Chine – Canada – États-Unis : Tout un symbole

Exemplaire de la guerre à la fois technologique et commerciale que se livrent les deux principales puissances mondiales, la récente « Affaire Huawei » mérite d’être approfondie.

Being a technological and commercial conflict between the United States and China, the « Huawei Affair » deserves a closer look.

FAITS

  • Le 1er décembre 2018 à Vancouver, Meng Wanzhou (Cathy), directrice financière et numéro deux du groupe chinois Huawei (cf. encadré 1), est arrêtée par les autorités canadiennes lors d’une correspondance à l’aéroport. La décision exauce une demande des États-Unis qui exigent son extradition, l’accusant d’avoir violé les sanctions instaurées contre l’Iran. La détenue, est la fille du fondateur du groupe et son probable successeur.
  • Début décembre

la sûreté chinoise arrête un Canadien, ancien diplomate, en séjour en Chine pour une ONG ;

un second Canadien, organisateur de voyages culturels avec la Corée du Nord qui réside en Chine près de la frontière avec ce pays, est arrêté, mais cela ne s’est su qu’avec retard ;

sur ces entrefaites, une Canadienne est aussi arrêtée. Ottawa opte pour lier son cas à une simple question de visas ;

à Buenos Aires, réunis pour le G20, les présidents américain et chinois dînent ensemble et décident d’une trêve de 90 jours dans le conflit commercial qui oppose leurs pays.

Le 11 décembre, la justice canadienne libère Meng Wanzhou sous caution de 10 millions de dollars, avec restitution de ses passeports, obligation de résidence à Vancouver et port d’un bracelet électronique […]

Jorge Lusaf, Asie21

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°124 janvier 2019

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne

 

Encadrés

  • Huawei
  • Canada
  • Réseau 5G : Huawei est en première ligne des champions compétents
  • Ottawa
  • La loi du plus fort domine