Les contes du Tripitaka, La femme qui ne perdait jamais rien

La femme qui ne perdait jamais rien

Les contes du Tripitaka

Espaces et signes, octobre 2014

Les contes du Tripitaka ou « Trois corbeilles », trouvent leurs origines en Inde. Ils constituent un vaste recueil de textes fondateurs du bouddhisme et furent traduits en chinois par des moines à partir du sanskrit dans les premiers siècles de notre ère.

Dans cet ouvrage, 19 contes mettent en scène des femmes de tous âges, de toutes conditions, pieuses, généreuses, honnêtes, fourbes, cruelles, ou encore aimant les plaisirs de la vie et sont racontés avec humour et subtilité pour conclure par une morale.

Facile à garder dans une poche ou glisser dans un sac, ces contes se lisent partout.

Catherine Bouchet-Orphelin, Asie21