Chine : Routes de la soie dans les Balkans

Tels qu’ils sont réalisés, les projets des Routes de la soie dans certains pays des Balkans sont autant d’obstacles à leur entrée dans l’Union européenne alors que l’intérêt de la Chine serait de disposer d’alliés à l’intérieur de celle-ci. Pékin agirait-il pour le compte de Moscou ?

La tête de pont du Pirée a fait des Balkans occidentaux une région stratégique pour la Chine. Pékin continue donc d’y investir en lançant ses entreprises dans des travaux contestables mais qui lui permettent « d’exploiter le terrain » et de prendre pied dans des pays susceptibles d’entrer un jour dans l’Union européenne.

Paradoxe apparent, en contrevenant ouvertement aux principes qui conditionnent l’adhésion à l’UE, les projets réalisés dans le cadre des nouvelles Routes de la soie risquent de l’interdire aux pays bénéficiaires. En effet, ces projets :

sont en infraction aux règles environnementales européennes sur lesquelles ces pays se sont engagés à s’aligner, (ex. Bosnie-Herzégovine)  […]

Rémi Perelman, Asie21