Birmanie : Des élections sans enthousiasme

Les prochaines élections vont avoir lieu le 8 novembre 2020 en Birmanie. C’est la troisième fois depuis 1962 que les électeurs sont appelés aux urnes. La dernière fois, en 2015, le scrutin avait soulevé un vrai enthousiasme à la fois au sein de la population et dans la communauté internationale. Il ne semble pas que cela soit le cas cette fois-ci. Les enjeux sont pourtant tout aussi cruciaux.

FAITS

La campagne électorale a commencé le 8 septembre 2020. Il s’agira d’élire les 1171 du Pyithu Hluttaw (chambre basse), du Amyotha Hluttaw (chambre haute), des 7 parlements fédéraux et des 7 parlements régionaux. 93 partis politiques et 7 000 candidats se présentent devant les 37 millions d’électeurs (dont 5 millions sont des primo-votants). Cette campagne a démarré lentement non seulement parce que le climat politique n’est pas bon mais aussi à cause du risque lié à la covid-19 qui restreint énormément les opportunités de rassemblement : même Aung San Suu Kyi a dû annuler son premier rendez-vous de campagne.

Les deux grands partis, la Ligue Nationale pour la Démocratie (NLD) et le Parti de la Solidarité et du Développement de l’Union (USDP) […]

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°143/2020-10

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne