Chine – Mer de Chine du Sud : Quand la Chine s’apprête à extorquer une portion de l’espace aérien international

La menace chinoise de création d’une zone d’identification et de défense aérienne au-dessus de la mer de Chine du Sud est toujours d’actualité et peut être mise à exécution du jour au lendemain, sans préavis. Ce sera un pas de plus dans la mainmise de la Chine sur cet espace marin et aérien international en tant que tout. Ce sera aussi un nouveau défi au droit international de la mer et contre ceux qui le défendent.

The Chinese threat to create an air defense and identification zone above the South China Sea remains genuine and can be implemented at any time without any prior notice. That will be a new step forwards towards the full Chinese grasp over that international area as a whole, sea and air above all included, and a new defiance against the primacy of the international law of the sea and against all those who are defending that law.

FAITS

Le 4 mai 2020 resurgit plus amplement que les fois antérieures la menace chinoise de créer une ADIZ* au-dessus de la mer de Chine du Sud. L’alerte est donnée par le ministre taïwanais de la défense, Yen Te-fa qui se dit avoir connaissance du plan communiste.

À partir de là se déclenche une campagne de considérations contradictoires, venant autant de spécialistes de l’Asie que de militaires asiatiques, sur la probabilité chinoise de passage à l’acte ou non.

Le 22 juin 2020, lors de sa conférence de presse quotidienne, Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, apporte une réponse cauteleuse que chacun peut interpréter à sa façon : « à la lumière des menaces auxquelles la Chine est confrontée pour sa sécurité aérienne au-dessus des eaux concernées en mer de Chine du Sud, la Chine étudiera précautionneusement et prudemment la question appropriée en prenant en compte tous les facteurs ».

Dans l’immédiat, l’aire couverte par le projet actuel d’ADIZ ne s’étendrait que partiellement sur Nanhai Zhudao1*, soit au-dessus des Paracels, des Spratleys et des Pratas puisque n’y serait pas incluse la colonne d’air au-dessus […]

 

Encadré 1 : Les capacités chinoises d’action par surprise

Encadré 2 : La problématique des ADIZ

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°141/2020-07&08

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne ou par mail

 

Lire également :