Chine – Extrême-Orient maritime : Comment la Chine met à profit la crise du coronavirus

Saisissant la fenêtre d’opportunité qu’offre la sidération provoquée par la crise du coronavirus dans le monde, la Chine profite de cet avantage pour accentuer ses activités destinées à renforcer sa domination en mers de Chine de l’Est, du Sud et dans toute la périphérie maritime de Taïwan. Mais c’est sans compter la capacité de résilience américaine.

Taking advantage of the opportunity of the amazement caused by the coronavirus crisis in the World, China increases its activities in order to reinforce its domination in the East and South China seas and all around Taïwan. But that was without taking into account the US capacity of resilience.

FAITS

Saisissant la fenêtre d’opportunité qu’offre la sidération provoquée par la crise du coronavirus dans le monde, la Chine en profite pour fortement accentuer ses activités destinées à renforcer sa domination dans toute la périphérie maritime de Taïwan, en mers de Chine du Sud et de l’Est (Cf. encadrés 1, 2 et 3 : registres desdites activités).

Or il s’avère que les Chinois ont mal évalué les effets d’attrition de la capacité opérationnelle de l’armée américaine dans le Pacifique du fait que :

  • Les deux pièces maîtresses de la marine des États-Unis dans le Pacifique, les porte-avions USS Théodore Roosevelt et Ronald Reagan, détectent des cas de coronavirus à bord à partir du 24 mars pour le premier et du 22 pour le second. Tous deux sont ainsi contraints de regagner Guam pour le Théodore Roosevelt et Yokosuka, au Japon, pour le Ronald Reagan, ce qui les neutralise pour une durée indéterminée1. Le Ronald Reagan a toutefois mis à profit la situation pour réaliser une révision de la plateforme et être en capacité de rejoindre la mer, ce qu’il entreprend dès le 5 mai en conduisant ses essais à la mer après maintenance.
  • Les États-Unis ont décidé de retirer de la base de Guam, à partir du 17 avril 2020, l’unité de bombardement stratégique qu’ils y maintenaient depuis 16 ans avant que, surprise, ils n’y ramènent 4 bombardiers lourds B-1 Lancer, en guise d’avertissement aux Chinois et de message de soutien aux pays extrême-orientaux, amis ou alliés.

Ainsi après avoir apporté leur soutien verbal au Vietnam à la suite de l’accrochage […]

 

Encadré 1 :  Registre des activités chinoises aériennes et navales d’intimidation de Taïwan

Encadré 2 : L’accentuation des activités chinoises en mer de Chine du Sud

Encadré 3 : Activités chinoises en mer de Chine de l’Est

Encadré 4 : Registre des activités américaines et navales de présence opérationnelle autour de Taïwan et en mer de Chine de l’Est

Encadré 5 : Registre des activités américaines navales de présence opérationnelle et aériennes en mer de Chine du Sud

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°139/2020-05 

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne ou par mail

A propos de l'auteur :