Indo-Pacifique – Pays-Bas : Retour à Batavia

4,50

Les Pays-Bas, revenant sur leur passé, ont récemment défini leur vision de la région indo-pacifique, RIP. Trois siècles et demi de présence coloniale en Indonésie, l’une des plus longues de l’histoire, n’ont pas été effacés par une absence de 75 ans. Au 17e siècle, la Compagnie des Indes orientales édifie Batavia comme capitale de son empire sur les ruines de Jayakerta, dont le nom, Jakarta, est repris à l’indépendance, en 1945. Aujourd’hui, une nouvelle vision – voulue comme intégrée à celle qu’ils voudraient voir adoptée par l’UE – s’impose aux Pays-Bas pour garantir que leurs intérêts économiques et politiques dans le pôle de croissance le plus important du monde continuent d’être adéquatement défendus.

Description

FAITS 

Le 13 novembre 2020, après la France et l’Allemagne, les Pays-Bas étaient le troisième pays membre de l’UE à publier un document destiné à renforcer la coopération nationale et européenne en Indo-Pacifique. Le Royaume-Uni venait de publier le sien. Le Danemark semble vouloir faire de même.

Ce document du ministère néerlandais des Affaires étrangères porte, avant même le renforcement des relations bilatérales dans cette région, la volonté de forger une vision européenne de la RIP (« L’UE doit… peut… »), laquelle viserait :

  • La durabilité des chaînes de valeur en diversifiant les fournisseurs de la région indo-pacifique.
  • La promotion de la paix et de l’ordre juridique international – liberté de navigation –, les conflits ayant un impact sur la prospérité et la sécurité européenne et néerlandaise. 
  • L’intensification de la coopération – notamment pour protéger les biens communs – avec des pays aux vues similaires de la région.
  • Un partenariat pour le développement de la connectivité – y compris numérique – et de la lutte pour la transition climatique, conditions nécessaires à la croissance économique.

Le document note que l’UE et les pays de la RIP ont un intérêt commun à empêcher celle-ci de devenir un terrain de jeu entre les États-Unis et la Chine. À cet égard il rejoint le souhait majoritaire de neutralité des Européens révélé par une enquête récente portant sur l’Amérique après Trump (encadré).  […]

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n° 147/2021-02

abonnement en ligne

 

Sur le même sujet :

Asie21 n°131 2019-09 : Indo-Pacifique entre deux puissances

Asie21 n°144 2020-11 : Indo-Pacifique : Une politique allemande. Vers une politique européenne ?

Asie21 n°146 2021-01 : Indo-Pacifique – Royaume-Uni : Désormais, l’air du large