Chine – Indonésie : La question des Ouïghours s’invite dans la vie politique indonésienne

Plusieurs manifestations organisées en Indonésie ont appelé à la défense des Ouïghours. Les appels à une condamnation officielle des camps de rééducation au Xinjiang n’ont pas suscité beaucoup de réaction de Jakarta. Mais le poids croissant des islamistes en Indonésie, et les accusations régulières de liens étroits entre le pouvoir indonésien actuel et la Chine pourraient avoir un impact sur les élections générales d’avril 2019 en Indonésie.

FAITS

Le 21 décembre 2018, une manifestation a eu lieu devant l’ambassade de Chine à Jakarta. Les participants demandaient la restauration des droits des Ouïghours, dont plusieurs rapports internationaux estiment qu’ils seraient près d’un million à être détenu en camps de rééducation au Xinjiang. Le rassemblement, limité, a eu lieu après la prière du vendredi et était menée essentiellement par des mouvements religieux (des militants pour les droits de l’homme faisaient également partis du cortège) dont les radicaux du Front des défenseurs islamistes (FPI en indonésien). D’autres manifestations ont eu lieu comme à Padang, capitale de l’ouest de Sumatra.

Selon certains observateurs, de nombreux manifestants auraient effectué des signes et scandé des slogans en faveur de Prabowo, candidat à la prochaine élection présidentielle arrivé en deuxième place du suffrage de 2014. Ceux-ci avaient déjà poussé le gouvernement indonésien à réagir. Ce dernier avait formulé une demande officielle d’information auprès de l’ambassade de Chine. Celle-ci a publié un communiqué sur son site Internet expliquant que la Chine respectait les religions et que les camps avaient uniquement vocation à :

  • enseigner la langue chinoise,
  • présenter les bases du système légal chinois,
  • former professionnellement les participants.

C’est à la suite à cette réponse que […]

Vivien Fortat, Asie21

ENCADRÉ

Les Hui

  • Les Hui ( 回族 Huízú) sont les descendants de populations arabes et/ou perses venues en Chine au VIIe  siècle. Leur nombre a augmenté sous les Tang et sous les Song jusqu’au XIIIe siècle à la suite de nouvelle vagues  de même origine. Ces Hui se sont en partie […]

Michel Jan, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°124 janvier 2019

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne