Indo-Pacifique – Europe – France : Ne pas se laisser entraîner dans une dérive otanienne en Indo-Pacifique

4,50

L’intérêt bien tardif que, à l’exception de la France et du Royaume uni, portent aujourd’hui l’Allemagne et les Pays-Bas sur la région indopacifique, le suivisme européen des Etats-Unis dans le cadre de l’OTAN, font craindre que le schéma otanien adopté face à la Russie toujours considérée comme une menace, ne soit transposé face à la Chine, voire à la Russie en contribuant à un nouveau renforcement des deux partenaires stratégiques

The so late interest that, except from France and the United Kingdom, Germany and the Netherlands show today on the Indo-pacific region, the European bandwagoning with the United States within the NATO’s frame, both considerations may let fear that the NATO scheme adopted to confront Russia, which is still considered as a threat by the USA and its allies, be transposed to confront China, even to confront Russia on this side of the World, thus contributing to a renewed reinforcement between those two strategic partners.

 

Description

FAITS

La lecture des documents publiés par la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Royaume Uni pour défendre l’idée d’une région indopacifique « libre et ouverte », même si cette idée n’est pas tout à fait exprimée dans les mêmes termes que le Japon en 2016, témoigne de l’importance que, en termes de sécurité internationale, les quatre pays européens reconnaissent à cette vaste région océanique, cette région dont le pivot central géostratégique est de toute évidence l’Australie. […]

 

Extrait de la Lettre confidentielle Asie21-Futuribles n° 146/2021-01

abonnement en ligne