Chine : Made in china 2025, un programme fragile

Lancé en 2015 par le président chinois, « Made in China 2025 » est un projet capital pour le pays. Il doit lui permettre d’égaler l’Allemagne et la France en 2035 et de rejoindre les États-Unis au premier rang mondial en 2050.  Pourtant, soudainement en 2019, les autorités gouvernementales chinoises cessent d’y faire allusion.  Est-ce, comme l’a écrit la presse pour ne pas inquiéter les États-Unis ? Ou, plus vraisemblablement, parce que ce plan est irréaliste et que le régime chinois a pris conscience de sa fragilité ?

Launched in 2015 by the Chinese President, “Made in China 2025” is a capital affair for the country. It may allow China to match Germany and France in 2035, and to join the U.S. at the forefront as a global leader in 2050. Why is it then that the Government authorities ceased abruptly in 2019 to mention it? Is it, as the Press supposed not to alarm the U.S.? Or, more likely, because the plan is unrealistic, and the Chinese regime realized its weakness.

FAITS

Initié en 2014, lancé en 2015 par le président chinois, le plan Made in China doit faire passer la Chine du statut « d’usine du monde » à celui de « grande puissance industrielle », lui permettant de devenir un leader mondial dans les secteurs industriels de pointe d’ici à 2050. Ce programme se retrouve soudain dans l’actualité en 2019, la presse mondiale s’interroge : pourquoi, du jour au lendemain, ce programme vital est-il ignoré par les autorités gouvernementales chinoises ? Une seule explication est avancée : La Chine devrait se montrer discrètes car ce programme indispose fortement les États-Unis alors que les deux pays cherchent à désamorcer leurs différends commerciaux. Qu’en est-il en réalité ? […]

Edouard Valensi, auteur invité Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°128 mai 2019

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne