Taïwan/Chine : le fond de l’air est indépendantiste

Fin septembre, début octobre 2017, les mouvements indépendantistes ont fait une percée remarquable sur la scène internationale dans des pays aussi différents que l’Espagne, l’Irak et le Cameroun. Ils ont pour effet de relancer le débat à Taïwan où ils ont également coïncidé avec le discours du nouveau Premier ministre taïwanais William Lai affirmant que Chine et Taïwan sont deux nations distinctes. La puissance chinoise condamne-t-elle définitivement Taïwan à rester dans les limbes des relations internationales ? 

FAITS

Les désirs d’indépendance des Catalans en Espagne, des Kurdes en Irak et des Anglophones au Cameroun ont été scrutés avec attention par les médias et intellectuels taïwanais. Ils sont entrés en résonnance avec d’autres événements propres à la société taïwanaise révélant la complexité des relations entre les gouvernements des deux côtés du détroit et le peu d’appétence de la société taiwanaise pour un rapprochement avec la Chine.

Parmi ces événements :

  • le concert Sing! China: Shanghai-Taipei Music Festival organisé le 24 septembre 2017. Avant le début du concert, des étudiants de l’Université nationale de Taiwan 國立台灣大學 (la plus prestigieuse du pays) protestent contre la tenue du concert. Leurs motivations principales sont les suivantes :

– le campus a été occupé sans l’accord de l’association étudiante et l’organisation du spectacle a endommagé le site ;

– sous prétexte d’unité culturelle, le concert a pour but de favoriser l’union politique ;

– les affiches de la manifestation ont changé le nom officiel de l’université National Taiwan University en Taipei City Taiwan University,  le but étant d’élider le terme « national » qui réfère à l’autonomie politique du gouvernement de la République de Chine.

Les protestations n’auraient pu avoir qu’une incidence relative si des contre-protestations conduites par des membres du Chinese Unity Promotion Party  (un parti unificationiste fondé par Chang An-le 張安樂, l’ancien chef du principal groupe mafieux de Taïwan, le Bamboo Union 竹 聯 幫) n’avaient pris violemment les étudiants à partie en faisant des blessés ;

  • le discours donné le 27 septembre 2017 par le nouveau Premier ministre, William Lai, […]

ENJEUX

[…]

Jean-Yves Heurtebise, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°110 octobre 2017

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne