Indo-Pacifique : L’Initiative de Chiang Mai. Anniversaire. Extension ?

La « Multilatéralisation de l’Initiative de Chiang Mai », qui vient de fêter son dixième anniversaire aurait grand intérêt à accueillir l’Australie et la Nouvelle-Zélande, un renforcement qui pourrait se révéler opportun pour affronter la crise qui se profile dans le sillage de la pandémie de covid-19 et constituer le premier organisme d’intervention financière de l’Indo-Pacifique.

Le 24 mars 2020, la coopération financière en Asie de l’Est et du Sud-Est pouvait célébrer son 10e anniversaire avec satisfaction. C’est en effet le 24 mars 2010 qu’est entré en vigueur l’accord d’échange de devises à court terme, swap, connu comme la « Multilatéralisation de l’Initiative de Chiang Mai » (CMIM) entre les pays membres de l’ASEAN+4 (Chine, Hong Kong-Chine, Japon et République de Corée).

Ce projet régional de sécurité financière calqué sur le Fonds monétaire international, FMI, est né en réaction à la crise financière asiatique de 1997-1998. Initialement envisagé par le Japon, le projet était repoussé par le FMI et les États-Unis. Un peu plus tard, en 2000, l’Initiative de Chiang Mai (CMI) de swaps de devises et d’accords de rachat était lancée sur la base de l’accord de swap préexistant au sein de l’ASEAN. [•••]