Kouriles : chronologie des événements en 1945, par Jean Perrin, 2011

Kouriles : chronologie des événements en 1945, par Jean Perrin, 2011

Chronologie des événements de 1945

 

5 juillet 1945

Dénonciation par l’URSS du pacte de neutralité soviéto-japonais, mettant fin aux espoirs japonais de médiation soviétique avec les alliés.

 

26 juillet 1945

Déclaration de Potsdam exigeant la capitulation du Japon sans condition.

Refus du Japon, qui demande que soit maintenu le statut de l’empereur.

Refus des alliés avec pour conséquence:

 

6 août 1945

Bombardement de Hiroshima.

 

8 août 1945

Déclaration de guerre soviétique au Japon conformément aux engagements pris par Staline à Yalta le 11 février 1945.

 

9 août 1945

Offensive soviétique en Mandchourie.

Le même jour : bombe atomique sur Nagasaki.

 

11-25 août 1945

Occupation du sud de Sakhaline

 

14 août 1945

Le Japon capitule sans condition selon les termes de Potsdam.

 

18 août 1945

Débarquement soviétique aux Kouriles. Forte résistance japonaise.

 

23 août 1945

Le général F. Tsutsumi, commandant-en-chef aux Kouriles capitule. Les opérations de désarmement se poursuivent dans le sud des Kouriles jusqu’au 5 septembre.

 

2 septembre 1945

Signature de l’acte de capitulation dans la baie de Tokyo.

 

Les effectifs engagés dans l’opération des Kouriles étaient de 15 000 côté soviétique face à 80 000 Japonais. Les pertes (tués et blessés) sont évaluées à 1 567 côté soviétique et 1 018 côté japonais (prisonniers 50 442).

 

Staline avait le projet d’occuper Hokkaido. Il y a renoncé, semble-t-il, à la suite d’un marchandage avec les Anglo-américains au sujet de la Grèce où le Parti communiste, dirigé par Zachariadis, était puissant.

 

Le Japon n’a pas fondamentalement changé depuis lors.

Jean Perrin, Asie21

 

Pour d’autres détails, cf. le livre de Jean Perrin, L’inconnu japonais, paru en 1974 aux éditions Casterman.

 

Voir également l’article de Jean Perrin dans la Lettre confidentielle n°39 d’avril 2011 :

RUSSIE – JAPON Kouriles : la guerre du Pacifique n’est pas terminée

 

A propos de l'auteur :