Chine : Le principe « un pays, deux systèmes » est mort

FAITS

Le 28 mai 2020, à Pékin, l’Assemblée nationale populaire a adopté une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, contournant l’appareil législatif de la région autonome spéciale (RAS) qui, depuis le retour de ce territoire dans le giron chinois en 1997, a toujours retardé cette échéance par crainte des réactions d’une population soucieuse de préserver l’autonomie et les spécificités libérales du système hongkongais.

Cette loi, destinée à soutenir l’article 23 de la Loi fondamentale hongkongaise, interdit les activités susceptibles de nuire à l’unité de la RAS, dont le « détail » sera ajouté à l’annexe III de la Basic Law, et sanctionnera tous les actes de sécession, de subversion, de terrorisme et d’ingérence, selon un narratif proche de celui de la déclaration constitutive du groupe de Shanghai, ancêtre de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). L’appareil de sécurité de la Chine communiste sera, par ailleurs, autorisé à créer des agences dédiées à Hong Kong afin de faire appliquer cette loi.

Ce nouvel arsenal législatif […]

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°140/2020-06

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne ou par mail