Chine – Afrique : Fatigue chinoise

Chine – Afrique : Fatigue chinoise

En dépit des promesses réitérées lors du sommet Chine-Afrique, les relations économiques entre la Chine et l’Afrique se sont stabilisées.

中國與非洲的經濟関係趨緩

2018年9月在北京舉行的中非合作論壇高峰會,中國領導人習近平宣稱,將為非洲國家提供六百億美元的貸款及贈與,以用於培訓、基礎設施、及工業化。這筆金額,與三年前在南非約翰尼斯堡舉行峯會時,提供的數目相等。是2012年,當時的中國領導人胡錦濤,提供金額的三倍。目前沒有統計數字,可以核算這些承諾的金援,究竟有多少已經落實。但根據國際有関方面的評估,除了貸款增加外,中國與非洲之間的經濟關係,並沒有強烈增長,相反的,反而趨向走緩!

從地處撒哈拉沙漠以南的黑色非洲的角度而言,其與中國之間的貿易,從2000年開始,就一直澎勃勁長,然而目前已呈停頓。近四年來,中國在這個地區的貿易比重,已接近歐盟,也就是在21%上下。但如從北京的角度來看,黑色非洲在中國的外貿比重,目前仍十分微小,甚至還有少量降低。

在中國對外國的投資中,直到2016年,非洲所佔的平均比重為3%,而2017年的數字顯示,投資歐洲及美國,乃是中國的偏好。此後,中國在全球的投資,直線下降。侭管中國在美國的投資,已呈暴跌,但是又不可能轉向提高對非洲的投資。縂之,累計中國對非洲的直接投資,仍與歐洲在非洲的投資,相差太遠。而早在2006年,中國政府規劃的非洲經濟特區,其中包括埃塞俄比亞、尼日利亞、贊比亞這三個國家,再加上一些由中國企業承包的建設項目,根據調查,都並未達到預期的成果。

FAITS

Au 6e sommet Chine-Afrique organisé à Pékin les 3 et 4 septembre, Xi Jinping a proposé une enveloppe de 60 milliards de dollars de prêts et de dons dans la formation, la construction d’infrastructures et l’industrialisation. Ce montant est égal à celui proposé trois ans plus tôt à Johannesburg qui avait triplé l’engagement d’Hu Jintao en 2012 tout en prévoyant plus de dons et moins de crédit. Aucune statistique ne permet de mesurer le niveau de réalisation de ces promesses dont certaines exigeront plus de trois ans pour être mises en œuvre. En revanche, les statistiques internationales ne signalent pas une intensification mais un tassement des relations économiques entre la Chine et l’Afrique, à l’exception des crédits.

Échanges

  • Vue d’Afrique subsaharienne, la progression de la Chine dans les échanges (exportations plus importations) spectaculaire depuis 2000, s’est arrêtée. La part de la Chine qui approchait celle de l’UE fluctue depuis quatre ans autour de 21 %.
  • Vue de Pékin, le poids relatif de l’Afrique subsaharienne dans le commerce extérieur chinois est très faible et il a légèrement diminué.

Investissements. La part relative de l’Afrique dans les investissements de la Chine à l’étranger qui était de 3 % en moyenne jusqu’en 2016 a diminué en 2017 du fait de l’engouement chinois pour l’Europe et les États-Unis. Depuis, l’investissement chinois dans le monde a chuté et il est peu probable que son effondrement aux États-Unis se soit accompagné d’une hausse des flux dirigés vers l’Afrique. Le stock d’IDE chinois en Afrique reste très inférieur à celui des IDE européens. Annoncée en 2006, la réalisation par le gouvernement chinois de zones économiques spéciales – enclaves chinoises gérées par le Mofcom – n’a pas eu le succès escompté : on en recense trois en Afrique subsaharienne (Éthiopie, Nigeria et Zambie) auxquelles s’ajoutent des zones construites par des entrepreneurs chinois.

Crédit La Chine est le premier constructeur étranger en Afrique et ses réalisations sont financées par l’aide multilatérale et les crédits des banques chinoises qui ont fortement progressé depuis 2012 – 60 milliards de dollars entre 2012 et 2016. La Chine a réendetté les pays africains qui […]

Jean Raphaël Chaponnière, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°120 septembre 2018

La suite de l’article est réservée aux abonnés : abonnement en ligne