Monde : L’Organisation mondiale du commerce renaît de sa paralysie imposée par D. Trump

L’Organisation mondiale du commerce a souffert depuis 2018 de la défiance de Donald Trump, au point qu’on la crut menacée de disparition. L’Union européenne a pris l’initiative de restaurer sa vitalité en mars 2020. Ce type de multilatéralisme est préférable aux seuls rapports de force. Mais faut-il poursuivre dans cette voie du multilatéralisme ?     

FAITS  

  • Le 27 mars 2020, l’Union européenne et 15 de ses partenaires commerciaux dont la Chine, le Canada, l’Australie, le Mexique, le Brésil sont parvenus à un accord pour sortir de sa paralysie l’OMS* et surtout son ORD*, essentielle au bon fonctionnement des échanges internationaux. Cette ORD qui arbitre les litiges commerciaux  n’avait jamais été appréciée par les États-Unis car elle constituait une instance de décision internationale s’imposant aux États membres de l’OMC, donc aux États-Unis , un principe contraire à la politique américaine même avant l’adage « America first »  de D. Trump.
  • Celui-ci pensait condamner l’OMC en menaçant en août 2018 de s’en retirer, puis en refusant de donner son accord au renouvellement des sept juges de l’ORD élus pour quatre ans. Le quorum n’étant plus atteint dans cette instance depuis décembre 2019 faute de l’accord américain, elle ne pouvait plus trancher les litiges commerciaux internationaux. Elle était paralysée ou condamnée.
  • L’accord du 27 mars […]

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°138/2020-04

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne ou par mail