Vanuatu : Le retour de l’Australie

Dans un podcast diffusé en mars dernier par l’Australian Centre for China in the World, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et du Commerce du Vanuatu, Ralph Regenvanu, n’a pas hésité à faire part de ses griefs à l’encontre de la Chine, par ailleurs très présente et active dans son pays.

In a podcast aired last March by the Australian Center for China in the World, Vanuatu Minister of Foreign Affairs, International Cooperation and Trade Ralph Regenvanu did not hesitate to voice his grievances to the against China, which is also very active and active in its country.

Pour le ministre ni-vanuatu Ralph Regenvanu, compte tenu d’une attitude relativement laxiste vis-à-vis des réglementations locales, les investisseurs chinois dans la région alimenteraient la corruption et susciteraient le ressentiment des populations océaniennes privées d’emploi par la main d’œuvre importée. Un point de vue partagé, dans ce même podcast, par Dame Meg Taylor, la secrétaire générale du Forum des îles du Pacifique, pour qui certains pays de la région ont l’impression d’être submergés par les travailleurs chinois.

Depuis début 2019, le Vanuatu fait l’objet de la plus grande attention de la part de Canberra.

  • Le 20 janvier 2019, le Premier ministre australien, Scott Morrison, a effectué à Port Vila une visite officielle – la première depuis 29 ans – avant de se rendre à Fidji.
  • Le 19 février, c’était au tour de Ralph Regenvanu de se rendre à Canberra pour y  […]

Stéphane Brault, auteur invité Asie21

Lire aussi Asie21 n°122 novembre 2018, Partie de go dans le Pacifique Sud 

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°128 mai 2019

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne