Taïwan – États-Unis : Dès le lendemain des élections, les États-Unis demandent à Taïwan d’ouvrir son marché

Les États-Unis espèrent enfin l’ouverture du marché taïwanais à leur viande porcine et bovine. Le 12 janvier 2020, parallèlement à la visite de Brend Christensen* à la présidente Tsai Ing-wen le lendemain de sa réélection, le président de l’AIT, James Moriarty, a organisé un Forum à Washington sur les résultats de l’élection présidentielle à Taïwan avec, entre autres, les diplomates taïwanais.

Parmi les think tanks présents au Forum, il y avait le Global Taiwan Institute et le Project 2049 Institute. Moriarty a fait des propositions, demandant à Taïwan d’accepter l’importation de viandes américaines de porc et de bœuf. C’est un sujet sensible car la loi taïwanaise interdit l’utilisation du chlorhydrate de ractopamine1. Toxique pour le consommateur, il est interdit dans 160 pays, dont l’Union européenne (depuis 1996), la Chine et la Russie. Sun Tachien (孫大千), ancien député et soutien important de l’ex-candidat Han Kuo-Yu*, a critiqué cette demande d’importation à Taïwan, dénonçant un rôle américain derrière le succès électoral de Mme Tsai. Il s’inquiète que, pendant les quatre prochaines années, les États-Unis demandent et obtiennent […]

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°138/2020-04

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne ou par mail