La Chine et ses importations dopent les pays émergents : une embellie durable ?

De gauche à droite, le président brésilien Michel Temer, le président russe Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping, le président sud-africain Jacob Zuma le Premier ministre indien Narendra Modi lors du sommet des BRICS à Xiamen, dans le sud-est de la Chine, le 4 septembre 2017. (Crédits : AFP PHOTO / POOL / WU HONG)
De gauche à droite, le président brésilien Michel Temer, le président russe Vladimir Poutine, le président chinois Xi Jinping, le président sud-africain Jacob Zuma le Premier ministre indien Narendra Modi lors du sommet des BRICS à Xiamen, dans le sud-est de la Chine, le 4 septembre 2017. (Crédits : AFP PHOTO / POOL / WU HONG).
Du Brésil à l’Afrique, les exportations des pays émergents profitent de la relance de la demande chinoise, combinée à l’amélioration de la croissance dans les pays avancés. Mais l’endettement de la Chine inquiète et menace la reprise du commerce mondial.
L’évolution des échanges de marchandises est la caractéristique la plus frappante de la mondialisation. Multipliés par plus de 300 (en dollars courants) entre 1948 et 2008, ils ne se sont interrompus que cinq fois entre ces dates :
  • en 1952 avec la chute des cours de matières premières à la fin de la guerre de Corée ;
  • en 1958 du fait de la récession américaine ;
  • en 1982 à la suite du « choc Volker » – la hausse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine – ;
  • en 1998 après la crise asiatique qui s’est propagée au Brésil et à la Russie ;
  • en 2001 après l’éclatement de la bulle Internet.
Chaque contraction a été suivie d’un redressement vigoureux et d’un retour au rythme précédant la crise.

Lire la suiteLa Chine et ses importations dopent les pays émergents : une embellie durable ?