Chine – Pakistan – Inde – Iran : Vers une militarisation des Routes de la soie ?

Annoncé le 3 janvier 2018 par le Washington Post mais nié le 9 janvier par la Chine, l’annonce de la construction d’une base navale militaire au Pakistan, dans la ville portuaire de Jiwani ouvre un nouveau chapitre dans la compétition entre Inde et Chine à travers l’Iran et le Pakistan interposés pour la domination des flux de marchandises transitant par le golfe d’Oman.

Commencez-bien l’année en vous abonnant à Asie21 !

FAITS

  • Selon un article du 3 janvier 2018 du Washington Post et relayé le 6 janvier 2018 par le Times of India, la Chine s’apprêterait à ouvrir une base navale militaire au Pakistan, dans la ville portuaire de Jiwani située à 34 kilomètres de l’Iran. La décision aurait été prise le 18 décembre 2017 lors d’une réunion entre 16 officiers de l’Armée de libération chinoise et 10 officiers pakistanais.
  • Le 9 janvier, répondant à une question sur le sujet le porte-parole du ministre chinois des Affaires étrangères Lu Kang 陆慷 a affirmé : « Je ne suis pas au courant de ce que vous avez mentionné ».
  • Mais le 4 janvier, un article du Global Times confirme paradoxalement l’existence d’un tel plan en rapportant les propos de Lin Minwang 林民旺 (professeur à Fudan et expert des relations entre Chine et Inde) : « Beijing et Islamabad ont tous les deux la capacité de construire une installation navale et aérienne commune au Pakistan, mais cela n’est pas nécessaire pour l’instant ». La phrase comporte donc deux informations : « ce n’est pas nécessaire », c’est-à-dire nous sommes assez puissants pour ne pas en avoir besoin ; « c’est inutile pour l’instant », c’est-à-dire cela va dépendre de l’évolution de la conjoncture des relations entre Inde et Chine.

[…]

Jean-Yves Heurtebise, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°113 janvier 2018

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne