Vietnam : L’enjeu de la productivité

Hôte de l’APEC, le Vietnam, dont l’économie est la plus dynamique de l’ASEAN, est confronté à la baisse de sa population en âge de travailler.

FAITS

Bien qu’elle ait ralenti d’1,5 point (de 7,5 à 6 %) par rapport à son rythme d’avant la crise de 2008, la croissance vietnamienne est la plus rapide de l’ASEAN.

  • Ses exportations ont été multipliées par 14 (en dollars courants) entre 2000 et 2016, deux fois plus que les exportations chinoises.
  • Alors que ces dernières n’ont pas retrouvé leur niveau de 2013, les exportations vietnamiennes augmentent car le pays bénéficie de l’érosion de la compétitivité de la Chine dans l’assemblage. 
  • Les entreprises étrangères assurent 70 % des exportations vietnamiennes : en 2016, le Vietnam est, après Singapour, le pays de l’ASEAN qui attire le plus d’investissements directs étrangers (IDE) et il en a reçu deux fois plus que la Thaïlande depuis 2010.
  • Plus d’un tiers des IDE provient de Corée du Sud et le Vietnam est un lieu d’assemblage et un tremplin des entreprises coréennes qui exportent en Europe et aux États Unis : avec 175 000 salariés dans sept usines, Samsung assure un tiers des exportations manufacturières sur la base de composants coréens. Le déficit commercial entre le Vietnam et la Corée du Sud est désormais égal au déficit sino-vietnamien qui depuis 2014 a beaucoup diminué. Ce déficit sanctionne la faiblesse de la productivité et les difficultés de l’industrie vietnamienne à remonter les filières en remplaçant les importations par des produits (ou services) locaux. Alors que les exportations manufacturières ont doublé entre 2010 et 2017, la part du secteur manufacturier dans le PIB n’a progressé que d’un point et reste faible (16 %). La productivité horaire vietnamienne a augmenté plus lentement qu’en Chine entre 2000 et 2015 – au même rythme qu’en Thaïlande – selon l’Asia Productivity Organization. La productivité masque des écarts importants : elle est deux fois plus élevée dans les IDE que dans les entreprises d’État et les entreprises privées vietnamiennes.
  • Entre 2000 et 2015, la croissance a été dynamisée par gonflement de la population en âge de travailler (+ 40 %) et l’accroissement du crédit bancaire – dont le crédit immobilier –  le plus rapide parmi les pays de l’ASEAN. Cela explique le boom du marché qu’illustre le triplement de la surface de logements construits depuis 2005 et des ventes de motocyclettes (3 millions par an et un parc de 45 millions).

ENJEUX

Un des moteurs de la croissance vietnamienne s’essouffle […]

Jean Raphaël Chaponnière, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°111 novembre 2017

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne