Forum asiatique de Bo’ao 博鳌亚洲论坛 session 2013 // Mongolie

Forum asiatique de Bo’ao 博鳌亚洲论坛 session 2013 // Mongolie

1,50

1- Asie : Forum asiatique de Bo’ao 博鳌亚洲论坛*- session 2013

2-Mongolie : les présences allemande et française

 

Description

Cette session (6-8 avril 2013) avait pour thème « Innovation (ou restructuration), responsabilité, coopération : l’Asie recherche un développement en commun ». Si le processus d’intégration économique de l’Asie vient de s’accélérer, la crise financière n’a pas épargné les pays asiatiques. Dans le contexte mondial morose de 2013, ils devront renforcer leur coopération. Lin Guijun 林桂军, vice-président de l’Université de l’économie et du commerce extérieur et rapporteur, a émis trois suggestions : développer le marché intérieur ; faire de l’accord de libre-échange un outil de promotion du développement du réseau de production asiatique ; donner en exemple à la région la coopération économique dans le « Grand Mékong ».

Considérant une économie mondiale entrée dans une période de profond réajustement, le président Xi Jinping a estimé que si l’Asie était devenue […]

Rémi Perelman, Asie21

Mongolie : les présences allemande et française

L’importance de la présence allemande pourrait étonner si l’on ignorait le fait qu’avant 1990, la République démocratique allemande (RDA) avait eu, dans le cadre du Comecon, un rôle très important en Mongolie, « un pays frère socialiste ». Des milliers de Mongols ont alors fait des études à Karl-Marx-Stadt, aujourd’hui Chemnitz, à Leipzig, Dresde et Berlin-Est. En sont revenus de nombreux cadres, notamment dans l’élevage et les industries agro-alimentaires. D’où un nombre élevé de cadres germanophones. Dès 1990, année de grands bouleversements politiques dans ce pays, les Allemands de l’Ouest ont littéralement bondi pour remplacer leurs collègues de l’Est désormais sans État et l’ancienne ambassade de la RDA a été reprise et occupée par les diplomates de l’Allemagne réunifiée. Leur dynamisme et leur empressement (agressivité serait plus approprié) à reprendre l’héritage allemand explique la situation actuelle. Sans doute, n’avaient-ils pas le poids de l’Afrique à supporter. 30 000 Mongols parlent allemand, soit 1 % de la population, un record hors de l’Allemagne, de l’Autriche et de la Suisse. […]

Rémi Perelman, Asie21

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n°61 avril 2013