La péninsule malaisienne, prochaine étape de la compétition ferroviaire sino-japonaise en Asie du Sud-Est

1,50

Au cours des prochaines années, l’ASEAN devrait massivement investir dans les infrastructures logistiques pour consolider son intégration régionale. La Chine et le Japon sont des candidats « naturels » pour remporter les contrats à venir. Les choix opérés par l’ASEAN conditionneront les contours de sa Communauté économique.

Description

FAITS

A l’horizon 2020, la Banque asiatique de développement (BAD) prévoit que les pays de l’ASEAN dépenseront de l’ordre de 8 000 milliards USD en infrastructures de transport pour soutenir leur croissance économique. Cependant, ces États ne disposent pas de la technologie nécessaire pour réaliser de tels investissements.

La Chine et le Japon se sont positionnés pour remporter les contrats à venir, qui sont, pour Pékin et Tokyo, d’une importance vitale. Le prochain concerne la construction de la future ligne de chemin de fer reliant Kuala Lumpur à Singapour. Celle-ci d’une longueur de 350 km devrait connecter cinq villes entre ces deux capitales.

ENJEUX […]

Laurent Amelot, Asie21

  • (1) Cf. Asie21 n°94 avril 2016, « Duels ferroviaires sino-japonais en Asie du Sud-Est »
  • (2) Cf. Asie21 n° 91 janvier 2016, « Inde-Japon : renforcement des relations dans tous les domaines »
  • (3) Cf. Asie21 n° 94 avril 2016, « La dynamique américano-japonaise : quand les alliances se redessinent »

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°97 juillet-août 2016