Chine : Hong Kong déménage à Hainan

Hainan, destination touristique réputée, « Hawaii de l’Orient », se voit confier la mission de mener une ouverture expérimentale sur le monde, dont la moindre n’est pas l’accès à « l’Internet extérieur ». Une parcelle d’Occident destinée inspirer l’action publique pour redynamiser la croissance et remplacer probablement Hong Kong dans son rôle d’interface.

Hainan, a famous tourist destination, « Hawaii of the East », is entrusted with the mission of conducting an experimental opening onto the world, the least of which is access to « the outside Internet ». A plot of the West intended to inspire public action to revitalize growth and probably replace Hong Kong in its role of interface.

FAITS

  • Le 13 avril 2018, le président Xi Jinping annonçait que la province insulaire de Hainan allait devenir la plus grande zone de libre-échange pilote. Plusieurs initiatives ont suivi. En janvier 2020, les autorités provinciales de Hainan formulait une proposition de réglementation relative aux « règles administratives pour l’accès à l’Internet international pour les entreprises et les particuliers ».
  • Le 1er juin 2020, le Comité central du Parti communiste chinois autorisait la publication du « Plan global pour la construction du ‘port de libre-échange’ de Hainan » établi sous l’égide du Conseil d’État1. Cette quasi-directive du centre adressée à la province concernée, comprend une longue liste de tâches à accomplir pour atteindre la maturité en 2035. Selon ce document, Hainan présente l’avantage de pouvoir constituer le terrain idéal pour l’expérimentation de réformes « approfondies » et servir de « test pour une politique d’ouverture au plus haut niveau et d’établissement d’un nouveau système économique ouvert. »

L’objectif déclaré est […]

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°140/2020-06

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne ou par mail