Investissements indiens en Birmanie

En réalisant une liaison fluviale et routière avec la Birmanie, l’Inde cherche à désenclaver ses provinces du nord-est tout en contrant l’influence grandissante de la Chine.

FAITS

Une délégation indienne conduite par le secrétaire du ministère des Affaires étrangères, Harsh Vardhan Shringla et le chef d’état-major de l’armée de terre, le général Manoi Mukund Naravane, a séjourné en Birmanie les 4 et 5 octobre 2020. Des entretiens ont eu lieu à Naypyitaw avec du côté birman la conseillère d’État, Aung Suu Kyi et le chef d’état-major des armées, le général Min Aung Hlaing.

Il a été convenu que le port de Sittwe en Arakan, à l’embouchure du fleuve Kaladan serait opérationnel au cours du premier trimestre 2021. Un projet de liaison fluviale et routière entre les deux pays avait été conclu en 2008. La partie fluviale sur le Kaladan reliera Sittwe à Paletwa sur 158 kilomètres. La partie routière longue de 109 kilomètres permettra à partir de Paletwa de rejoindre Zorinpui, à la frontière. En territoire indien, Aizawl,, capitale de l’État indien du Mizoram, sera alors aisément accessible. Le coût du budget sera supporté par l’Inde. [•••]

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°143/2020-10

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne