Le Népal va-t-il être relié à la Chine par le train ?

À la fin de sa visite officielle en Chine, le 21 juin 2018,  le Premier ministre népalais, K. P. Sharma Oli, a signé avec son homologue chinois un accord prévoyant la mise à l’étude de la construction d’une voie ferrée entre Gyirong, au Tibet face au district de Rasuwa,  et Katmandou, ce qui représente une distance de 175 km, avec la possibilité d’un prolongement jusqu’à Lumbini, lieu de naissance de Bouddha dans le sud du pays, à proximité de l’Inde.

FAITS

Alors que le Népal ne dispose aujourd’hui que de 28 km de voies entre la frontière indienne et la ville de Janakpur dans le Teraï, la réalisation de ce projet constituerait un profond changement et K. P. S. Oli n’a pas manqué de le présenter comme le principal résultat de ses négociations avec les dirigeants de Pékin.

Michel Lummaux, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°119 juillet-août 2018

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne