Le soft power de la Chine, une influence et une crédibilité qui posent question

1,50

Les objectifs du gouvernement chinois sont de convaincre les récepteurs de leurs messages en Europe, et plus largement les opinions publiques d’une majorité de pays, du bien-fondé de sa politique de croissance et de développement.

UGS : Asie21-Futuribles n°65 Catégorie : Étiquettes : , ,

Description

FAITS

Depuis 1990, le message du gouvernement chinois véhiculé par les médias du pays a varié, passant du développement pacifique à la société harmonieuse puis, plus récemment au « rêve chinois ». Il sert de fil directeur aux projets du parti-État, à savoir en externe, devenir une puissance égale aux États-Unis et en interne assurer contrôle, adhésion et cohésion sociale.

L’examen de la stratégie officielle est éloquent. Le dispositif médiatique – Xinhua, CCTV en plusieurs langues, films à message patriotique, instituts Confucius -, les pratiques des journalistes en Chine et les rubriques comme « Diplomatie pour les nuls » de Philippe Paquet de la Libre Belgique et « Géopolitique » de Bernard Guetta sur France Inter, révèlent la cohérence du projet.

Les investissements financiers et en personnel dans ces outils, programmes et médias décidés par les autorités sont significatifs et devraient, en toute logique « mécaniste », être efficaces. […]

 Olivier Arifon, Université libre de Bruxelles, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°65 septembre 2013