Mer de Chine du Sud : Code de conduite, l’ASEAN continue à préparer la corde chinoise qui pendra ses dix membres

Mer de Chine du Sud : Code de conduite, l’ASEAN continue à préparer la corde chinoise qui pendra ses dix membres

À la suite du 34e sommet de l’ASEAN (23 juin 2019 à Bangkok), les négociations préparatoires à celles qui devraient avoir lieu ultérieurement sur un futur code de conduite des parties en mer de Chine du Sud semblent s’accélérer. Paradoxalement ces travaux se déroulent à un moment où, pendant tout le mois de juillet et tout le mois d’août, la Chine se livre dans les zones économiques exclusives (ZEE) du Vietnam, de la Malaisie et des Philippines à des actes à visée hégémonique.

Following the 34th ASEAN summit (23rd of June 2019 in Bangkok), the negotiations preparatory to those which should occur later on a future code of conduct (COC) of the parties in the South China Sea seem to accelerate. Paradoxically those works are going on at a time when, during the whole months of July and August China is completing hegemonic acts in Vietnam, Malaysia and Philippines’ exclusive economic zones (EEZ).

FAITS

Le 22 juin 2019, lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères des dix pays de l’ASEAN (MAE ASEAN), à Bangkok, et à la veille du début du 34e sommet de l’association le lendemain 23 juin, le ministre thaïlandais a fait savoir que :

  • l’élaboration d’un projet de texte unique sur les négociations en vue de l’adoption d’un code de conduite des parties en mer de Chine du Sud (SDNTCOC 1) était bien avancée ;
  • le projet de guide était mis en première lecture des membres de l’ASEAN et que cette lecture devait être finalisée avant la fin de cette année 2019. En réalité, l’acte est rapidement expédié puisque le 31 juillet, après un mois de travail en commun des parties à Penang, en Malaisie, cette première lecture est annoncée terminée, soit plus tôt que prévu ; les travaux en vue de la deuxième lecture devraient commencer en octobre ;
  • le projet était en cours de discussion avec les Chinois. Ces derniers l’ont adopté le 27 juin, à Changsha, en Chine, à l’occasion de la réunion des hauts fonctionnaires chargés des négociations entre les deux parties.

À l’issue du sommet du 23 juin, les membres ont déclaré vouloir « travailler activement » à la « rapide conclusion d’un code de conduite effectif en mer de Chine du Sud », ce qui correspond tout à fait aux souhaits du président philippin qui, en tant que coordinateur officiel des relations Chine-ASEAN sur la question jusqu’en 2021, fait pression pour que le projet aille plus vite.

L’avancée des travaux, accueillie avec enthousiasme, suscite toutefois des doutes parmi certains membres de l’ASEAN, tels que l’Indonésie qui […]

Daniel Schaeffer, Asie21

Encadré 1 : les doutes sur le bénéfice réel à attendre de l’adoption d’un code de conduite).

Encadré 2 : les récentes manifestations de l’hégémonie chinoise contre les pays d’Asie du Sud-Est).

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°131 septembre 2019

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne

Lire également

  1. Mer de Chine du Sud. Code de conduite : la grande chimère, Diploweb, 30 janvier 2016 
  2. The Code of Conduct of the Parties in the South China Sea: a tremendous mistake, Asie21, 17 août 2017
  3. Code de conduite en mer de Chine du Sud. Attention à la chausse-trappe ! Asie Pacifique News, 4 octobre 2017 ;
  4. Huong Le Thu, The dangerous quest for a code of conduct in the South China Sea, Asia Maritime Ttransparency Initiative, 13 juillet 2018
  5. Mer de Chine du Sud – Code de conduite : Quand l’ASEAN prépare la corde chinoise qui pendra ses dix membres, Asie21 n°120, 19 septembre 2018 
  6. Tensions en mer de Chine du Sud : état des lieux et perspectives, Futuribles, 18 avril 2019