Inde – Chine : La bataille de Karakoram a commencé

Les dialogues se poursuivent entre Indiens et Chinois et aboutissent à certains retraits des troupes au contact dans la vallée de la Galwan et sur les rives du lac Pangong. En réalité, les Chinois consolident leur présence sur les territoires récemment conquis. Les Indiens, désormais acculés, ne peuvent plus céder davantage de terrain, sous peine de laisser les Chinois contrôler l’accès sud du col de Karakoram et rejoindre le glacier de Siachen, où la jonction avec les Pakistanais pourrait se faire.

FAITS

  • Nuit du 15 au 16 juin 2020 : affrontements sur les rives de la rivière Galwan entre Indiens et Chinois à coups de bâton et de jets de pierre. Vingt soldats indiens tués et dix fait prisonniers (relâchés quelques jours plus tard). La Chine n’a donné aucune indication sur ses pertes.
  • 22, 30 juin et 14 juillet : 2e, 3e et 4e rencontres entre le général indien commandant le corps d’armée de Leh et le général commandant la région militaire du sud Xinjiang.
  • 3 juillet : le Premier ministre indien se rend à Leh et à Nimu (PC du XIVe corps d’armée).
  • 5 juillet : les responsables indien et chinois chargés de la négociation sur les frontières s’entretiennent par téléphone et conviennent d’un désengagement des troupes au contact.
  • Le ministre pakistanais des Affaires étrangères affirme que l’Inde envisage d’attaquer son pays.

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°141/2020-07&08

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne ou par mail