Chine : nomination à la tête du Centre de recherche sur le financement et le développement

30 octobre 2017, Ma Jun53 ans, vient d’être nommé à la tête du Centre de recherche sur le financement et le développement de l’Université Tsinghua. Créé en 2016, ce Centre est un groupe de réflexion relevant de la Tsinghua PBC School of Finance, une coentreprise entre la Banque centrale et la prestigieuse université Tsinghua.

Lire la suiteChine : nomination à la tête du Centre de recherche sur le financement et le développement

La Corée du Sud va-t-elle changer de moteur économique ?

Depuis quelques mois, bruits et fureurs entourent la péninsule coréenne. Kim Jong-un multiplie les tirs de missiles dont la portée s’allonge, le Président Trump agite des menaces. Dans ce contexte belliqueux, le Sud vit une transition qui attire moins l’attention.

Lire la suiteLa Corée du Sud va-t-elle changer de moteur économique ?

Lettre confidentielle Asie21-futuribles n°110 octobre 2017 – sommaire

1 – ÉVÉNEMENTS MAJEURS DU MOIS ET ENJEUX DE DEMAIN ASIE MÉDIANE KAZAKHSTAN – OUZBÉKISTAN Et si l’Aral renaissait ? Patrick Dombrowsky, Asie21 EXTRÊME-ORIENT CHINE « La gouvernance de la Chine » de Xi Jinping (suite)  Philippe Delalande, Asie21 CHINE – ÉTATS-UNIS Guerre commerciale, guerre des impôts ? Jean Raphaël Chaponnière, Asie21 CHINE – MEKONG  Les récents plans chinois et … Lire la suiteLettre confidentielle Asie21-futuribles n°110 octobre 2017 – sommaire

Birmanie – États shan

Birmanie – États shan, de Sao Sanda Simms Great Lords of the Sky : Burma’s Shan aristocracy. Asian Highlands Perspectives (AHP) 48, 2017 (476 p.) http://bit.ly/2v Sao Sanda – The Moon Princess: Memories of the Shan States. Bangkok, River Books, 2008 (309 p.). Les Seigneurs du Ciel, c’est ainsi que l’on appelle dans les langues tai/thai les princes … Lire la suiteBirmanie – États shan

Corée du Nord – Afrique – Amériques – Asie du Sud-Est

Angola  • Une frégate encombrante […] • La menace nucléaire s’étend […] • États-Unis : donnant donnant […] Angola – Mozambique : sourde oreille […] Cap-Vert – Guerre tiède […] Madagascar : installation […] Namibie  • Coup de main […] • Refus […] Corée du Nord – Mexique : Ambassadeur non grata […] Inde – Canada : Sikhs et politique […] Indonésie – Guinée-Bissau Rapprochement […] Jorge Lusaf, … Lire la suiteCorée du Nord – Afrique – Amériques – Asie du Sud-Est

Chine – Amérique latine – États-Unis – Portugal – Russie

Brésil Offres Anticipant de quelques jours sur ceux programmés pour le sommet des BRICS, le chef d’État brésilien, Michel Temer, a entamé, début septembre 2017, une visite de la Chine.[…]  Satisfaction Les Brésiliens s’avèrent satisfaits de la visite de leur président en Chine début septembre 2017. • Michel Tremer a […]   Mexique : recherche d’un … Lire la suiteChine – Amérique latine – États-Unis – Portugal – Russie

Inde : Une ministre de la Défense face à d’importants défis

FAITS

Lors du remaniement ministériel du 2 septembre 2017, Nirmala Sitharaman a été nommée ministre de la Défense.

Lire la suiteInde : Une ministre de la Défense face à d’importants défis

Birmanie – Le drame des Rohingya : dimensions internationales

Le 25 août 2017, une trentaine de postes de police birmans et une base militaire sont attaqués par des soldats de l’ARSA (Armée du Salut des Rohingya de l’Arakan), déclenchant des représailles violentes de la part de l’armée birmane, la Tatmadaw. Les tensions auraient fait selon l’armée au moins 500 morts mais l’ONU estime le nombre de victimes à un millier et fait état d’exactions, de viols et de villages incendiés. 40 000 réfugiés se dirigent vers le Bangladesh, plusieurs milliers s’embarquent sur des navires de fortune vers la Malaisie ou l’Indonésie.

