Russie – Extrême-Orient : Les incohérences de la politique agricole russe en Extrême-Orient  

Le 1er février 2021, la Russie a introduit un droit  ad valorem de 30% (pas moins de 165 € ) par tonne de soja exportée, hors l’Union Économique Eurasienne. Cette mesure concerne de fait le seul soja cultivé en Extrême-Orient et destiné au marché chinois, elle sème la consternation à de nombreux niveaux, professionnels et politiques, régionaux et nationaux. 

🐂  Suivez l’évolution de l’Asie avec un abonnement à Asie21 🐄

3-5 septembre2015 : sommet de Vladivostok, le président Poutine déclare : « Le développement de l’Extrême-Orient est une priorité historique de la Russie » et des instruments financiers sont mis en place pour attirer les investisseurs dans ces régions en voie de dépeuplement. 

27 août 2020 : le ministre du Commerce chinois Zhong Chan appelle le ministre de l’Économie russe Maksim Tshetnikov à une coopération plus forte avec la Russie pour accroître la production de soja dont la Chine a besoin pour se libérer progressivement des importations provenant à 80 % du Brésil et des États-Unis tout en favorisant le développement rural des régions voisines. […]

 

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n° 147/2021-01

abonnement en ligne