Indo-Pacifique : Entre deux puissances

Indo-Pacifique : Entre deux puissances

4,50

Deux puissances s’affrontent à fleurets mouchetés dans l’espace indo-pacifique. La Chine sort de son pré carré continental et cherche avec vigueur à s’affirmer en mer. En vieille habituée du Pacifique, forte de ses flottes numérotées couvrant les océans du globe à la suite de celles de l’Empire britannique (Rule Britannia, Britannia rule the waves...), l’Amérique (great again?) s’efforce d’y conserver son emprise « bienveillante ». Un grand nombre de pays aujourd’hui indépendants sont compris dans cette immense région qui réunit deux océans. Est-il fatal qu’ils aient à se rallier à l’un ou l’autre de ces camps ?

Two powers confront each other with restraint in the Indo-Pacific area. China is coming out of its continental abode, seeking to assert itself on the sea. As a regular habitué of the Pacific, now with its numbered fleets covering the world’s oceans in the wake of the British Empire (« Rule Britannia, Britannia rule the waves »), America (« great again?) strives to maintain its « benevolent » sway. A large number of today’s independent countries are included in that huge region that spans two oceans. Are they bound to join one or the other of the two camps?

Description

FAITS

Depuis le retrait américain du Trans-Pacific Partnership (TPP) en janvier 2017, la « querelle » sino-américaine affecte la région indo-pacifique. Pékin tente d’y avancer ses pions tout en cherchant à dégrader les alliances américaines existantes.

  • Le Rapport 2019 sur la stratégie des États-Unis en Indo-Pacifique (ici) fait de l’affrontement avec la Chine, « puissance révisionniste », son thème central et affirme l’engagement des États-Unis en faveur de la stabilité de la région. En revanche rapport de l’université de Sydney y prévoit l’affaiblissement américain.
  • Lors du 34e sommet de l’ASEAN (Bangkok, 20-23 juin 2019), l’état d’avancement du RCEP (Regional Comprehensive Economic Partnership ; réduction des tarifs douaniers, facilitation des investissements) a été examiné. Restent en discussion : droit du travail, protection de l’environnement, propriété intellectuelle. Ce projet d’accord de libre-échange entre 16 États (ASEAN, Chine, Inde, Japon, Corée du Sud, Australie et Nouvelle-Zélande) devrait pouvoir être signé lors du 35e sommet, en novembre 2019.
  • Durant la 29e consultation ministérielle 2+2 Australie-États-Unis (AUSMIN, Sydney, 4 août 2019), visant à approfondir la coopération économique, sécuritaire et stratégique des deux pays, le secrétaire d’État Pompeo s’est irrité : « l’Australie est économiquement deux fois plus dépendante de la Chine que des États-Unis ! ».
  • Lors du sommet du Pacific Islands Forum (Tuvalu, 13-16 août 2019), l’Australie s’est vu reprocher sa politique économique fondée sur le charbon, émettrice de gaz à effet de serre et de montée des océans menaçant l’existence de certaines îles.
  • Selon une étude publiée le 19 août 2019, le Centre des études américaines de l’Université de Sydney estime que les États-Unis ne font désormais plus le poids face à la Chine.
  • Parmi les […]

Rémi Perelman, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°131 septembre 2019

abonnement en ligne