australie.

By committing Australia to the « Chinese scheme » of the United States, Prime Minister Scott Morrison has just undermined his own country. The Anglo-American nuclear submarines, which Australia is to be equipped with, will not be operational for ten to fifteen years, if they are built, which is doubtful. In the meantime, Australia remains alone and nude, subject to Chinese sanctions: it is losing this market and its foreign trade is disorganized; the country is openly threatened by China with conventional and eventually nuclear strikes. For here, not without reason, Australia is denounced as a virtual nuclear power. And this in exchange of an illusory protection, because Australia will not be defended in case of crisis. All in all, a bad deal and in the long run, a serious political crisis predictable in Australia.

Lire la suite

Chine : La « viande végétale », entre rêves et réalité

La Chine s’enrichit. Il y a un grand risque de voir le marché mondial de la viande – de boeuf en particulier – perturbé par la croissance de la consommation chinoise. Les grands groupes de l’agro-industrie alimentaire y voient l’opportunité d’ inventer et de promouvoir les protéines végétales. Écologie, santé, politique, tous les arguments sont utilisés pour éveiller l’attention des autorités, sans grand succès. Ce n’est pas une priorité chinoise aujourd’hui. 

Lire la suite