Russie – Asie centrale : Effets de la pandémie du coronavirus sur le flux des travailleurs migrants en Russie et sur l’économie des États d’Asie centrale

Le confinement général et la fermeture des frontières de la Russie face à la pandémie du coronavirus ont de profondes répercussions sur le marché du travail russe alimenté pour une bonne part par des travailleurs migrants venus des républiques d’Asie centrale.

FAITS

À l’heure actuelle, de nombreux chantiers ferment et une partie de ces travailleurs afflue vers Moscou dans l’attente de vols hypothétiques pour les rapatrier chez eux. Redoutant un renforcement des règles d’immigration, certains préfèrent demeurer en Russie, de crainte de ne pouvoir y revenir faute de permis de séjour et de travail. En même temps, le sud de la Russie va manquer de travailleurs saisonniers.

Les emplois qu’ils occupent se répartissent selon les secteurs suivants : hôtellerie 7 %,  services à la personne 8 %,  transports 13,9 %,  construction (BTP) 16,4 %,  commerce 33,1 %,  services 21,6 %. [•••]

 

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°138/2020-04

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne ou par mail