  • La communauté internationale dans son ensemble s’indigne sur le silence d’Aung San Suu Kyi.
  • La communauté musulmane dénonce les agissements et abus de la Tatmadaw.
  • Al Qaida déclare « qu’aider les Rohingya et organiser la résistance est une obligation de la charia ».
  • L’ASEAN est divisée.   

Les ressorts du drame des Rohingya sont d’abord à chercher dans l’histoire chaotique de la Birmanie ces siècles derniers ; et force est de constater qu’il n’a pas ému les acteurs extérieurs depuis l’indépendance. Ce pourrait être le paramètre vraiment nouveau de cette dernière crise : une internationalisation dont il n’est pas sûr que les Rohingya tirent bénéfice.

Lire la suiteBirmanie – Le drame des Rohingya : dimensions internationales

Bref rappel de l’accumulation des tensions en mer de Chine du Sud et ses environs

Les désirs d’indépendance des Catalans en Espagne, des Kurdes en Irak et des Anglophones au Cameroun (et l’on pourrait ajouter des Écossais au Royaume-Uni) partent de situations complètement différentes et renvoient à des expériences et histoires tout à fait dissimilaires : à la fois dissimilaires entre elles et surtout par rapport à Taïwan. Les manifestations d’indépendance en Irak et en Espagne ont en commun d’avoir obtenu un fort soutien populaire et local et d’avoir enregistré des scores d’adhésion supérieurs à 90 % – même si c’est dans des conditions de vote souvent non suffisamment contrôlées pour avoir une véritable valeur politique. 

Lire la suiteBref rappel de l’accumulation des tensions en mer de Chine du Sud et ses environs

Taïwan/Chine : le fond de l’air est indépendantiste

Fin septembre, début octobre 2017, les mouvements indépendantistes ont fait une percée remarquable sur la scène internationale dans des pays aussi différents que l’Espagne, l’Irak et le Cameroun. Ils ont pour effet de relancer le débat à Taïwan où ils ont également coïncidé avec le discours du nouveau Premier ministre taïwanais William Lai affirmant que Chine et Taïwan sont deux nations distinctes. La puissance chinoise condamne-t-elle définitivement Taïwan à rester dans les limbes des relations internationales ? 

Lire la suiteTaïwan/Chine : le fond de l’air est indépendantiste

Mongolie : entre Chine et Russie, un petit plus pour Moscou

Un article de la précédente Lettre Asie21 publiait sous la plume de Patrick Dombrowsky un article consacré à une Mongolie tentant de se dégager d’une économie fondée sur les ressources considérables de son sous-sol. Celui-ci en prend la suite en évoquant l’arrivée d’une nouvelle équipe gouvernementale. Le président Khaltmaa Battulga et son Premier ministre Khurelsukh Ukhnaa, issus de deux partis opposés, vont devoir assumer une cohabitation, ce qui est loin d’être l’idéal pour conduire une politique économique radicalement différente de l’exploitation de la rente minière des décennies passées. Le tout sous l’œil attentif de Pékin, de Moscou et des grandes compagnies minières internationales.

Lire la suiteMongolie : entre Chine et Russie, un petit plus pour Moscou

Les étapes récentes du réchauffement des relations sino-singapouriennes

Le réchauffement remonte à juin 2017 lorsque Vivian Balakrishnan, ministre singapourien des Affaires étrangères, se rend à Pékin les 11 et 12 et discute avec son homologue du projet de coopération bilatérale dans le cadre du programme chinois des nouvelles Routes de la soie.

Lire la suiteLes étapes récentes du réchauffement des relations sino-singapouriennes

les contentieux sino-singapouriens depuis deux ans

Déjà le 24 juin 2014, à l’occasion d’un discours prononcé devant le Conseil des Affaires étrangères à Washington, Lee Hsien Long显龙, soutenant que tous les conflits maritimes devaient se régler sur la base du droit international, fait valoir dans une formule brève mais percutante que « force ne fait pas droit ».

Lire la suiteles contentieux sino-singapouriens depuis deux ans

Chine – Singapour – ASEAN : la prochaine présidence singapourienne de l’ASEAN tracasse Pékin

Réduites depuis au moins deux ans, les relations entre Singapour et Pékin se réchauffent sous l’impulsion du gouvernement Xi Jinping qui voit arriver avec inquiétude la cité-Etat à la présidence de l’ASEAN le 1er janvier 2018. Cette inquiétude est essentiellement fondée sur le fait que Singapour ne voudra pas tergiverser à propos de la problématique de la mer de Chine du Sud, et voudra refaire l’unité de l’ASEAN sans pour autant que soient trop endommagées les relations entre l’Association et Pékin.

