La diplomatie culturelle de la république populaire de Chine, enjeux et limites d’une « offensive de charme », Audrey Bonne, L’Harmattan, novembre 2018 中國文化外交的魅力攻勢

La diplomatie culturelle de la république populaire de Chine, enjeux et limites d’une « offensive de charme », Audrey Bonne, L’Harmattan, novembre 2018 中國文化外交的魅力攻勢

Audrey Bonne explique comment la diplomatie culturelle s’inscrit dans l’ensemble des actions et des moyens qu’un État consacre au service de sa politique étrangère, plaçant la culture comme un instrument primordial de négociation et surtout d’influence.

本書作者主要在說明,一個國家如何利用文化外交,推動該國的外交大計,並且將其做為談判,並發揮影響力的重要工具。

La diplomatie culturelle est une volonté politique au service de la puissance, intervenant sur le plan culturel pour modifier la perception que les pays tiers ont de son action et de ses intentions. Son efficacité est perceptible à travers la diffusion de la langue et des modes de pensée.  L’action culturelle extérieure agit sur une temporalité longue avec une approche dans le long terme en privilégient l’usage de médias lents (livres, échanges de personnes ou d’œuvres artistiques) s’adressant davantage aux élites. Et la diplomatie publique privilégie des médias rapides comme la télévision ou la radio qui élargissent son audience aux masses. Dans l’histoire de la diplomatie culturelle de la Chine populaire, on note l’élaboration par Pékin d’une stratégie de diplomatie culturelle à partir des années 1970, alors qu’elle souhaite un rapprochement avec les États-Unis (diplomatie du ping-pong). Mao a également réhabilité la « diplomatie du panda » (ancienne pratique impériale) coïncidant généralement avec la signature de traités commerciaux. À partir des années 2000, la Chine s’inspire des dispositifs d’action culturelle initiés par la France et des dispositifs de diplomatie publique créés par l’URSS et les États-Unis pendant la guerre froide.

L’auteure divise son ouvrage en trois grandes parties pour analyser, tout d’abord, le développement de l’action culturelle extérieure de la république populaire de Chine (2002-2017). Cette période est un tournant de sa politique étrangère qui érige la culture au cœur de sa stratégie d’émergence comme véritable source du soft power chinois, notion très liée à un certain sino-centrisme. Il permet de développer une rhétorique nationaliste culturelle qui célèbre le renouveau chinois, après les humiliations. Ce sentiment de renaissance est également prégnant dans la diaspora chinoise. Le soft power se met ainsi au service de la politique intérieure et sert la montée en puissance globale de la Chine. Sa diplomatie culturelle renforce son essor économique et assied la légitimité du Parti dans la société.

Ensuite, avec le renouvellement de l’équipe dirigeante en 2002, Hu Jintao à la présidence initie le « développement pacifique » de la Chine sur la scène internationale avec la multiplication des instituts Confucius dans le monde. Avec les JO (2008) puis l’exposition universelle (2010), la Chine entre dans le rang des grandes puissances culturelles pendant que les puissances traditionnelles sont désorientées par la crise financière de 2008.

Enfin, avec l’arrivée de Xi Jinping en 2012, on assiste à une réaffirmation nationaliste de la politique étrangère chinoise. Ce durcissement est en contradiction avec la logique de ce soft power. Aussi l’auteur établit un bilan des 10 années de diplomatie culturelle et analyse l’implication de la politique étrangère de Xi Jinping qui politise à l’extrême la sphère culturelle avec le « rêve chinois ». La diaspora chinoise participe à la montée en puissance culturelle de la Chine dans le monde. Ils sont un outil privilégié de soft power du gouvernement qui organise les contacts à l’étranger.

Ouvrage de fond pour comprendre la politique chinoise abordée sous l’angle de la diplomatie culturelle. À lire.

Catherine Bouchet-Orphelin, Asie21

La diplomatie culturelle de la république populaire de Chine, L’Harmattan



中國文化外交的魅力攻勢

本書作者主要在說明,一個國家如何利用文化外交,推動該國的外交大計,並且將其做為談判,並發揮影響力的重要工具。當一個國家要推動其政策時,往往利用文化活動,試圖影響另一個國家的行動與企圖。而這種文化的功能,可透過語言及思維,而發出感染力。對㚈文化活動,如果是長期性的,那麼就會使用靜、動態及平面媒體(書本丶人員交流丶或藝術作品),這是針對社會中產階級,特別有用。而一般㚈交活動,主要是利用電視或收音機這類快速傳播媒體,擴大其收視或收聽的群眾。在中國的文化外交历史中,人們會留意到,北京是從1970年代開始,致力於文化外交戰略,當時中國想要拉近與美國的関係(乒乓外交),而毛澤東也開始恢復"熊貓外交"(這是古老帝國的作法),這通常會與簽訂商約的巧合性。2000年代開始,中國受到法國文化活動的啟發,甚至也受到冷戰期間,蘇聯與美國文化外交的影響。

本書分析觀點,首先是中國文化外交的發展時期(2002-2017),這期間是中國外交政策的轉捩點,利用文化做為中國的戰略核心,這也就是中國"軟實力"的真正來源,但也特別強調某種中華文化的核心價值觀。此舉旨在彰顕,中華民族歷經長期屈辱後,現在终於可以發揚自己的民族文化!這種文化復興的意識,也孕育在散布全球的海外華人心中。此種"軟實力",除可供中國國內使用,也可藉以宣傳中國提昇為全球大國。而文化外交,除了加固中國経済的飛躍進步,更夯實了共產黨在中國社會中的合法性。

緊接着2002年,中國領導班子更換新血:胡錦濤強調中國應與國際社會"和諧發展",並在全球各地成立"孔子學院"。當2008年世界上許多傳統大國,正深陷金融危機時,由於中國於2008年及2010年,分別主辦了奧運會及世博會,中國一躍而進入文化大國的行列!

之後,2012年習近平上台,中國外交政策,乃是対民族主義的再肯定,這種強硬語調,似與前述"軟實力"不相襯。本書作者將中國近十年的文化外交,做了一個縂覧,並分析習近平的外交政策,乃是把"中國夢"這個文化主題,推向極端政治化。散布全球的華人,也不由自主的,參與了中國攀登世界文化大國的隊伍中,而他們也是中國政府,在國外組織聯繫活動時的"軟實力"利器!

本書乃是從文化外交的角度,瞭解中國政治的基本着作,值得一讀!

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°126 mars 2019

abonnement en ligne