Lire la suiteChine – Singapour – ASEAN : la prochaine présidence singapourienne de l’ASEAN tracasse Pékin

Chine – Mékong : les récents plans chinois et leurs impacts environnementaux pour les pays en aval

Une des dernières initiatives de la Chine, consiste à convaincre les pays situés en aval du fleuve Mékong, de lui permettre de prendre les mesures nécessaires à ce qu’elle appelle « l’amélioration de la navigation » sur son cours.

Lire la suiteChine – Mékong : les récents plans chinois et leurs impacts environnementaux pour les pays en aval

« La gouvernance de la Chine » de Xi Jinping (suite)

Le 19e congrès du PC donne lieu à des commentaires qui pour certains expriment les préjugés et la culture de leurs auteurs. Pour éviter ce risque, il semble judicieux de lire ce que Xi Jinping, acteur central du congrès, pense de la situation de son pays et de sa propre action politique. Son livre donne accès, sans intermédiaire, à son projet politique. Le n° 109 du mois dernier, évoquait la gouvernance intérieure. Ce n° 110 relate les positions de Xi Jinping sur les relations extérieures de la Chine.

Lire la suite« La gouvernance de la Chine » de Xi Jinping (suite)

Kazakhstan-Ouzbékistan  Et si l’Aral renaissait ?

Jadis 4e plus grand espace maritime fermé du monde, celle qu’on appelait « la mer d’Aral » a perdu 75 % de sa superficie, et 90 % de son volume, amenant tous les spécialistes à la considérer comme définitivement perdue. Pourtant, dans sa partie septentrionale, dite « Petite mer », le niveau de l’eau remonte, et une économie marine redémarre modestement. L’Aral serait-elle sauvée ?

Lire la suiteKazakhstan-Ouzbékistan  Et si l’Aral renaissait ?

La Chine et ses importations dopent les pays émergents : une embellie durable ?

De gauche à droite, le président brésilien Michel Temer, le président russe Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping, le président sud-africain Jacob Zuma le Premier ministre indien Narendra Modi lors du sommet des BRICS à Xiamen, dans le sud-est de la Chine, le 4 septembre 2017. (Crédits : AFP PHOTO / POOL / WU HONG)
De gauche à droite, le président brésilien Michel Temer, le président russe Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping, le président sud-africain Jacob Zuma le Premier ministre indien Narendra Modi lors du sommet des BRICS à Xiamen, dans le sud-est de la Chine, le 4 septembre 2017. (Crédits : AFP PHOTO / POOL / WU HONG).
Du Brésil à l’Afrique, les exportations des pays émergents profitent de la relance de la demande chinoise, combinée à l’amélioration de la croissance dans les pays avancés. Mais l’endettement de la Chine inquiète et menace la reprise du commerce mondial.
L’évolution des échanges de marchandises est la caractéristique la plus frappante de la mondialisation. Multipliés par plus de 300 (en dollars courants) entre 1948 et 2008, ils ne se sont interrompus que cinq fois entre ces dates :
  • en 1952 avec la chute des cours de matières premières à la fin de la guerre de Corée ;
  • en 1958 du fait de la récession américaine ;
  • en 1982 à la suite du « choc Volker » – la hausse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine – ;
  • en 1998 après la crise asiatique qui s’est propagée au Brésil et à la Russie ;
  • en 2001 après l’éclatement de la bulle Internet.
Chaque contraction a été suivie d’un redressement vigoureux et d’un retour au rythme précédant la crise.

Lire la suiteLa Chine et ses importations dopent les pays émergents : une embellie durable ?

Mer de Chine du Sud : des doutes sur le tracé en neuf / dix traits ?

Une information court selon laquelle les Chinois passeraient à un nouveau concept pour présenter leurs revendications en mer de Chine du Sud, un concept qui verrait, à terme, l’abandon du tracé en neuf / dix traits. Asie21 appelle pour sa part les plus grandes réserves quant à cette interprétation un peu rapide d’une présentation faite par une personnalité chinoise à des fonctionnaires américains au mois d’août 2017.

Lire la suiteMer de Chine du Sud : des doutes sur le tracé en neuf / dix traits ?